Revenir en haut Aller en bas



 
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
RÉPERTOIRE DES CAMPS
MEMBRE DE MAI : MATTHEW CASEY & SILENE OLIVEIRA
MEMBRE INCARNATION DE MAI : AMELIA SHEPHERD
ENVIE DE DEVENIR PARRAIN ?
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART
NOUVELLE INTRIGUE : ÎLE

Even death don't want me [PV : Magnus Bane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: ♫ Whatever, maintenant on s'éclate :: Whatever, je m'en vais aux toilettes :: ⇒ Rpg
avatar
ÂGE RÉEL : 38
MESSAGES : 191
ANNIVERSAIRE : 10/05/1980
INSCRIPTION : 08/01/2017
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Even death don't want me [PV : Magnus Bane] Sam 7 Avr 2018 - 22:50




❝Even death don't want me❞
Magnus Bane & Godric
La chaleur des flammes me léchant le corps tandis que je me consumais. J'ai ressenti tout cela lorsque j'étais sur ce toit, alors pourquoi ? Pourquoi suis-je ici aujourd'hui ? Je ne sais même pas quand est-ce que nous sommes, mais un coup d'oeil autour de moi m'indique que nous n'avons pas fait un grand bond dans le futur. Pourquoi suis-je revenu, quelle force mystique est à l'oeuvre ? La mort n'a pas voulu de moi, mais dans ce cas pourquoi ne pas m'avoir laissé poursuivre mon existence, pourquoi ai-je tout de même été rayé de la surface de la terre pendant quelques temps ? Je marche dans les rues, plongeant mes mains dans les poches de ma veste en jean plus pour me donner une contenance que par réelle nécessité.  Oui, j'ai une veste de jean. En fait, quand j'ai ouvert les yeux, j'étais nu, mais il est bien évident que je ne pouvais pas rester ainsi, alors je me suis levé et je suis parti à la recherche de vêtements, heureusement il fait nuit et j'ai l'habitude d'agir avec discrétion. J'avais réussi à trouver des vêtements qui avaient fini de sécher sur un balcon. Je m'en étais emparé. J'imaginais que la personne à qui ils appartenaient serait étonné demain matin, mais peu m'importait en fait.

Curieusement, ma résurrection ne m'avait pas ôté mes aptitudes, j'étais toujours un vampire, j'en avais les pouvoirs, j'avais conservé ma force de vieux vampire, la question principale était donc "qu'est-ce que je fais là ?". Peut-être trouverais-je un début de réponse si je retournais là où j'ai voulu mettre fin à mon existence. Pourtant je l'avais fait dans un but censé. Bien sûr mon coeur mort s'était déchiré quand j'avais vu le désarroi et la souffrance d'Eric, mon enfant, mon amour, lorsque je lui ai dit ce que j'allais faire. Il avait voulu me suivre, mais je ne pouvais pas le permettre.  J'étais un peu perdu, mais je refaisais tout de même le chemin vers cet endroit les yeux fermés. Enfin c'est une expression, mais vous avez saisi l'idée.

J'arrivais devant le stade et je levais la tête. Je devais accéder au toit. Rien de plus facile. Je ne souhaitais plus me donner la mort puisque visiblement elle ne voulait pas de moi, mais je voulais comprendre.  Accédant au toit, j'eus la surprise de voir que quelqu'un était déjà là. Je fonçais les sourcils et restais dissimulé dans la pénombre, le temps de voir si je connaissais cette personne. Mes yeux s'agrandirent. En effet, je la connaissais et plutôt bien. Il s'agissait de Magnus Bane, un sorcier que j'ai connu alors qu'il n'était qu'un sorcier inexpérimenté. Une grande amitié est né entre nous et il est de ceux que j'apprécie et respecte le plus. Il semblait tellement triste. Etait-il au courant pour moi ? Un tendre sourire se dessina sur mes lèvres.  

- Bonsoir mon ami, cela fait longtemps.


© Pando


Father, Brother, Son ~ "I love you above all others" (+) AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Even death don't want me [PV : Magnus Bane] Mar 10 Avr 2018 - 6:03


Apprendre le décès d’un vieil ami, c’était le quotidien des mortels, en quelques sortes. Dans le cas des immortels, c’était aussi la routine, simplement, cela arrivait bien plus souvent. On s’y habituait, à cette douleur qui piquait l’âme, pour ensuite se transformer en nostalgie bienveillante, remerciant l’être pour avoir traversé notre vie. Cependant, il était une chose encore plus terrible que cette perte… C’était de savoir qu’elle était causée par un suicide. Un suicide, je voyais cela comme l’abandon d’un immortel face à une éternité qui se faisait trop longue. Cela signifiait que… C’était assez. Qu’il n’avait plus l’intention d’aller plus loin. C’était souvent mûrement réfléchi, rarement sur un coup de tête. Et cela faisait d’autant plus mal… Qu’on ne s’y attendait pas, tout en s’y attendant malheureusement quand même. C’était une ambivalence qui s’opposait en temps normal, mais les immortels étaient cela : ambivalents.

Oh, Godric… Pourquoi ne pas en avoir parlé avant ?

J’étais debout, sur ce toit qu’Eric Northman, son Infant, avait dénommé comme étant sa dernière vision. Je venais ici, en pèlerinage en quelque sorte, un pèlerinage qui devait me permettre de faire mon deuil. Après tout, s’il existait bien une règle dans le monde des sorciers, c’était qu’il ne fallait pas jouer avec la vie, la mort. Que cela n’attirait jamais rien de bon, et que l’essence de ceux qu’on aimait ne revenait pas, même si leur corps était à nouveau vivace.

Je regardais ce toit, en pleine nuit, seul moment que j’avais trouvé pour m’y recueillir. J’usais de ma magie pour capter les dernières pensées de Godric, capter les émotions qui étaient restées là. C’était ténu, à cause du temps qui s’était écoulé, mais… Il n’était pas parti désespéré. C’était déjà ça. J’étais malgré tout triste… Il était de ces rares personnes à vraiment savoir d’où je venais, de quand je venais. Car pour mes clients, j’avais des milliers d’années, pour mes amants, à peine plus qu’un siècle. Car j’avais autour de moi une aura de mystère qui ne fonctionnait pas auprès d’un homme qui avait connu bien plus que moi. Qui était bien plus sage que moi.

C’était d’une tristesse que j’allais devoir accepter pour vivre avec.

J’étais sur le point de m’en aller, pour m’occuper de mes sorciers, quand j’entendis une voix. Qui me saluait, avec les mêmes intonations un peu traînantes de Godric, le même timbre. Je me tournai brusquement, pour voir… Godric, me souriant. M’appelant mon ami. J’eus un véritable moment d’ahurissement. Est-ce que je… N’était-il pas mort ? Etait-ce une fausse rumeur, comme il pouvait y en avoir parfois ? … Pourtant, Eric Northman n’était pas de ceux qui s’amusaient à répandre de telles nouvelles. Et puis, j’avais ressenti ces choses, ces émotions restée sur le lieu de sa mort, je n’étais pas fou et je ne les avais pas inventées.

« Godric ?... »

Vous connaissez ce sentiment étrange, où vous appreniez une mauvaise nouvelle, et qu’en suite, vous ressente de la rage de savoir qu’elle était finalement fausse ? Car je ne parvenais pas à comprendre ce qu’il se passait, et j’étais en colère, vraiment en colère de le voir là. D’un geste de main, je lançai un sort, pour analyser ce que je voyais. Etait-ce une illusion, ou moi qui avait tant espéré le revoir que finalement il était là ? Mais non, c’était lui, bel et bien lui, exactement tel que je l’avais laissé un bon moment plus tôt, des années, certainement, je n’avais pas envie de compter.

« Est-ce que je suis devenu fou ou bien c’est vraiment toi ? Car si c’est toi, Godric, comprend bien que je suis réellement en colère. Et surtout… Surtout ! Que je n’apprenne pas que tu es de mèche avec ce mensonge qui parcourt le monde Obscure, ce mensonge autour de ton suicide. »

Mon visage était fermé, de colère. On s’était moqué de moi, et je n’aimais pas cela du tout. J’avais passé des jours à avaler la pilule autour de sa mort, j’avais traversé un deuil, encore un, et je me serais bien épargné de devoir dire adieu à un ami aussi vieux que Godric.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 38
MESSAGES : 191
ANNIVERSAIRE : 10/05/1980
INSCRIPTION : 08/01/2017
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Even death don't want me [PV : Magnus Bane] Sam 14 Avr 2018 - 12:12




❝Even death don't want me❞
Magnus Bane & Godric
Revenir d'entre les morts n'était pas donné à tout le monde, je ne savais même pas ce que j'avais pu faire pour le mériter, est-ce que je regrettais d'être de retour ? Pour le moment je l'ignorais, j'avais été emprisonné par un groupe d'illuminés appelé la Communauté du Soleil qui voulait exterminer tous les vampires et je m'étais dit que peut-être mon sacrifice pourrait réparer certaines erreurs que j'avais commises, mais il semblerait que je n'ai pas le droit au "repos éternel". Oh je ne suis pas tourmenté, mais avouez tout de même que lorsque vous avez décidé d'en finir, vous n'avez pas forcément envie de devoir expliquer à votre entourage pourquoi vous avez fait cela et surtout pourquoi vous êtes encore là. Quoi qu'il en soit, je ne savais pas vraiment si je le regrettais ou pas. Je vais attendre un peu avant de répondre à cette question. Je ne savais pas comment Eric allait réagir à mon retour, mais j'avais tellement envie de le revoir.

Pour l'heure, je me trouvais face à Magnus Bane. Des images du passé emplirent mon esprit, de doux souvenirs. J'ai connu beaucoup de sorciers au cours de ma longue existence, mais aucun ne m'avait touché comme Magnus. Peut-être était-ce dû au fait qu'à l'époque où je l'ai rencontré, il était un tout jeune sorcier un peu perdu, lâché tout seul dans la nature. Une sorte de brebis égaré. Je n'avais jamais pris soin de qui que ce soit avant et puis j'ai voulu le faire, un peu, avec Magnus, alors je l'ai aidé à chaque fois qu'il en a eu besoin, nous n'étions pas de la même "espèce", mais cela ne nous empêchait pas de nous aider et de nous apprécier énormément. Si je n'avais pas rencontré Magnus, il est très probable que j'aurais poursuivi ma vie en solitaire, je n'aurais jamais eu le désir de créer un autre vampire, je n'aurais donc jamais fait la connaissance d'Eric. Je ne remercierais jamais assez Magnus pour cela, pour m'avoir donner le goût de m'occuper des autres. Il a fait de moi, sans le savoir, une bonne personne. Seulement attention, je reste un vampire et si vous me provoquez...ne vous attendez pas à de la gentillesse de ma part, de même, si vous vous en prenez à Eric...ou à Magnus, n'espérez aucune clémence, je vous écraserai comme un insecte.

Je regarde Magnus. Il est en colère et je le comprends. Il m'a cru mort, je me doutais bien qu'il aurait été mis au courant. Soit parce que le monde obscure parle beaucoup ou alors parce que Eric serait venu le voir pour le lui dire, il savait l'importance qu'avait Magnus pour moi. Je penchais un peu la tête sur le côté, un tendre sourire étirant mes lèvres. Je le laissais user de sa magie pour effectuer ses vérifications puis je m'avançais et me positionnais à côté de lui, les yeux regardant au loin, mon sourire disparaissant tandis que je racontais ce qu'il s'était passé cette nuit là.

- Ce n'était pas un mensonge Magnus, je me suis bien suicidé ici. Eric était là, si je l'avais laissé faire, il serait resté jusqu'au bout, se sacrifiant pour partir avec moi, il le voulait, mais je ne pouvais le permettre. Sans doute penses-tu que j'ai agis par lâcheté, mais il n'en est rien. Je pensais que notre existence, à nous les vampires, était une folie, j'avais été enfermé dans les geôles d'illuminés qui souhaitaient tous nous éliminer. Je m'étais imaginé que peut-être en agissant ainsi, je réussirai à faire en sorte que les vampires et les humains puissent cohabiter, mais c'est peine perdue.

Je me tournais ensuite vers Magnus, plongeant mon regard dans le sien.

- Tu es en colère et je le comprends très bien, mais je n'ai pas fait cela pour me moquer de toi, ni même pour te faire souffrir, seulement sur le moment, je pensais que c'était la meilleure chose à faire. Je suis désolé Magnus.

J'avançais doucement ma main que je posais sur sa joue puis j'esquissais un petit sourire.

- Tu sais que l'air renfrogné peut te donner des rides ?

Je reposais ensuite ma main le long de mon corps puis repris un air sérieux.

- Je suis perdu Magnus...on a pas voulu de moi, je ne sais pas quelle force mystérieuse a fait en sorte que je reviennes ici, je ne sais même pas si c'est définitif. Il semblerait que j'ai conservé mes aptitudes, mes pouvoirs...mais je ne sais pas vraiment où aller pour le moment.


© Pando


Father, Brother, Son ~ "I love you above all others" (+) AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Even death don't want me [PV : Magnus Bane] Lun 16 Avr 2018 - 8:57


On n’avait généralement jamais la chance de parler aux personnes décédées. Une fois qu’on était mort, on ne revenait pas, c’était une réalité communément admise. Et régulièrement par le passé avais-je eu des regrets, tels que « j’aurais aimé lui dire que », ou bien « j’aurais voulu faire ça ». J’avais appris de mes leçons, j’étais désormais un être qui ne se refusait rien, parce que la vie pouvait être longue, comme très courte. Je disais toujours ce que je pensais, n’étant pas de ceux qui cachaient leurs émotions. J’étais sans filtre. Ainsi, je n’avais rien à regretter, sinon la présence de la personne perdue. Je n’aimais pas l’inachevé, et cela n’arrivait plus depuis longtemps, cette tendance du « j’aurais aimé ». Non, plus jamais. Ainsi, quand Éric était venu me signaler son décès, son suicide… J’avais pleuré l’homme et non pas les actes manqués. Oh Godric…

Cependant, il était resté ce « pourquoi » qui devait rester sans réponse. Enfin… Jusque-là. Car j’avais réellement mon ami en face de moi, et je me sentais en colère pour ça. Et ensuite, j’étais en colère pour ce qu’il avait vécu. J’en avais eu les échos, évidemment, mais d’apprendre cela… J’aurais voulu les traquer jusqu’au dernier, et leur faire exactement ce que Godric avait vécu. Malheureusement, j’avais été mis au courant bien après, lorsque c’était trop tard. Le deuil brutal avait cela d’horrible qu’il coupait totalement les jambes, qu’on se demandait quoi faire, qu’on connaissait la réponse, mais comment mettre en application ?

Je ne pouvais que l’écouter. Avec cet air grave qui me caractérisait lorsque j’étais contrarié – doux euphémisme. Cependant… Au fil des mots, jusqu’à ses excuses, je ne parvenais plus à retenir ma rage, pour laisser place à quelque chose d’assez indescriptible. Quelque chose entre les retrouvailles avec un vieil ami, la fin du deuil, le soulagement, le tout relevé d’un peu de honte. Et de rire, lorsqu’il signala que l’air renfrogné peut donner des rides.

« Je n’aurai probablement jamais de rides, Godric… »

Mais cela aura eu le mérite de me faire un peu rire, pour me détendre, là où j’aurai probablement été tendu durant un très long moment. Avec son contact, ses mots, j’étais encore triste, mais j’allais mieux. D’autant qu’il était un véritable mystère. Quel miracle, quelle force avait ramené Godric ? Je n’en savais rien, ce devrait être impossible, il devrait… Il devrait ne pas être lui. Il ne devrait même pas pouvoir plaisanter sur des rides, il ne devrait même pas pouvoir douter, il ne devrait qu’être l’image de lui-même. Mais c’était lui, réellement, vibrant, je l’entendais. Face à ses doutes, à sa perdition, je ne pouvais pas rester insensible. Alors, je pris sa tête, collant son front au mien, afin de lui dire :

« Ne t’en fais pas, Godric. Je trouverai. Car je veux de toi, dans cette vie, aussi longtemps que tu pourras, que tu voudras. Mais ne me fait plus cela, n’en finit plus sans… Sans rien dire. »

Car au final, les actes manqués étaient bien peu de choses face à l’incompréhension. C’était probablement cela le pire… De constater que j’avais droit à une éternité, mais une éternité sans certaines personnes que j’aurais pourtant volontiers caractérisées d’essentielles à ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 38
MESSAGES : 191
ANNIVERSAIRE : 10/05/1980
INSCRIPTION : 08/01/2017
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Even death don't want me [PV : Magnus Bane] Lun 21 Mai 2018 - 13:30




❝Even death don't want me❞
Magnus Bane & Godric
Si il y avait bien une chose qui était commune aux humains et aux "créatures surnaturelles", c'était bien le fait que lorsqu'elles avaient décidés de mettre fin à leur existence, elles ne consultaient personne pour avoir un avis, elles ne se demandaient pas si cela ferait souffrir leur entourage. J'avoue avoir été égoïste lorsque j'ai voulu mettre fin à mes jours, je pensais que c'était la bonne solution et il m'a fallu beaucoup de détachement pour ne pas céder à Eric et rentrer avec lui. Je n'avais jamais vu mon Infant dans cet état. Oh bien sûr, je savais que la douleur de perdre son Créateur était immense, mais le savoir est une chose, et assister au chagrin de son propre enfant en est une autre. Pourtant, malgré ses larmes de sang, malgré la douleur que je lui causais, j'étais parti, sans un regard en arrière, je m'étais offert aux rayons du soleil. Il y avait une autre personne que je n'avais pas pris en compte dans mon "équation", c'était Magnus. Oui, à l'annonce de ma mort, le chagrin de Magnus a dû être immense, je sais que si il devait lui arriver quelque chose, si il devait mourir d'une façon ou d'une autre, le sang coulerait sur mes joues pour remplacer les larmes que je ne peux plus verser. Magnus est comme un fils pour moi, c'est ainsi que je le considère depuis des années, je ne supporterais pas sa perte et pourtant je n'ai pas hésité à lui infliger la mienne. J'eus un sourire tendre lorsque je le vis rire à ce que j'avais dit à propos des rides. Bien sûr qu'il n'en aurait jamais, pas plus que moi d'ailleurs.

- Oh oui, c'est vrai, c'est un des avantages de notre condition d'immortel.

Quelque chose encore m'étonnait. La raison ne semblait pas m'avoir quitté. Pourtant, étant donné l'expérience que je venais de vivre, je devrais être complètement perdu, je le suis un peu géographiquement, mais à part cela, j'ai juste l'impression d'avoir fait une trop longue sieste, je me sens un peu groggi, mais rien de plus. Ah si, j'ai soif, j'ai très soif. Si je n'étais pas un vampire aussi vieux, il y a déjà longtemps que j'aurais sauté sur la première personne qui aurait eu le malheur de croiser mon chemin. Là je me contente de souffrir en silence. Le front de Magnus contre le mien me ramène à la réalité. Je pose mes mains sur les siennes et esquisse un petit sourire.

- Je le sais que tu trouveras, j'ai confiance en toi, fils. Encore une fois, je suis désolé d'avoir...enfin d'avoir fait ce que j'ai fait, il semblerait que ce n'était pas la bonne solution. Rassure-toi, je n'ai plus l'intention de partir.

Décollant mon front du sien, je baissais un peu sa tête pour déposer un baiser sur son front puis je plongeais mon regard dans le sien en lui souriant.

- Maintenant raconte-moi...qu'est-ce qu'il se passe dans ta vie actuellement ? Es-tu heureux au moins ?

Je vais attendre un peu avant d'aller me restaurer. Le plus important était que j'avais retrouvé Magnus et que je ne voulais plus partir.


© Pando


Father, Brother, Son ~ "I love you above all others" (+) AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 28
MESSAGES : 998
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Even death don't want me [PV : Magnus Bane] Lun 11 Juin 2018 - 3:43


Membre partie, j'archive.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Even death don't want me [PV : Magnus Bane]


Revenir en haut Aller en bas
Even death don't want me [PV : Magnus Bane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Magnus Bane - High Warlock of Brooklyn
» "Tu peux peut-être me donner le passé, mais Alec est mon futur" - Magnus Bane
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHATEVER :: ♫ Whatever, maintenant on s'éclate :: Whatever, je m'en vais aux toilettes :: ⇒ Rpg-
Sauter vers: