Revenir en haut Aller en bas



 
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
RÉPERTOIRE DES CAMPS
MEMBRE DE MARS : DARLA & CHERYL BLOSSOM
MEMBRE INCARNATION DE MARS : ALEX DANVERS & BUCKY BARNES
ENVIE DE DEVENIR PARRAIN ?
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART
NOUVELLE INTRIGUE : ÎLE

Beautiful disaster | Winterfrost
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: ☣ Whatever, c'est l'apocalypse zombie :: Whatever, on est dans l'État de la Géorgie :: ⇒ Les villages abandonnés
avatar
ÂGE RÉEL : 35
MESSAGES : 846
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 06/11/2017
GROUPE : Les Saviors
EMPLOI : Mannequin international
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Beautiful disaster | Winterfrost Mar 20 Mar 2018, 7:38 pm



Beautiful disaster
.
Une nouvelle journée sous le ciel de la Géorgie qui s'annonce semblable aux autres pour le soldat. Six heures du matin, il était debout, avait avalé rapidement quelque chose à manger ainsi qu'un café et il était allé voir Negan pour avoir ses ordres, savoir s'il y avait un coin à vider de rôdeurs ou de vivants. L'un ou l'autre qu'importe pour lui au final. Tu vas à tel endroit, dans tel bâtiment, on va en faire un nouvel avant-post et tu surveilles ce qu'il se passe, du mouvement a été aperçu. Bien, ok. Pas de discussion superflue, il n'y en a pas besoin d'un côté comme de l'autre et c'est reposant pour Bucky. S'équiper ? Cela a été plus que rapide, il est déjà en tenue, la tenue d'Hydra qu'il porte encore et toujours avec un vieux tee-shirt et une veste par dessus pour cacher son bras. Un gant à la main gauche et un gant ouvert à la main droite. Armes et couteaux répartis sur lui. Pas grand chose qui le change finalement et ça lui convient comme ça.

Se rendre au futur avant-post, lui demande d'y aller en moto, une bonne heure pour le rejoindre, à croire que Negan n'en a pas fini de s'étaler dans la région. Mais surtout pouvoir prendre plus de vivres puisque Bucky doit attendre la prochaine équipe avant de pouvoir en bouger. Connaissant les hommes avec lesquels il doit composer bien malgré lui, le soldat va y passer la journée et sans doute la nuit avant de voir quiconque arriver, mais soit. La solitude ne le dérange pas non plus après tout maintenant qu'il sait où est localisé son ami d'enfance, il n'a plus de raisons de chercher absolument d'autres survivants pour savoir où il est fourré. Et mieux vaut qu'ils se tiennent loin l'un de l'autre pour le moment, il n'aimera pas voir que Bucky est plus proche du Winter Soldier que de l'homme qu'il a connu.

Une fois sur place, c'est faire prudemment le tour du bâtiment et en repérer chaque entrée et sortie, en sécuriser déjà certaines à sa manière. Repérer à quel endroit, il pourra le mieux surveiller les environs et s'installer en attendant les mecs. Vieil immeuble de deux étages, au toit entièrement plat et goudronné, à la sortie d'un village avec une vue dégagée sur ce qu'il se passe tout en étant un poil en retrait. Oui, il comprend pourquoi Negan a choisi cet endroit là. Sa moto à l'abri et ses affaires en place, il n'a plus qu'à surveiller le coin, essayer de repérer les fameux mouvements dont le leader a parlé. Il se passe peut-être une heure ou deux avant que Bucky n’aperçoive du mouvement au loin, se servant de la lunette de visée de son fusil pour voir qui approche ou quelle chose approche. Un homme visiblement, seul ou non, Bucky ne sait pas le dire pour le moment mais il doit suivre les ordres. Voir d'abord si c'est un survivant isolé, si oui voir s'il a du potentiel pour rejoindre les Saviors. S'il vient d'un autre groupe, il finira avec une balle dans la tête. S'il n'a aucun potentiel, on verra bien, il pourra peut-être quand même servir à quelque chose tôt ou tard.

Mais pour le moment, c'est aller à la rencontre de cet homme et voir ce qui va se passer concrètement. Le soldat pourrait dire qu'il est au dessus de tous avec ses capacités mais il se méfie de tout le monde à parts égales.
©️ nightgaunt




I can't trust my own mind, I only can trust you.
Lovin you it's explosive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 23
MESSAGES : 94
ANNIVERSAIRE : 29/01/1995
INSCRIPTION : 02/01/2018
GROUPE : Pas encore de groupe.
EMPLOI : Chanteur, danseur, artiste aux multiples facettes.
WHATEVER
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Sam 24 Mar 2018, 9:56 pm


Vous savez ce qu’on dit. Marche ou crève. Jusqu’ici il marche et les autres crèvent et ça lui convient parfaitement ainsi. Aucune attache, rien. Il s’était renfermé à la mort de Sigyn et leur enfants et ne s’était pas remis, n’avait jamais pris le temps de faire son deuil. Crevez, je m’en fiche. Il lui était arrivé de trouver des groupes mais il les avait sacrifié pour pouvoir s’échapper, c’était toujours comme ça, un cercle sans fin tandis qu’il gagnait du temps sans trop savoir pourquoi ni dans quel but puisqu’il n’en n’avait aucun véritable. La survie plus que la vie.

Il avait croisé une gamine sur sa route, Alicia. Un bout de route ensemble puis ils s'étaient séparés et le voilà seul à nouveau, son flingue et son sac à dos dans le dos. C'était avec les lames que Loki était le plus à l’aise. Mais il avaient des armes à feu et des recharges, volées à un cadavre, ça ne lui servirait plus de toute façon.

Marcher était devenu une habitude au point qu’il n’avait plus de crampes ni de cloques aux pieds à marcher pendant des heures. Pourtant en arrivant dans ce village, il se voyait bien se trouver une maison avant que la nuit tombe, peut-être même fouiller les maisons voir s’il ne restait pas des choses intéressantes à prendre. Aucun signe de cadavre marchant dans les environs, le désert complet. Il s’avançait jusqu’à ce qui ressemblait à une maison, attrapant sa dague attachée à sa hanche, se préparer à la planter dans un crâne en ouvrant une porte, surtout, on n'était jamais assez prêt, pas vrai ? Pourtant c’est derrière lui qu’il entendait un bruit qui ne lui semblait pas naturel. Dague en main. Prêt à assener un coup.

« Tu ne m’as pas l’air très mort. »

Un ton taquin alors qu’il n’avait croisé personne depuis Alicia, si cela se trouvait cet homme sauvage n’existait que dans son imagination, et pour être imaginatif... il l’était ! De là à inventer un homme pareil, par contre. Joli jouet qu’il avait avec lui, dis donc.

« Je peux t'aider ? Sinon trace ta route, tu seras mignon, merci. »

Il voyait que la situation pouvait être dangereuse mais il préférait largement en jouer que se mettre à flipper et lui montrer. Cynique et je m’en-foutiste, le Loki.


Wild thing. You make my heart sing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 35
MESSAGES : 846
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 06/11/2017
GROUPE : Les Saviors
EMPLOI : Mannequin international
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Mar 27 Mar 2018, 8:57 pm



Beautiful disaster
.
Depuis le début de cette apocalypse et qu'il a été séparé de Steve, le soldat fonctionne pratiquement comme il le faisait quand il était encore sous le contrôle d'Hydra, en solitaire la plupart du temps. Prenant ses ordres et les exécutant sans faillir, enfin presque, il dérogeait à certains d'entre eux, il n'a pas tout le temps tué tous ceux qu'il aurait dû. Oh pas par pitié ou autre mais parce qu'à un moment ou à un autre ces personnes lui ont été utiles et après tout fonctionnant en solo qui irait voir si c'était fait ou non ? Ce n'était après tout que des personnes dont Negan n'avait pas le nom, même pas un visage la plupart du temps. Alors qu'importe si la dernière fois, il a laissé repartir ce rouquin ou s'il a laissé la gamine croisée par hasard continuer sa route. Et les rares hommes ou femmes avec qui il devait potentiellement faire équipe ne revenaient jamais, la survie du Soldat d'abord, comme avant. Est-ce étonnant que depuis lors, il travaille encore plus tout seul ? Non.

Tout ça pour dire que malgré les ordres reçus, que ça soit ceux du matin ou ceux plus globaux, l'homme qui approche peut s'en sortir en vie, tout dépendra de comment les choses peuvent se passer. Rapide, efficace, Bucky se déplace dans son bâtiment, revenant au rez de chaussée avant d'en sortir et de se faufiler sans bruit. Son fusil en main, le doigt près de la gâchette, ce n'est qu'à proximité de l'inconnu et derrière lui, qu'il se fait plus ou moins entendre. Un moyen de tester les réflexes de cet homme et de l'observer de près, quelques secondes avant d'être remarqué. C'est le voir se tourner et ne prêter attention en premier lieu qu'à ce qu'il tient dans sa main ; une dague. Et encore ne regarder sa main qu'une brève seconde avant de revenir à l'homme mais surtout à son visage. Un bref haussement de sourcil à sa remarque, seul signe qu'il a bel et bien entendu les paroles de l'inconnu.

Ce n'est qu'à la phrase suivante que Bucky a ce qu'on peut nommer une vraie réaction avec un bref mouvement latéral de la tête, en signe de négation et un tout aussi bref sourire en coin. Sourire qui est tout sauf joyeux bien entendu, plutôt sarcastique si on devait le définir.

- Désolé mais pour le moment c'est toi qui est sur mon territoire.

Toujours parler d'un endroit comme s'il était véritablement seul, ce qui n'est pas faux certes mais s'il en avait vraiment besoin, il a un talkie à sa hanche, caché par sa veste. De quoi appeler les autres hommes de main de Negan et il ne mettrait pas autant de temps que lui pour arriver jusque là. Mais face à un homme seul comme ça semble être le cas, de quoi peut-il avoir peur n'est-ce pas ?

- Tu cherches un endroit pour te poser ou à piller ?

Dans le fond, Bucky s'en fiche mais c'est pour essayer de le faire parler, bien qu'il préfère agir à l'instinct le soldat pour le moment il suit à peu près les directives.
©️ nightgaunt




I can't trust my own mind, I only can trust you.
Lovin you it's explosive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 23
MESSAGES : 94
ANNIVERSAIRE : 29/01/1995
INSCRIPTION : 02/01/2018
GROUPE : Pas encore de groupe.
EMPLOI : Chanteur, danseur, artiste aux multiples facettes.
WHATEVER
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Jeu 12 Avr 2018, 7:16 am



Beautiful Disaster
Winterfrost


Pas top le comité d'accueil dans ce quartier mais il ferait avec, haussant juste les épaules en le regardant et lui parlant. Ah, il souriait, manquait plus que ça. Dommage qu'il soit si mignon, cela aurait été dommage de lui planter sa dague dans la gorge mais s'il ne lui laissait pas le choix, Loki le ferait.

Ton territoire, hahaha. Tu fais ton job à moitié, t'aurais du mettre des panneaux "cette ville appartient à Monsieur Tête-de-Con", ça m'aurait épargné du temps.

Manque de respect ? Complet. Il n'était pas le premier à possiblement le menacer d'une arme et il savait par instinct qu'il ne serait pas le dernier non plus. Rien à foutre, comme on dit. Il savait pourtant jouer les hommes apeurés, il savait jouer la comédie et on le croyait, généralement. Là, il avait surtout la flemme, juste l'envie de rentrer et se poser quelque part sans être emmerdé. La question ensuite de l'homme, Loki haussait un sourcil, l'air de dire, mais qu'est-ce que ça peut te foutre ? De toute façon si un homme se trouvait déjà là et clamait ce territoire comme le sien - pisse dessus aussi tant qu'on y est - il ne devait plus y avoir grand chose. Ou alors justement il y avait quelque chose d'intéressant pour qu'il décide d'y rester et n'avait pas envie qu'on lui retire ça. Il allait creuser.

Je viens de me taper 15 kilomètres de marche, que crois-tu, que je souhaite danser la gigue et piller un territoire déjà conquis ?

Hm. Il avait déjà été plus fin. On mettra ça sur le compte de la fatigue et l'agacement.

Si tu es là c'est qu'il n'y a plus grand chose à prendre, pas vrai ? Puis, piller, ce serait si la ville était encore debout, j'appellerai plutôt ça se ravitailler.

Un brin amusé et arrogant. Montrant aussi qu'il ne comptait pas se laisser impressionner par un homme ou par une arme, après tant de cavale, on ne se laissait plus vraiment impressionner par ces choses là. Lui en tout cas. Au pire il essaierait de le tuer, qu'importait au vue de l'importance qu'il accordait à la vie, à sa vie. Bref, il ouvrait la porte et si ça sentait le mort, aucun cadavre à l'intérieur, avec le bruit qu'ils avaient fait en parler, nul doute qu'un cadavre ambulant serait déjà arrivé pour souhaiter la bienvenue. Alors il rentrait, oui, se moquant bien de l'autre en se disant, s'il voulait me tuer, il l'aurait déjà fait. Au pire il se ferait abattre, qu'importe vu où ils en sont tous et l'espoir nul que tout se remette. Un "rien à foutre de tout". Il rentrait pour regarder la maison de plus près, voir même aérer en ouvrant les fenêtres qui coinçaient un peu mais finissait par s'ouvrir. Quitte à dormir là, autant éviter les odeurs de rance.
AVENGEDINCHAINS


Wild thing. You make my heart sing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 35
MESSAGES : 846
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 06/11/2017
GROUPE : Les Saviors
EMPLOI : Mannequin international
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Lun 16 Avr 2018, 9:42 am



Beautiful disaster
.
Le soldat ne réagit que peu pourtant il observe le moindre mouvement en provenance de l'homme. Il le jauge à ses moindres réactions, à la moindre de ses paroles, cherchant à savoir ce qu'il doit en faire, le laisser vivre ou non. Peu de réactions et pourtant Bucky se laisse prendre au jeu et lève les yeux au ciel avant de lui claquer.

- Ces panneaux seraient valables si c'était ta ville.

Preuve qu'il comprend parfaitement ce qu'on peut lui dire même s'il n'y réagit pas, d'ailleurs il y en a plus d'un au camp des Saviors qui en serait bouche-bée de le voir répondre ainsi. Ou même de l'entendre parler tout court, enfin autrement que pour des questions d'ordre "vital". Il est proche du Winter Soldier oui et en règle générale il n'aime plus parler, ne trouvant jamais personne lui donnant envie de le faire mais là, allez savoir pourquoi avec cet homme c'est le cas. Bien qu'il n'abaisse toujours pas son fusil, que son doigt ne s'écarte pas de la gâchette, est-ce que cet homme a autre chose qu'une grande gueule comme talent ? Hm. Peut-être. Le regard bleu du soldat glisse jusqu'aux hanches de l'homme quand il parle de danser. Relevant un sourcil avec un léger air...amusé sur le visage, l'air de dire Je veux bien te voir te déhancher.

Bucky doit se ressaisir, depuis quand il regarde les gens avec un air amusé sur le visage ? Enfin ce que lui considère comme tel. Sérieusement c'est qui cet homme et pourquoi ne se montre t-il pas un tant soit peu impressionné ou apeuré ou dieu sait quoi. Au delà du fait que l'autre ne peut pas savoir que le soldat est une arme de destruction à lui tout seul, la plupart des personnes qu'il peut croiser recule devant son arme à feu et son air fermé. Et jusqu'à maintenant, aucun n'a poussé à lui répondre comme cet homme le fait,  ils cherchent tous à négocier pour leur vie. Et ils ne lui tournent pas le dos pour faire ce qu'ils ont en tête, sans se soucier de la réaction qu'il pourrait avoir. C'est nouveau, c'est perturbant et un brin intriguant également. Presque comme si l'autre était aussi déglingué que Bucky peut l'être ou comme s'il en avait rien à foutre de sa vie. Ou alors il se donne ce genre pour faire croire que.

- Il y a plus sécurisé et confortable si tu veux te reposer.

Lui lançant ça alors que pour le moment, il n'a pas fait un seul pas en avant, pourquoi le faire alors qu'il a encore le visuel sur l'homme et qu'en prime il peut le suivre à l'ouïe dans ses mouvements. À voir comment l'autre va prendre sa proposition, en tout cas Bucky sait pourquoi il la lui fait ; un peu trop intrigué par cet inconnu.

©️ nightgaunt




I can't trust my own mind, I only can trust you.
Lovin you it's explosive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 23
MESSAGES : 94
ANNIVERSAIRE : 29/01/1995
INSCRIPTION : 02/01/2018
GROUPE : Pas encore de groupe.
EMPLOI : Chanteur, danseur, artiste aux multiples facettes.
WHATEVER
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Lun 16 Avr 2018, 10:07 am



Beautiful Disaster
Winterfrost


Quand on perdait une épouse qu'on aimait éperdument et cinq enfants, ce n'était plus une vie que l'on menait mais une survie et encore aujourd'hui, Loki serait incapable de dire pourquoi il s'évertuait à survivre dans ce monde alors qu'il n'avait sa place nul part. Ce n'était pas comme s'il était un scientifique avec un remède ou comme s'il devait survivre pour quelqu'un ; il n'avait rien, il n'avait personne. Ce qui expliquait son manque de peur et réaction quand l'homme derrière lui le menaçait avec son arme ; tire si tu veux, pour ce que j'en ai à foutre. Si ce jour devait être son dernier, ainsi soit-il. Tout en se disant que si l'homme avait voulu tirer, il l'aurait sûrement déjà fait et que de toute façon, il ne serait ni le premier ni le dernier à essayer de l'abattre. La vie n'avait pas vraiment d'importance pour lui, il allait et venait sans but, il errait, se contentait de survivre car peut-être trop lâche pour se donner la mort soi-même, il ne pouvait pas non plus affirmer qu'il continuait par espoir de retrouver une vie normale, il savait au fond de lui que ça n'arriverait jamais.

Il voyait pourtant bien le regard intéressé de l'homme, il n'était pas aveugle bien qu'il n'aurait su expliquer pourquoi ce regard alors qu'il avait une barbe de quelque jours, des cheveux bouclés et en batailles, des cernes plus violettes que bleues. Oui, il avait même ri dans sa barbe au retour de réparti de l'homme, une répartie facile mais amusante, il l'avouerait presque.

Il s'était engouffré et n'avait vu aucun rôdeur, rien. Alors il avait fait ce qu'il avait à faire en aérant, entendant entre temps l'homme s'adresser à nouveau à lui.

Ton repère ou tes genoux ? On me l'a déjà faite. A croire que ça se passe le mot.

Bon, toujours rien, il ne rangeait pas sa lame pour autant, qui sait si une de ces chose se fracassait des escaliers juste à côté de la porte d'entrée. Toute fois, il retournait vers l'homme et le détaillait, un peu plus amusé.

Baisse moi ça, tu seras mignon. J'ai pas besoin d'aide. Tu rentres ou tu sors.

Traduction ; ce sera comme ça pas autrement. Tu rentres et on parle ou tu sors et tu dégages. Pas impressionné pour un sou, juste fatigué avec l'envie de se poser quelque part et piquer un somme, en effet. Il lui parlait d'un lieu où il serait en sécurité pour se reposer mais il se disait aussi qu'il avait ça ici, qu'il n'aurait qu'à aller voir à l'étage, s'enfermer dans une chambre pour y dormir et être sûr de ne pas être surpris par un rôdeur. Pour le coup, il était crevé et avait surtout décidé de jouer la carte de le provocation à la carte de la survie pure et dure le poussant à le supplier. Si tu veux me faire supplier parce que c'est ton délire, va falloir t'y prendre autrement, c'était ce que son regard envoyait. La provocation, il aimait ça, ça lui donnait l'impression de remettre les pendules à l'heure chez certains qui avaient trop confiance en eux. Il avouerait - presque - que l'homme était plutôt charmant et qu'il était dommage qu'ils se rencontrent dans ces circonstances. Poussant la provocation à cause des regards de l'homme ;

Ou tu rentres, on s'amuse un peu et tu repars gentiment dans ton coin.

Bah, quoi ? C'était ça aussi de rester longtemps seul sur les routes. Des envies, des manques, des pulsions. Les regards de l'homme ne lui avaient pas échappés, il était aussi possible qu'il ait sur-interprété - là encore, le manque après des mois, une envie de proximité avec quelqu'un, qu'importait qui. Pas de quoi faire la fine bouche. Mais il y avait aussi qu'au pire des cas, ce ne serait qu'une provocation supplémentaire - et possiblement celle de trop - de la part de Loki envers ce curieux personnage. En soi, ils n'étaient jamais que deux adultes dans une époque apocalyptique, rien de plus dramatique que ce qu'il se passait dehors entre les morts ambulants et les vivants qui se tiraient dans les pattes.
AVENGEDINCHAINS


Wild thing. You make my heart sing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 35
MESSAGES : 846
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 06/11/2017
GROUPE : Les Saviors
EMPLOI : Mannequin international
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Lun 16 Avr 2018, 11:41 am



Beautiful disaster
.
Pourquoi cet inconnu le fait réagir autrement que comme il en a l'habitude ? Il se pose la question le soldat, intrigué par son comportement en entier, perturbé un peu aussi. Est-ce une lueur dans son regard qui lui fait se dire qu'il est aussi déglingué que lui ? Pourtant des personnes qui ont tout perdu, Bucky en a vu plus d'une mais ça ne l'a jamais fait réagir autrement qu'avec aucune réaction justement. Le sort des autres ne l'intéresse pas, des marchandises viables ou non, comprenant Negan là dessus quand il dit que la réelle ressource de nos jours sont les personnes et ce qu'elle peuvent apporter. Mais qu'est-ce que cet homme pourrait lui apporter à lui ? Ou qu'est-ce qu'il pourrait apporter au groupe ? Seul son propre sort l'intéresse et encore que, il ne sait toujours pas pourquoi il continu, peut-être parce qu'il y a Steve quelque part dans un autre groupe et qu'il ne veut pas décevoir son ami plus qu'il ne le fait déjà. Lui qui avait promis de ne plus jamais tuer personne, le fait de nouveau sans broncher. Mais oui avec cet homme là pourquoi est-ce qu'il réagit ainsi à cette rencontre ?

Bucky n'est pas idiot non plus et comprend ce que l'autre veut dire en répliquant à sa proposition. Mais il ne l'a pas faite dans ce but là, pour une fois c'était presque désintéressé, c'était juste une manière de lui dire qu'il a mieux que cette maison. Qu'il a l'immeuble juste à côté, qui est déjà sécurisé, qui a trois étages, qui est aéré et où il y a encore des lits et des matelas. Désintéressé dans le sens que le soldat n'attendait rien de plus que de pouvoir tenter de percer le mystère qui enveloppe cet homme. Essayer de comprendre pourquoi il l'intrigue autant que ça, pourquoi Bucky a eu cet air sur le visage.

Baisser son arme ? Un regard vers la lame que l'autre tient toujours, l’hôpital qui se fout de la charité. Voilà ce que son regard peut indiquer même si dans les faits, il s'en fiche qu'il soit armé, c'est juste une donnée de plus et il en a vu d'autre là encore. Sans compter que sous son blouson, il porte sa veste tactique, qu'elle le protège de bien des coups et qu'il est toujours un super-soldat surentraîné. Ne comprenant pas vraiment le regard de son vis à vis, pas autrement du moins que par un, c'est une tête de mule. Par contre pour la suite est-il sérieux avec son allusion ? Bucky doit-il la considérer au sérieux, comme une possibilité ? Ou est-ce une moquerie ?

- Tu n'as pas vraiment envie de t'amuser avec quelqu'un comme moi.

Peut-être le tester pour voir si l'autre est sérieux ou non ? D'accord il a glissé un regard sur ses hanches juste avant et l'homme est potentiellement à son goût mais...confus le soldat. Il fut un temps où Bucky n'aurait même pas envisagé la question, un temps où seules les femmes pouvaient l'intéresser. Depuis il est passé dans les mains d'Hydra qui lui ont mis des idées, des images en tête, lui faisant penser que deux hommes ensemble c'est normal alors qu'à son époque ça ne l'était pas. Ils avaient besoin que leur arme soit capable de tout et il doit bien l'avouer, il a trouvé un certain réconfort dans les bras d'hommes. Des moments plaisants, de répit dans les tortures.

Bucky l'approche pourtant de cette démarche féline qui le caractérise, baissant son fusil, ne le tenant plus que d'une main. Cherchant à le faire reculer pour qu'il se retrouve le dos contre le mur, que leurs visages mais surtout leurs lèvres ne soient qu'à quelques centimètres l'une de l'autre.

©️ nightgaunt




I can't trust my own mind, I only can trust you.
Lovin you it's explosive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 23
MESSAGES : 94
ANNIVERSAIRE : 29/01/1995
INSCRIPTION : 02/01/2018
GROUPE : Pas encore de groupe.
EMPLOI : Chanteur, danseur, artiste aux multiples facettes.
WHATEVER
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Lun 16 Avr 2018, 12:07 pm



Beautiful Disaster
Winterfrost


Un invité surprise à peine arrivé dans son nouveau chez-lui, il ne s'y était pas attendu mais pourquoi pas, la vie avait encore quelque surprises en réserve, pour lui, il semblerait. Pas forcément désagréable mais pas si agréable que cela non plus. L'homme finirait bien par s'avancer, il en était convaincu. L'idée de rester là porte ouverte alors que des cadavres ambulants pouvaient rôder dehors, ça ne l'enchantait pas plus que ça.

Ce n'est pas comme si j'avais l'embarras du choix.

Ce temps où ils avaient tous tellement le choix que la monogamie était largement remise en question, que la fidélité était un principe dépassé, vieillot, sauf pour les éternels romantiques. Où on trouvait des excuses pour l'infidélité, parce qu'ils avaient tous tant de choix dans la vie. Un homme, une femme, les deux. Aujourd'hui ? Aujourd'hui, Loki n'a plus énormément de choix et s'il peut faire la fine bouche face à certains et certaines, il y a des fois comme là où il n'a pas envie de le faire ; il est plutôt mignon et ils se font des avances. Pour Loki, les choses n'auraient pas déviés dans ce sens au départ puis l'idée lui a traversé l'esprit en voyant le regard intéressé. Ouais, pourquoi pas. Autre moyen de rester en vie, après tout, un moyen comme un autre, pas de supplique, juste une provocation à pousser dans un lit. Ouais, pas forcément son style d'homme mais, pourquoi pas. Loki ne s'était jamais posé la question de toute sa vie, lui-même ne se considérant pas plus homme que femme d'ailleurs, se sentant parfois les deux, parfois l'un, parfois l'autre, il était ainsi tant dans son genre que sa sexualité ; libre. Il n'y avait qu'avec son épouse qu'il avait décidé de se poser, par amour plus qu'autre chose mais avant de tomber amoureux, il allait ça et là. Ses traits étaient fins, pouvaient presque paraître féminins s'il savait comment s'y prendre à l'époque. Des cheveux longs, la peau bien lisse, un peu de maquillage. Ca lui manquait parfois, d'ailleurs, désormais il n'était plus que l'homme qui tentait de survivre comme il pouvait sans se poser la question de comment il se sentait. Alors oui, charmer cet homme ou du moins, le provoquer de la sorte, ça lui traversait l'esprit sans qu'il se dise "quoi, un homme ?" car ce n'était pas vraiment ce qu'il regardait chez ses partenaires. Il voyait le danger, certes, mais voyait aussi ce qu'il pouvait se passer autre que se faire tuer.

Il le regardait avancer jusqu'à lui, un sourire en coin sur ses lèvres fines. La jouer ainsi ? C'était nouveau pour lui, honnêtement depuis cette apocalypse, il n'avait pas pousser jusque là dans ses rencontres charnelles et n'avait pas poussé au vulgaire coup d'un soir - ou d'une après midi, tout était une question de point de vue. Il n'avait pas poussé à ça, il avait couché oui, quand ça pouvait lui profiter pour rester dans un clan armé apte à le protéger pour ensuite les jeter en pâture et se casser vite fait bien fait. Coucher par intérêt, c'était se rabaisser à un niveau de survie qui le dégoûtait lui-même. Là ? Ouais, ce n'était même pas pour la survie qu'il cherchait à provoquer cet homme. Pour quoi ? Se sentir vivant une fois encore, peut-être. Se rappeler pourquoi il était encore à arpenter cette terre alors que la plupart étaient morts. Pourquoi lui vivait et pas les autres.

Il se reculait de quelque pas, sans lâcher l'homme du regard, le laissait le guider contre un mur. Hm. Il ne perdait pas le nord pour autant, sa lame contre le ventre de l'homme malgré les quelque centimètres qui les séparait. Mi-préparation de défense, mi provocation, l'air de dire, vas-y, ose, approche un peu plus encore. Effleurer ses lèvres des siennes, presque l'air de dire "quoi, t'es du genre à embrasser avant la baise ?" sans le dire pour autant, juste son regard qui l'exprimer. Provocation. Vas-y, ose, encore. En même temps, Loki se disait, qui pourrait les blâmer ? C'était la fin du monde, ils étaient tous à deux doigts de crever à n'importe quel moment, chaque instant pouvait être le dernier alors pourquoi ne pas profiter pour vivre pleinement le temps qu'ils pouvaient ? Se trouver le temps d'un instant. La main libre de Loki qui venait se poser sur le torse de l'homme dont il ignorait encore l'identité. Main qui remontait le long de son torse d'ailleurs, se demandant s'il allait le laisser faire ou s'il n'était toujours pas décidé à passer le cap. Voulait-il la jouer danger ambulant ? Loki avait passé ses derniers mois à voir des hommes essayer de l'impressionner avec leur armes. A force, c'était devenu une telle habitude que ça lui était égal. Vas-y, fait le si ça t'éclate. Essaie.
AVENGEDINCHAINS


Wild thing. You make my heart sing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 35
MESSAGES : 846
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 06/11/2017
GROUPE : Les Saviors
EMPLOI : Mannequin international
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Lun 16 Avr 2018, 1:45 pm



Beautiful disaster
.
À quoi s'attendait-il en lui disant qu'il n'avait pas envie de s'amuser avec un homme comme lui ? La réponse est : à pas grand chose. T'as pas l'embarras du choix mais tu me cherches. T'es en manque ? Hm. Oui pourquoi pas après tout, Bucky allait pas le juger là dessus de toute manière, il ne va pas le juger sur quoi que ce soit d'ailleurs. C'est juste que l'autre le provoque avec ses paroles et ses regards et que ça éveille des choses dans l'esprit du soldat, des choses enfouies depuis bien longtemps. Il n'avait pas songé à cela, du moins pas consciemment en tout cas, c'était juste un regard lié à une parole pour lui et rien de plus mais pourquoi pas. Sauf que ça le laisse confus, parce que sérieusement qui pourrait vouloir de Bucky de cette manière là. L'esprit brisé, ni homme, ni machine tout comme son corps, un monstre aux mains couvertes de sang, voilà ce qu'il est. Voilà pourquoi il lui a dit une telle phrase, tu n'en as pas envie, tu ne sais pas qui je suis, ce que je suis.

Pourquoi cet homme éveille ces choses là ? Peut-être parce qu'il est le premier à lancer ce style de regard au soldat. À ne pas craindre ce qu'il dégage ou comment il se comporte. Cela fait longtemps, bien longtemps qu'on ne l'a pas toucher de cette façon là, il anticipe les choses certes mais oui longtemps qu'il n'a plus eu l'occasion de se perdre dans les bras d'un homme, de s'abandonner aux coups de reins d'un partenaire ou l'inverse. L'un, l'autre, Bucky ne fait plus attention à cela, les moments de réconforts lui sont juste revenus en mémoire. Femme ou homme, ça ne fait aucune différence pour lui au jour d'aujourd'hui. Bien que ça soit le soldat qui approche et le cherche, le défiant presque, se laisser toucher n'est pas gagné, persuadé que si l'autre découvre vraiment ce qu'il est, il va fuir. Bucky ne pourrait même pas lui en vouloir à vrai dire, même lui se fuirait s'il le pouvait, voulant être ailleurs que dans son corps et son esprit.

Peut-être reste t-il un homme malgré tout, un homme privé depuis trop longtemps de contact physique autre que de la violence. Alors oui, il cherche et le pousse, l'approche et le fait reculer. Comprenant ses gestes, comprenant ses regards, bizarrement et contre toute attente, Bucky comprend ce que l'autre cherche à lui dire. Le laissant poser la main sur son torse, se tendant pourtant au contact, oui malgré son blouson, sa veste tactique et son tee-shirt qui sépare la main de l'homme de sa peau. Est-ce que pourtant Bucky oserait pousser plus loin ? Oui il oserait bien pour le pousser encore plus loin, voir jusqu'où l'homme irait mais le souci c'est que pour le moment, il n'a pas encore tout vu.  Et que c'est bien là le problème.

Sa main droite lâche son fusil qui tombe sur le sol, il ne bronche toujours pas, ni un pas de plus en avant, ni un pas en arrière. Non à la place, Bucky en profite pour défaire son blouson et le faire tomber sur le sol, révélant pratiquement entièrement son bras cybernétique, seul le haut de son bras avec l'étoile rouge et son épaule reste cachée par son tee-shirt et sa veste tactique et sa main par le gant qu'il porte. Il le sait la réaction de l'autre peut être violente, pourtant il ne se recule pas, au contraire même finalement, il pousse jusqu'à ce que leurs lèvres s'effleurent. Vas-y ose me dire que j'ai raison, que tu ne veux pas t'amuser avec un homme comme moi. Hein, tu ne veux pas t'amuser avec une machine. Bucky se tient juste près à chopper la lame de l'homme de sa main gauche, oui la lame directement.

©️ nightgaunt




I can't trust my own mind, I only can trust you.
Lovin you it's explosive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 23
MESSAGES : 94
ANNIVERSAIRE : 29/01/1995
INSCRIPTION : 02/01/2018
GROUPE : Pas encore de groupe.
EMPLOI : Chanteur, danseur, artiste aux multiples facettes.
WHATEVER
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Lun 16 Avr 2018, 2:28 pm



Beautiful Disaster
Winterfrost


Il n'aurait pas cru que les choses évolueraient sur ce plan là, les choses lui échappaient complètement. Ce n'était pas sensé en venir là, surtout. Peut-être était-ce seulement le manque de contact humain qui avait fini par le pousser à saisir la première occasion survenue. Le seul contact qu'il avait eu avant était Alicia, une gamine donc, forcément, les choses étaient différentes et le côté paternel prenait le dessus. Là ? Il savait qu'il y avait un potentiel danger, que ça pouvait sérieusement craindre pour lui, il choisissait juste de passer outre. Parce que, merde, depuis combien de temps n'avait-il pas pu toucher ou approcher qui que ce soit, réellement ? Et depuis combien de temps n'avait-il pas été touché ? Dans son esprit cela faisait beaucoup trop longtemps et quand on était seul sur la route, le temps passait encore plus lentement, lui donnant l'impression que cela faisait plus longtemps que ce qui devait être réel. Qui pour le confirmer, de toute façon ?

S'il reculait jusqu'à présent, il était désormais prêt à arrêter. Le mur était bien assez et il ne se serait pas abaissé à baisser le regard, s'il voulait, l'autre, la jouer dominant pour que Loki se soumette à il ne savait quoi - car il en avait vu, des choses sur la route, le rendant plus cynique qu'il ne l'était déjà - il pouvait toujours se brosser. Ils se défiaient tout deux du regard mais Loki n'aurait su dire quel défi l'autre pouvait bien vouloir lui lancer. Celui de l'approcher ? C'était Loki qui lui lancer des piques et du charme, de la provocation pour en venir là alors, quoi de plus ? Faire le premier pas ? Aucune idée. Il n'avait déjà aucune idée de son prénom et ça ne lui importait pas vraiment non plus. Il aurait pu pousser la provocation à lui demander son prénom en lui glissant un "que je sache quoi soupirer" mais il retenait ça pour l'instant, encore que, c'était à deux doigts de franchir ses lèvres mais ses lèvres restaient entrouverte sans qu'aucun son n'en sorte. Regardant juste l'homme poser son arme. Bon c'était déjà ça. Le regardant ensuite commencer à se déshabiller. Bien, il ne perdait pas son temps. Ah. Euh. Le bras ? What the... Bon, il paraissait que juger les handicapés ce n'était pas quelque chose de correct et il était d'accord avec ce principe, ses enfants étant eux-même... spéciaux. Anormaux certains diraient. Surtout son unique fille qui avait la moitié du corps atrophiée. Alors qui était-il pour juger un bras ? Quoi que le bras semblait bien bouger, ce qui était bizarre, non ? Pour un faux-bras ? Bon, peut-être que la médecine avait fait des progrès, ce n'était pas comme s'il s'était tenu renseigné de tout ce qu'il se faisait en prothèse après tout. Ils avaient tous eu leur lots d'emmerde avant et après l'apocalypse. Chacun ses fardeaux.

Bon, t'attends quoi, le déluge ? Loki rangeait sa lame dans son étui, ôtant ensuite son t-shirt pour le faire tomber au sol. T'attendais quoi, un signe ? Loki effleurait de nouveaux ses lèvres. D'abord par provocation et l'attente, un sourire plutôt mesquin étirant ses lèvres. Toujours ce, alors, t'attends quoi ? T'as baissé ton arme, j'ai rangé la mienne. T'as retiré ta veste, j'ai retiré mon haut. Sa main gauche reprenait simplement place sur le torse de l'homme, remontant jusque dans son cou. Pour simplement mieux l'entraîner dans le baiser qu'il amorçait. Douceur ? Pourquoi aurait-il été doux avec cet homme qu'il ne connaissait pas ? Tendre ? Pourquoi l'aurait-il été ? Il était plus question de passion et de provocation chez Loki. Voir s'il voulait jouer à ce jeu encore longtemps, voir s'il allait jouer le jeu ou se barrer la queue entre les jambes. Tu restes ou tu pars. Tu restes, on s'amuse et tu pars, à toi de voir. La proposition était claire pour lui. Non, il n'était ni doux ni tendre, passionné et fougueux correspondrait mieux. Surpris toute fois de la douceur des lèvres de l'inconnu, surpris par la tendresse et chaleur de ces lèvres. Agréablement surpris il est vrai, se rappelant par la même occasion ce qu'un simple baiser pouvait procurer comme sensation. Oh. Il avait oublié ça sur la route. Comme la proximité de deux corps envieux, deux corps l'un contre l'autre. Ca lui avait plus manqué qu'il ne croyait et ce n'était que là qu'il s'en rendait compte. Espérant secrètement qu'au final, ce ne serait peut-être pas juste un jeu de provocation qui s'arrêterait aussitôt mais qu'au contraire, ce petit jeu irait jusqu'à son terme. Ca ne voudrait rien dire, deux inconnus se rendant juste service pour quelque minutes ou quelque heures, donc, autant profiter. Ca ne blesserait personne. Les morts, ça peut pas être blessé. Pas vrai ?
AVENGEDINCHAINS


Wild thing. You make my heart sing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 35
MESSAGES : 846
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 06/11/2017
GROUPE : Les Saviors
EMPLOI : Mannequin international
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Lun 16 Avr 2018, 4:17 pm



Beautiful disaster
.
Persuadé que l'homme allait avoir une réaction, allait vouloir le fuir, une réaction purement normale après tout. Sauf qu'une fois son blouson tombé l'autre ne bronche pas plus que ça, Bucky pourrait l'en regarder avec méfiance d'un seul coup, qui est-il, d'où vient-il. Que se passe t-il vraiment. Hydra qui a fini par lui remettre la main dessus même dans ce monde apocalyptique et qui a envoyé cet homme pour l'amadouer. Pourtant il range sa lame, hors si c'était quelqu'un venant d'Hydra, il ne l'aurait jamais fait en sachant qui est le soldat contre lui. Il ne serait pas non plus entrain d'ôter son tee-shirt et quelle vue avant de revenir poser ses mains sur Bucky. Ou peut-être que si, peut-être que le soldat devrait se méfier encore plus mais non personne de chez Hydra n'aurait pu le regarder comme lui le regarde, impossible. Il doit cesser de se faire des films. Mais ce n'est pas logique cette absence de réaction, pas de mouvement de recul, pas de dégoût apparent. Ou alors il est tombé sur le seul homme aussi foutu mentalement que Bucky peut l'être, pourquoi pas après tout. Oui, peut-être que.

Le manque de douceur, de tendresse à ce baiser, Bucky ne s'en soucie pas, il n'est pas fait pour être aimé de près ou de loin par qui que ce soit même pendant quelques instants volés dans cette maison. Alors cela lui va mais autant qu'il puisse profiter de ce moment à part complètement, non ? De ce fait avant de poser ses mains sur l'homme, il ôte rapidement le gant de sa main gauche. Il ne sentira pas sa peau sous les doigts de métal mais sentira son corps et ses muscles, son cerveau devrait compenser l'absence de toucher par le contact de sa main droite. Enfin, peut-être, du moins le soldat tente ainsi, il ne sait plus comment cela fonctionne. Devant malgré tout se faire violence pour poser ses mains sur le torse de son amant ? Oui il peut dire ça ainsi, amant du moment. Se faire violence parce qu'il se répugne toujours autant à toucher qui que ce soit de son bras gauche.

Il se lance pourtant, posant en premier lieu ses mains sur les hanches de l'homme avant de les remonter sur ses flancs puis dans son dos. Pour mieux les redescendre dans le creux de ses reins, il n'est pas vraiment doux dans ces gestes mais pas brutal pour autant. Perdu dans des sensations oubliées, tapies quelque part dans un recoin de son esprit. Ce n'est qu'en devant interrompre ce baiser et quel baiser, des lèvres bien trop douces et chaudes que l'homme peut avoir. Ce n'est donc que là, que Bucky recule un poil, juste assez pour cette fois envoyer sa veste tactique sur le sol, puis son tee-shirt et là plus de place à l'imagination concernant son bras et son épaule. La cicatrice, une boucherie mais soit, si l'autre n'a pas reculé à son bras, ça devrait aller là, non ? Bucky se rapproche un peu, posant ses mains sur la ceinture de l'inconnu, près à aller plus loin en effet.
©️ nightgaunt




I can't trust my own mind, I only can trust you.
Lovin you it's explosive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 23
MESSAGES : 94
ANNIVERSAIRE : 29/01/1995
INSCRIPTION : 02/01/2018
GROUPE : Pas encore de groupe.
EMPLOI : Chanteur, danseur, artiste aux multiples facettes.
WHATEVER
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Lun 16 Avr 2018, 5:11 pm



Beautiful Disaster
Winterfrost


Ils n'étaient que deux inconnus s'étant adressés quelque mots et c'était là tout le côté excitant. Aucun compte à rendre à qui que ce soit, personne ne serait vexé, blessé. Ce ne serait qu'une histoire de sexe, une fois, dans une maison qui n'était guère la leur et ils reprendraient ensuite leur route sans rien devoir à qui que ce soit. C'était la meilleure chose qui soit aux yeux de Loki à cet instant, un peu de répit parmi tout ce chaos. Pourtant il se complaisait dans le chaos environnant, curieusement. Il ne saurait dire pourquoi ni comment, peut-être parce que même s'il n'avait pas le temps de se changer et s'habiller comme il l'aurait voulu, et bien, il était qui il voulait être. Il pouvait être Joséphine ou Thomas, il pouvait être qui il voulait et personne ne pourrait avoir quoi que ce soit à y redire. Il pouvait se réinventer une vie, il pouvait tout refaire comme il le voulait.

Pourtant voir le bras de cet homme lui rappelait sa fille, sorte de retour à la réalité peu plaisant. Mais ils étaient deux inconnus qui ne se devaient rien. Le mystère qui les entourait avait son charme ; qui es-tu ? Comment en es-tu arrivé là ? Ces discussions qu'ils n'avaient pas eu à avoir pour en arriver là, à se trouver physiquement. Une chose en avait amené une autre et ça lui faisait du bien de ne pas avoir à se justifier, pour une fois, du bien de ne pas avoir à parler, manipuler pour parvenir à ses fins. Il ne prenait pas tout ceci pour acquis évidemment mais ça lui faisait du bien pour l'instant.

Peut-être prenait-il trop goût à ce baiser entre eux, curieusement passionné, que l'homme lui rendait finalement. Il avait attendu de voir comment il le lui rendrait et il n'était pas déçu non plus, constatant qu'il se jetait à l'eau lui aussi. Contact agréable et peu habituel pour Loki avec ses rencontres du genre, embrassé il ne l'avait pas fait depuis... Depuis Sigyn. Il s'y était refusé, trouvant ce contact trop significatif pour ce qui n'était que du sexe. Mais là ? Là, il en avait besoin et s'en rendait compte. Besoin d'être proche de quelqu'un, physiquement. Besoin de partager quelque chose qui n'était pas juste des mots banales, triste à crever. Ou besoin de partager des ressources quelconque, comme de l'eau, de la nourriture voir des armes. Cette apocalypse les déshumanisait, c'était l'impression qu'il avait. Donc ça lui faisait du bien de retrouver ça avec cet inconnu, tout en sachant qu'ils ne se devaient rien une fois encore. Tu romps le baiser ? Mais, pourquoi tu fais ça ? Il remarquait aussi que l'homme mettait du temps à oser le toucher, sans qu'il ne sache trop pourquoi puisque Loki ne s'était pas restreint jusque là. C'était aussi le risque entre inconnus, ne pas savoir les limites de l'autre, ce qui allait être possible ou non. Ce qui était excitant aussi d'ailleurs ; rien de contrôlé, rien de prévu, juste le feu de l'action, la surprise. Il frémissait juste en sentant une main métallique sur sa peau commençant à se réchauffer, curieux qu'une main de la sorte soit si réactive et précise d'ailleurs, il n'y comprenait rien. Comme une vraie main mais froide et solide, en fait. Mais bordel, ce que c'était agréable de sentir des mains le toucher à nouveau et non pas pour essayer de le cogner ou lui prendre ses affaires. Mais oui, cet idiot se reculait ; pourquoi tu fais ça ? Pourquoi tu te recules ? Ah, se déshabiller.

Rien ne lui échappait et son regard était d'abord attirer par les abdos qu'il voyait. Ok on passait à un autre niveau ; cet homme est vraiment canon. Vraiment. Trop, même. Et cet homme était perdu seul dans la nature ? Il peinait à le croire pendant un instant. Comme quoi, cela confirmait ce qu'il pensait, la vie avait bien des choses à lui offrir. Alors il se délectait de la vue qu'il avait sans s'en cacher, venant y passer sa main droite alors que l'autre était revenu et avait posé ses mains sur sa ceinture. Ce n'était qu'en revoyant la main gauche de l'homme que son regard remontait jusqu'à la base de... Wow bordel. Mais quel boucher avait pu posé une prothèse pareil ? La cicatrice était immonde et si sa main droite était remonté le long du torse de son amant du jour, il n'allait pas poussé jusqu'à toucher la cicatrice qui lui paraissait être encore à vif.

Bordel mais... qui t'a fait ça ?

Pas certain de vouloir connaître la réponse, ses mots étaient murmurés très bas, plus pour lui-même que pour l'inconnu à vrai dire. Une pointe de compassion dans la voix, ouais, valait mieux que ça reste pour lui. Comme quoi, la barbarie ne semblait pas s'être arrêté pendant l'apocalypse. Mais il n'était pas avide de connaître la réponse, dans l'idée que garder le mystère sur certaines choses valait mieux. La vie n'avait épargné personne. Elle n'avait fait de cadeau à personne. Mais là, elle leur permettait de souffler dans les bras d'un inconnu qui ne serait pas là pour les juger sur qui ils sont et leur passé et il comptait en profiter, s'emparer à nouveau des lèvres de l'homme et glissant à son tour ses mains sur la ceinture de cet homme pour la lui défaire. S'occuper du bouton du pantalon. Il ne s'était pas soucié de l'endroit, qu'il y ait un coin plus confortable ou non pour ce genre de chose, ça n'entrait pas en ligne de compte. Passion dévorante doublée au manque de toute sorte d'attention et voilà le résultat. Il ne se demandait pas encore qui mènerait la danse non plus d'ailleurs. Juste que les choses ne semblaient pas aller assez vite encore, quand il s'empressait de baisser le pantalon et sous vêtement de l'inconnu. Et s'il en profitait pour sentir sa peau contre ses mains ? Il aurait été fou de ne pas en profiter. Combien de temps n'avait-il pas pu sentir la chaleur d'un corps humain contre ses mains ? Trop de temps. Alors peut-être se montrait-il trop tactile avec cet homme qu'il ne connaissait aucunement et qu'il ne connaîtrait sans doute jamais, mais il voulait profiter de l'instant autant qu'il était possible de le faire, songeant qu'il ne saurait pas quand serait la prochaine fois qu'il pourrait autant profiter à nouveau. Songeant aussi que, peut-être, les deux s'étaient trouvés sans savoir qu'ils se cherchaient mais qu'ils avaient su être au bon endroit au bon moment pour se trouver et partager ce qu'ils étaient entrain de partager ; un moment de répit. Et la peau de l'inconnu se révélait plus douce qu'il n'aurait cru, plus chaude aussi. Ses mains s'étaient arrêtés sur ses fesses. Pas de honte ni de pudeur pour cette fois. Il en venait même à lui mordiller la lèvre inférieur. Mais t'étais où tout ce temps ?
AVENGEDINCHAINS


Wild thing. You make my heart sing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 35
MESSAGES : 846
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 06/11/2017
GROUPE : Les Saviors
EMPLOI : Mannequin international
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Lun 16 Avr 2018, 6:51 pm



Beautiful disaster
.
Pourquoi cet homme, pourquoi maintenant après autant de mois passés dans ce chaos ambiant. Du chaos sur le chaos de son esprit, lui qui a toujours la sensation de ne pas pouvoir se fier à son esprit, qui sait qu'il ne peut pas s'y fier pour certaines choses. Il aurait pu partir en roue libre totalement, redevenir cet machine totalement dépourvue d'émotions, de sentiments, il avait réussi à se mettre des limites pourtant. Pas énormément mais assez pour ne pas péter un câble et tout détruire sur son passage. Pourquoi lui ? La réponse est simple, cet homme ne l'a pas regardé comme les autres, ne lui a pas parlé comme les autres. Cela l'a suffisamment intrigué pour que Bucky pousse toujours plus loin et ne lui réponde. Ils en sont là maintenant, deux inconnus qui ne connaissent même pas le nom de l'autre, qui ne savent rien l'un de l'autre.

Bizarrement au delà de sa méfiance habituelle, c'est sans doute ça qui le pousse à baisser sa garde pour un moment. L'autre ne lui pose aucune question personnelle, ne lui demande aucune justification quant à son comportement. Il ne demande rien à Bucky et ne cherche pas à savoir non plus. Le soldat peut oublier pendant quelques instants qui il est vraiment, ce qu'il est vraiment. D'autant plus que son amant du moment ne recule pas une première fois et l'embrasse, qu'ils échangent ce baiser. Formé à réagir en osmose à son environnement, il le fait encore, ce n'est juste pas une situation de combat, ce n'est pas une danse macabre entre deux soldats. C'est une danse entre deux corps qui se cherchent et vont se trouver pour un moment de répit, un moment de plaisir. Bucky doit juste lâcher prise ce qu'il pense de lui-même, y parvenant à poser ses mains sur l'homme. Parvenant à profiter du baiser, à le lui rendre. Parvenant à faire glisser ses mains sur son corps, malgré qu'il n'ait la sensation de la peau douce de son partenaire que sous les doigts de sa main droite. Cela le frustre de ne pas avoir les mêmes ressentis à ses deux mains mais il doit faire avec.

Interrompant le baiser parce qu'il doit reprendre son souffle, un baiser ce n'est rien et pourtant c'est déjà énorme pour un soldat qui n'a connu aucune douceur depuis tellement longtemps. Des lèvres bien trop douces et chaudes, allez savoir pourquoi les lèvres de cet inconnu l'attirent alors qu'ils auraient pu se contenter de coucher ensemble sans cela. Ou peut-être qu'il le sait s'il cherche vraiment dans sa petite tête de Winter Soldier, il a la mémoire qui reste défaillante, qui ne grave pas tous les détails possibles et bizarrement il a envie de vraiment tous les graver là. Ce qui veut aussi dire prendre son temps quand bien même la tendresse n'est pas là, que la douceur est relative, c'est toujours mille fois plus doux que ce dont il a l'habitude. La fougue, la passion il y aura réagit, un peu trop alors oui il interrompt le baiser et continu de se déshabiller, gardant son regard sur le corps de son partenaire, appréciant énormément la vue qu'il lui offre. Un corps plus fin que celui de Bucky certes mais à la peau douce et ferme, il observe ses muscles finement ciselés. Il a pourtant un temps d'hésitation, cette question qui lui passe dans la tête, il ne va pas reculer en voyant le corps du soldat ? Oui, non. Le premier à le voir tel qu'il est depuis, il ne sait même plus quand en réalité. Il ne loupe pas le regard presque choqué que l'homme peut avoir en découvrant son épaule et la cicatrice allant avec. Ça y est tu as compris que tu ne veux pas t'amuser avec moi ? Il va reculer obligé...et non. La question qui fâche que celle-ci et qu'il entend, bien que murmurée si bas que n'importe qui aurait dû la louper et pourquoi cette...pitié ? Compassion ? Dans sa voix.

- Tu ne veux pas le savoir.

Et je ne veux pas t'en parler non plus. Il l'a grognée à demi-voix cette réponse, non pas comme une mise en garde mais bien comme un « je n'en parlerai pas », il aimerait déjà pouvoir oublier tout ça alors en parler, non. Finalement ce qui l'empêche de se reculer et de cesser cet instant sur le champs, c'est bien le fait qu'il a ses mains sur la ceinture de l'inconnu et que celui-ci revient l'embrasser. C'est confus, qui déshabille qui, qui embrasse qui, les deux dans cet échange, ce plaisir du moment. Mais oui Bucky défait le pantalon de l'homme, le baissant emportant son sous-vêtement avec peut-être avec une certaine réserve quant à sa main gauche, qui le frôle plus qu'autre chose. Il ne cherche pas si bien ou mal, s'il est trop tactile ou non avec cet inconnu, il le fait point. Il répond un peu aussi à sa manière de faire inconsciemment. Et si honnêtement il s'en fout que l'un ou l'autre mène la danse, à ce nouveau baiser, à ses mains sur ses fesses, il vient se coller un peu plus contre l'inconnu tout en posant les mains sur ses hanches. Oh, tu veux me mordiller la lèvre ? Le laissant faire avant de lui capturer les lèvres pour un nouveau baiser plus passionné encore, ne le cessant que pour lui mordiller la lèvre inférieure en retour. Avoir aussi cette lueur d'envie qui s'allume dans son regard océan et quitter les lèvres de son amant pour dévier ses baisers. Le long de sa mâchoire pour arriver dans son cou, alternant entre baisers et légers mordillements sur sa peau, y restant de longs instants avant de lui mordiller le lobe de l'oreille.

Finissant pourtant par se reculer un peu, chaque mouvement que l'un ou l'autre peut faire réveillant des morceaux de mémoires, des gestes qui devraient être naturels mais qui lui reviennent l'un derrière l'autre avec le suivant qu'il a envie de faire. Sauf qu'un seul à la fois c'est trop facile n'est-ce pas pour un esprit détraqué, c'est des envies qui s'ajoutent l'une à l'autre, des choses qu'il a connues et dont il voudrait retrouver la sensation mais ils n'ont le droit qu'à une fois n'est-ce pas ? Pas besoin de mots pour cela, un contrat tacite entre eux. Bucky a envie de tout à la fois, le voilà bien, alors oui il se recule un peu, prend de l'air mais surtout prend comme prétexte de défaire ses rangers pour les ôter et enfin finir d'ôter ses fringues, le prétexte de pouvoir être plus libre de ses mouvements. Agile, il n'a pas besoin de se baisser pour cela, pouvant continuer à poser son regard sur le corps de l'homme, le mangeant des yeux oui en effet.
©️ nightgaunt




I can't trust my own mind, I only can trust you.
Lovin you it's explosive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 23
MESSAGES : 94
ANNIVERSAIRE : 29/01/1995
INSCRIPTION : 02/01/2018
GROUPE : Pas encore de groupe.
EMPLOI : Chanteur, danseur, artiste aux multiples facettes.
WHATEVER
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Mar 17 Avr 2018, 6:56 am



Beautiful Disaster
Winterfrost


Loki n'était pas facilement impressionnable mais c'est quand l'homme faisait tomber ses vêtements qu'il commençait à se dire "ah ouais, quand même". Pas pour la cicatrice à l'épaule ou du moins, pas juste pour la cicatrice. C'était plutôt un ensemble. Sous ces couches de vêtements, il ne pouvait qu'imaginer ce qu'il se cachait mais ce n'est qu'une fois les couches de vêtement retirés que Loki pouvait voir ce qu'il se cachait, ce qu'il y avait ; wow. Admiratif et impressionné, surtout par la carrure de l'homme, musclé sans que ce ne soit trop, plus que ce qu'il s'était imaginé. Plus agréable qu'avoir un homme plus ou moins regardable et bedonnant ou trop maigre, il trouvait cet homme au contraire pile comme il fallait ; ça ne courait clairement pas les rues. Donc le "c'est pas comme si j'avais le choix" restait vrai en parti mais ses yeux en profitaient bien l'air de rien. Sight for sore eyes comme on dit. Au moins tout serait agréable, du moins il osait l'espérer, tant le visuel que l'action, le baiser était déjà très satisfaisant en lui-même. Car mine de rien, il avait l'impression que sous cette passion se cachait un peu de douceur, qu'il ne saurait interpréter. Etait-ce bien ? Etait-ce mal ? Etait-ce surtout d'une quelconque utilité ? Bah. Quel être humain n'avait pas besoin d'un peu de douceur sans sa vie, après tout, surtout quand toutes les journées étaient rudes. Tu veux pas le savoir, non en effet, cela m'est venu sur l'instant mais au final, j'en ai rien à foutre. Tu n'es que l'histoire d'un soir et rien de plus. Joue la grincheux si tu veux, ça m'est égal, la finalité restera la même. Il trouvait déjà étrange qu'ils s'embrassent alors qu'il n'était pas dans les habitudes de Loki d'embrasser qui que ce soit, c'était un geste trop significatif et c'était un trop gros rapprochement vers un autre selon lui, c'était de ces choses qu'on accordait à une personne qu'on aimait, pas juste à une rencontre et amant d'une fois. Il ne saurait pas expliquer mais il saurait par contre profiter de l'instant. C'était comme, au final, avaient-ils besoin de se mettre à nu de la sorte ? N'avaient-ils pas juste à baisser leur pantalon, faire ce qu'ils avaient à faire et hop ? Le visuel semblait important sans qu'il ne sache pourquoi là aussi. Peut-être aussi le fait de sentir quelqu'un contre soi. Le fait de sentir une peau douce et chaude contre la sienne, un corps vivant et frissonnant d'envie et de désir. Hm. Ca lui avait manqué il est vrai. Être plus libre dans ses caresses et ses mouvements, faire monter le désir chez l'autre, peut-être était-ce plus évident sans vêtement pour barrer le passage. Il lui avait retiré son pantalon et l'inconnu faisait de même avec lui, Loki le laissait faire. Ne sachant toujours pas comment la suite allait se dérouler et ne cherchant pas non plus qui  mènerait la danse entre eux. Pourtant il posait ses mains sur les fesses de l'inconnu et c'était l'effet escompté qui se produisait, ce rapprochement mais pas encore assez proche à son goût. Ce baiser d'autant plus passionné aurait pu lui faire tourner la tête et les baisers déviant jusque dans son cou le faisaient soupirer d'envie davantage, c'était surprenant là encore, des baisers alors qu'ils ne se connaissaient pas et que, techniquement, pour l'acte qu'ils allaient faire, il n'y en avait pas forcément besoin. Il restait sur ce "mais pourquoi ?". Pourquoi ce genre d'affection, étaient-ils tout deux en manque d'affection à ce point ? Il n'allait pas non plus se plaindre, les baisers étaient agréables et il s'en mordait la lèvre inférieur, encourageant l'homme d'une caresse dans la nuque, sa main déviant jusque dans les cheveux de l'homme. Un nouveau soupire qui s'échappait quand l'homme lui mordillait le lobe, un soupire pour le coup... inattendu. Vraiment ?

Le sentant à nouveau reculer, sa main glissait de ses cheveux à sa nuque, à son cou et se laissait tomber sur le torse de l'inconnu. On pouvait dire que c'était déjà... intense. Très intense, même, entre eux, ça le surprenait aussi à quel point c'était vite monté à partir de rien. A quel point il semblait faire chaud, aussi. Lui-même profitait de l'occasion pour retirer ce qu'il lui restait de vêtements. Nus comme de vers, vraiment ? Là encore, il se disait que juste baisser leur pantalon aurait pu suffire pour ce qui allait se passer mais visiblement, ils avaient tout deux beaucoup à rattraper et à combler. Et le regard de l'homme ne lui échappait pas, satisfait de voir qu'il pouvait encore plaire à quelqu'un, ce regard, il le trouvait flatteur. Viens par là. Il l'attirait à nouveau à lui en prenant sa main droite. Contre ce mur, contre ce canapé, qu'importait. Qu'il prenne les devant ou que l'inconnu prenne les devant, qu'importait.

AVENGEDINCHAINS


Wild thing. You make my heart sing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 35
MESSAGES : 846
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 06/11/2017
GROUPE : Les Saviors
EMPLOI : Mannequin international
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Mar 17 Avr 2018, 12:52 pm



Beautiful disaster
.
Alors que Bucky aurait pu se contenter du minimum, à savoir l'acte en lui-même, il poussait aux baisers sur ses lèvres, dans son cou, il poussait aux caresses également. Un besoin de contact charnel dont il n'avait pas conscience avoir besoin il y a encore une demie-heure de ça. Qu'importait si ce n'était qu'une fois en passant, que ça ne se reproduirait pas, c'était des souvenirs doux qu'il se faisait en agissant ainsi. C'était l'impression presque dérangeante d'être réellement un homme et non pas une machine, qu'il pouvait donner et recevoir de l'affection, que quelque part au fond de lui, il est toujours vivant. Qu'il y a encore quelque chose de possible pour lui, oui même avec cet inconnu, même une fois, même si à l'avenir plus personne ne s'approche de lui ainsi, il aura au moins eu ça pour un moment, il sera sorti de sa cage. C'était se rendre compte qu'au delà de son épaule et de son bras, il était au moins pour quelques instants un homme désirable, le soldat les a vu les regards de l'homme sur son corps et bien qu'il ne comprenne pas comment c'est possible, l'autre le trouve désirable. Il aurait pu se montrer brutal voir violent dans ses gestes mais c'était surtout une passion oubliée qui revenait, des gestes un tant soit peu doux, il était un homme et avait un autre homme dans les bras et non pas une arme. Un homme à la peau douce et chaude qui lui donne bien des envies, qui éveille bien des souvenirs, cette chaleur, cette proximité qui appelle à tellement plus encore.

Un peu trop d'ailleurs, à moins que ça ne soit les soupirs de son amant qui font cela, qui le font se reculer et lutter avec lui-même. Bucky a plus qu'envie qu'ils aillent plus loin, jusqu'au bout mais pour lui la question est de quelle manière. Cela ne l'empêchant pas de dévorer l'inconnu des yeux, de se régaler de ce qu'il peut voir, un corps qui est un appel à la luxure, son compagnon du moment est un putain d'appel à la luxure et il se balade seul sur les routes ? Eh ben. C'était lutter contre son esprit en terminant d'ôter ses fringues, en le voyant faire la même chose, lutter contre des morceaux de souvenirs qui revenaient. Des envies qui se superposaient l'une à l'autre, des soupirs qu'il avait arraché à ses partenaires, des soupirs qu'on lui avait arraché également, des flashs de ses mains sur des corps, aucun visage juste des flashs. Ce n'est pas le meilleur moment n'est-ce pas pour ce genre de choses mais Bucky n'y peut rien malheureusement si sa mémoire fonctionne ainsi. C'est aussi se souvenir pleinement qu'il n'a jamais été du genre brut avec ses partenaires, que ça n'a jamais été un coup comme ça vite fait juste en baissant son pantalon. Non, c'était ce besoin de toucher l'autre et d'être touché en retour, de faire monter le plaisir de l'autre, donner et recevoir, de faire les choses bien comme on dit sans qu'il y ait de la tendresse pour autant. Oui même pour une mission, le soldat agissait ainsi, au moins une chose qu'Hydra n'a pas pu briser en lui. Ce qui au final explique pleinement pourquoi il est aussi tactile avec cet homme, pourquoi il a cherché ses lèvres de cette manière.

Ce sont des pensées décousues et fugaces, trop rapide, à peine le temps d'une poignée de secondes, se laissant attirer ainsi.

©️ nightgaunt




I can't trust my own mind, I only can trust you.
Lovin you it's explosive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 23
MESSAGES : 94
ANNIVERSAIRE : 29/01/1995
INSCRIPTION : 02/01/2018
GROUPE : Pas encore de groupe.
EMPLOI : Chanteur, danseur, artiste aux multiples facettes.
WHATEVER
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Mer 18 Avr 2018, 9:28 am



Beautiful Disaster
Winterfrost


Cet homme était beau et il lui semblait impossible de le nier. Les airs de terroriste de côté, l'arme en moins et les vêtements en moins, un vrai canon ; impossible de le nier, cet homme était canon et en temps normal, sûrement aurait-il été à se damner. Comment un tel homme pouvait-il rester libre ? Il n'allait pas s'en plaindre, au contraire, accueillant à bras ouvert cette nouvelle chance qui s'offrait à lui. Un toit puis un amant, les deux en même temps. Ils avaient laissés les fenêtres ouvertes et auraient pu être surpris à n'importe quel moment et pourtant ... ils s'offraient l'un à l'autre et il savait que ce « je ne te demande rien et n'attends rien de plus » était réciproque et c'était agréable de pouvoir lâcher totalement prise pour un petit instant. De se dire je peux soupirer et même gémir autant qu'il me plaira de le faire puisque de toute façon, on ne se reverra plus jamais . Ces petites choses là.

AVENGEDINCHAINS


Wild thing. You make my heart sing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 35
MESSAGES : 846
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 06/11/2017
GROUPE : Les Saviors
EMPLOI : Mannequin international
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Mer 18 Avr 2018, 1:25 pm



Beautiful disaster
.
S'y retrouver dans sa tête n'est pas chose aisée, pourtant Bucky termine par y arriver et savoir précisément de quoi il a envie là maintenant avec cet homme. Si quelqu'un lui avait dit il y a encore une heure de ça qu'il en arriverait là avec un parfait inconnu, il aurait sans doute tiré une balle dans la tête de celui lui disant ça. Te fous pas de ma gueule. La situation était dingue, totalement improbable et pourtant elle se produisait, quoi le plus dingue est sans doute le fait que Bucky baisse sa garde pour un moment. Pas encore totalement puisqu'il entend toujours ce qui pourrait se passer autour d'eux mais oui il baisse avec sa garde avec cet inconnu incroyablement désirable et qui le désire tout autant.



©️ nightgaunt




I can't trust my own mind, I only can trust you.
Lovin you it's explosive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 23
MESSAGES : 94
ANNIVERSAIRE : 29/01/1995
INSCRIPTION : 02/01/2018
GROUPE : Pas encore de groupe.
EMPLOI : Chanteur, danseur, artiste aux multiples facettes.
WHATEVER
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Mer 18 Avr 2018, 3:48 pm




Wild thing. You make my heart sing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 35
MESSAGES : 846
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 06/11/2017
GROUPE : Les Saviors
EMPLOI : Mannequin international
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Jeu 19 Avr 2018, 7:59 pm



Beautiful disaster
.



©️ nightgaunt




I can't trust my own mind, I only can trust you.
Lovin you it's explosive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 23
MESSAGES : 94
ANNIVERSAIRE : 29/01/1995
INSCRIPTION : 02/01/2018
GROUPE : Pas encore de groupe.
EMPLOI : Chanteur, danseur, artiste aux multiples facettes.
WHATEVER
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost Ven 20 Avr 2018, 4:01 am




Wild thing. You make my heart sing.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Beautiful disaster | Winterfrost


Revenir en haut Aller en bas
Beautiful disaster | Winterfrost
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Haiti: After the earthequake, the disaster
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHATEVER :: ☣ Whatever, c'est l'apocalypse zombie :: Whatever, on est dans l'État de la Géorgie :: ⇒ Les villages abandonnés-
Sauter vers: