Revenir en haut Aller en bas



 
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
RÉPERTOIRE DES CAMPS
MEMBRE DE MAI : MATTHEW CASEY & SILENE OLIVEIRA
MEMBRE INCARNATION DE MAI : AMELIA SHEPHERD
ENVIE DE DEVENIR PARRAIN ?
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART
NOUVELLE INTRIGUE : ÎLE

Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: ☕ Whatever, tant que je bois mon café :: Whatever, je vis paisiblement à Spring Harrow :: ⇒ La banlieue
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles Mer 27 Déc 2017, 4:01 am


❝ there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❞Les merveilleuses nouvelles du JT du matinLe matin, lorsque je me levais toujours tôt. Quelle que soit l'heure à laquelle je m'étais couché, quand bien même il y avait Charles dans mon lit. Surtout que la veille, j'avais eu à déposer une bombe dans un laboratoire, et je voulais entendre les nouvelles, savoir si les informations allaient parler de cette explosion. Ainsi, j'aurai juste à attendre un peu, faire monter la tension, avant de déposer notre revendication. Nous aurons alors notre petit effet. J'étais donc face à ma télévision, toujours dans le lit, avec Charles qui dormait à côté. Tout en passant la main dans ses cheveux, j'allumai la télé, et laissai le journal défiler, jusqu'à ce qu'enfin vienne le flash info spécial. Je buvais mon café en attendant, que j'avais préparé au réveil. En somme j'étais détendu.

Mais je recrachai intégralement mon café, réveillant Charles en sursaut du coup. Je venais de voir enfin les informations autour de mon attentat dans ce laboratoire, et j'apprenais que j'avais fait une victime. Un certain Charles Xavier. Est-ce que c'était une blague ?! J'avais vérifié, pourtant, si personne ne s'y trouvait, et je mettais toujours un retardateur court afin que personne ne prenne le risque après mon passage... J'eus un instant de panique. Est-ce que c'était vrai ? Etait-ce une fausse information ? Je n'avais pas l'impression je voyais cette ambulance portant un homme... Je secouai Charles comme un fou. Je me sentais étouffer, j'avais tué un homme ? Du même prénom que l'homme qui était dans mon lit en ce moment-même.

"Charles, j'ai tué... Charles !"

Je ne faisais que répéter ça en boucle. J'avais peut être tué un homme... J'avais toujours tenu, dans mon groupuscule, à ne jamais avoir à compter de pertes humaines. Déjà parce que cela desservait la cause, mais aussi parce que je n'aimais pas avoir du sang sur les mains. Je n'aimais pas du tout cette idée. Me tournant encore vers Charles, je le regardai l'air totalement désespéré. J'avais besoin de savoir, maintenant. Tout. Il y avait déjà bien six heures qu'il était parti être soigné, j'avais besoin qu'il hacke le système de l'hôpital afin de me dire si j'étais un meurtrier ou si... si... Je ne savais pas si je voulais mettre des mots desssus.

"Va hacker l'hôpital, je t'en prie, le Grey Sloan je crois... Je veux savoir s'il est en vie, s'il va... Dis le moi, vite."

Si j'avais pu le secouer par le col, n'importe quoi, je l'aurais fait. Je ne fis que me lever, pour marcher en rond, faisant les cent pas, attendant qu'il accède à ma requête. De toute façon, je savais qu'il avait du matos ici, puisqu'il y passait la moitié de son temps. Nous étions un flirt de ce qu'il y avait de plus pratique, collègues de crime et en même temps, amants. Bien que certaines mauvaises langues se plaisaient un peu trop à s'imaginer que nous étions carrément un couple, non, vraiment, quelle idée ?
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles Lun 15 Jan 2018, 8:15 am


Les merveilleuses nouvelles du JT
C’était toujours risqué de réveiller Charles avec frénésie et il n’était pas rare que la personne responsable ne se prenne un coup. Il était du genre grognon au réveil et c’était cet état d’esprit qui pouvait s’avérer dangereux. Du moins, cela dépendait de plusieurs facteurs, dont celui où il savait s’être endormi la veille. Et même si le rhum était de loin la boisson favorite du pirate informatique, il n’en avait pas bu suffisamment la veille pour ne pas se souvenir de s’être endormi aux côtés d’Erik. C’était peut-être même pour cela que ce ne fut que d’un grognement qu’il émergea des bras de Morphée, tout en comprenant qu’il y avait une urgence, seulement, il ne savait pas laquelle. Même s’il ne passait pas sa vie avec lui, il connaissait suffisamment le terroriste dont il partageait le lit pour se douter de quelque chose.

Et pourtant, avec Charles, on pouvait dire que les habitudes ne changeaient pas. Car, malgré cette urgence qu’il captait, il mit un certain temps à capter ce que disait son amant. Ce fut en comprenant qu’il devait pirater quelque chose, que l’homme posa sa main sur l’épaule d’Erik pour lui permettre de reprendre son souffle.

« Doucement Erik. Qu’est-ce qu’il se passe ? »

Charles avait encore la voix enrouée par le sommeil. Contrairement à son ami, il profitait de ses nuits sans se lever aux aurores. Il se couchait suffisamment tard pour rattraper le lendemain. Il avait été au courant de ce qu’il s’était passé la veille, ayant attendu Erik chez lui et ayant où avoir les premières réactions par le biais des réseaux sociaux. Internet était une véritable mine d’or pour voir les gens agir tel une bande de fourmis dans une fourmilière, mais il n’avait eu aucun détail.

Or, c’était ce qui semblait agiter son amant qui avait allumé les infos, certainement pour savoir ce qu’allait dire les journalistes sur ses actes. Seulement voilà, Charles était encore endormi quand ces fameux détails avaient circulé, ne pouvant alors comprendre. Il avait simplement compris qu’il devait hacker quelque chose pour voir si quelqu’un était en vie. Et, n’étant pas stupide pour perdre plus de temps, le pirate avait repoussé le drap pour enfiler un pantalon et rejoindre son matériel.

« Redis-moi dans quelle structure, je dois m’infiltrer. »

N’ayant rien éteins la veille, il ne restait plus qu’à Charles de cibler sa prochaine attaque afin de recueillir les informations voulues par l’homme avec qui il flirtait. Car certains avaient beau dire le contraire, aux yeux du grognon matinal, ce n’était rien d’autre qu’un flirt qui avait pris racine dans une collaboration.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles Mer 17 Jan 2018, 4:32 pm


❝ there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❞Les merveilleuses nouvelles du JT du matinS’il y avait quelque chose qui me faisait monstrueusement chier avec Charles, c’était bien son absence de réactivité le matin. Comme j’étais parfaitement réveillé dès l’instant où j’ouvrais les yeux, j’attendais souvent des autres qu’ils soient pareils. Alors son “doucement”, il pouvait se le mettre là où je pensais, et se dépêcher d’aller devant son ordinateur, faire ses tours de magie ! Je n’avais pas peur de ses réflexes matinaux, par contre il allait avoir peur de ce que je lui ferai s’il ne se grouillait pas !
”Il se passe que j’ai peut être buté quelqu’un hier soir !”
A savoir que ce n’était clairement pas dans mes plans. Si je me battais, avec l’organisation, c’était pour que le respect de la vie soit toujours observé dans les expériences médicales. Je n’avais jamais tué, ni blessé. Parfois nous avons eu des otages, mais ils ont été traités correctement. J’y tenais. C’était ainsi que je tenais mes rangs. Et là, d’apprendre à la télévision qu’un homme avait été présent… Alors qu’il n’aurait pas dû… J’en devenais fou.
”Grey Sloan. Hôpital. Pour Ch… Charles Xavier.”
Je commençais à perdre petit à petit des couleurs. Je me voyais déjà en train de porter pour le reste de mes jours la mort d’un homme sur mes épaules. Et je regardais par dessus l’épaule de Charles, ce que je savais qu’il détestait, mais je ne pouvais pas m’en empêcher. C’était plus fort que moi… Et quand je vis qu’il était encore à l’hôpital, au bloc, je m’effrondrai carrément sur le dos, sur le lit. Je n’arrivais pas à y croire, je devenais fou ou bien ? Je ne savais plus quoi faire. Je n’avais jamais été confronté à ce genre de chose, jamais. J’avais toujours été vigilant… Mais cet attentat avait été réalisé vite, car nous n’étions parvenu à découvrir leur plan qu’à la dernière minute. Il fallait vite les déjouer…
Je ris nerveusement. J’étais ridicule. En arriver là après tout ce temps…
”Tu te rends compte, Charles ? Après dix ans… Il fallait bien que je fasse une erreur. Est-ce que c’est là la fin de ma carrière ?”
Dix ans à défendre la vie humaine… Voilà que j’allais certainement devoir faire profil bas. Surtout que j’entendais en fond sonore le journal télévisé, qui continuait à parler de cet attentat, déclarant que je n’avais pas encore revendiqué l’attentat mais qu’ils seraient étonné d’y voir mon organisation alors que c’était la première fois qu’une vie humaine était mise en danger. Même qu’un crétin de “spécialiste en terrorisme” ouvrait sa grande gueule pour dire qu’il était possible que nous soyions soit disant passé à la vitesse supérieure… Est-ce qu’ils se fichaient de moi ? Vraiment ? Je commençais à bouillir intérieurement.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles Mer 24 Jan 2018, 3:49 am


Les merveilleuses nouvelles du JT
Charles n’avait pas de difficulté à se réveiller le matin. Bien loin de là. Mais s’il était si grognon, c’était parce qu’il avait une sorte d’habitude et il aimait encore moins se faire dicter des ordres. Bien heureusement, avec Erik c’était différent. Bien que rien n’était officiel, le pirate appréciait cet effet apaisant que pouvait avoir le chef de l’organisation sur lui et c’était ce qui lui permettait de ne pas l’envoyer bouler alors qu’on lui avait fait quitter les bras de Morphée d’une manière quelque peu… agitée. Il avait bien compris que le travail l’appelait et, après avoir tenté de calmer son amant afin de mieux comprendre ce dont il avait besoin, il avait fini par se lever pour s’installer. Et là, il pouvait retrouver un semblant de Saint-Graal à côté de ses ordinateurs amélioré par ses soins : il avait laissé sa bouteille de rhum sur le bureau la veille, et il n’y avait rien de mieux pour l’aider à se concentrer.

Il comprenait l’empressement d’Erik alors que celui-ci lui apprenait qu’il avait peut-être tué quelqu’un, mais, à vrai dire, cela n’avait pas le même effet sur le pirate informatique. Charles respectait cette volonté de ne vouloir causer aucun mort durant une action, lui-même préférant cette idée de pouvoir éviter un meurtre quand il y avait une autre option. Mais il était conscient qu’en agissant dans l’illégal, un jour ou l’autre cela toucherait quelqu’un et causerait du tort, alors l’activiste avait fait ce choix de mettre immédiatement de la distance. Cependant, il devait reconnaître que ce n’était pas vraiment agréable d’apprendre que la potentiel victime avait le même prénom que lui, semant quelque chose d’étrange au fond de lui. Et pourtant, dans son esprit, ce n’était qu’un détail alors qu’il s’était mis à pianoter sur son clavier, utilisant les informations que lui donnait son cher Erik.

« C’est bon, personne n’est mort. Tu peux souffler. »

Même si l’homme savait qu’Erik ne le ferait pas. Il commençait à trop bien le connaître et, sur ce point, il était le total inverse de Charles. Si une personne finissait blessée, le pirate voyait cela comme un dommage collatéral, mais rien de plus. Ça ne devait en aucun cas les arrêter, ce qui semblait être l’inverse pour celui qui partageait une partie de sa vie, pour qui l’inquiétude pouvait se lire. Mais celui qui hackait les serveurs étaient compréhensif alors qu’il avait, pour une fois, rien dit sur le fait qu’on lisait par-dessus son épaule. Il détestait qu’on le presse, mais, pour Erik, il était un peu moins grincheux. Il n’était pas le nain d’une pseudo princesse après tout.

« Ce n’est nullement la fin de ta carrière Erik. Cet homme est seulement blessé, pas mort. Tout le monde commet des erreurs et contrairement à certains abrutis, tu connais la valeur de la vie humaine. Et ce type n’est pas mort. »

Charles se répétait certes, mais il voulait faire comprendre à Erik que malgré tout, il ne devait pas se le reprocher. Quand on agissait dans l’illégalité, c’était malheureusement un risque à prendre et c’était déjà un exploit qu’il n’y ait eu de blesser jusque-là.

« Après tout, comme tu dis, cela fait dix ans que tu n’as jamais blessé personne. Voit le bon côté. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles Lun 12 Fév 2018, 11:03 am


❝ there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❞Les merveilleuses nouvelles du JT du matinIl était encore en vie. C’était déjà ça. Et moi aussi d’ailleurs, étant donné que j’étais resté derrière l’épaule de Charles tout du long que ce dernier tapotait sur son clavier, faisant des choses que je ne comprenais même pas. Des lignes de codes, le tout écrites de tête, avec des fenêtres qui s’ouvraient de partout. Je me demandais parfois comment il faisait, ce con, pour y comprendre quelque chose ! Mais au moins, il était parvenu jusqu’à un dossier médical d’admission. Charles Xavier n’était pas mort. Il était certes en train de se faire opérer, dans un état critique, mais il n’était pas mort. S’il devait mourir, ce devrait déjà être le cas, n’est-ce pas ? J’avais un espoir fou qu’il puisse vivre. Et d’un autre côté… S’il vivait, il y avait des chances qu’il aie un témoignage à faire. Car moi, je ne l’avais pas repéré, cet homme. Si j’avais su, j’aurais certainement repoussé la bombe, j’aurais… Je ne savais pas trop. Mais dans tous les cas, si je ne l’avais pas vu, cela ne signifiait pas que lui, ne m’avait pas repéré.

Je soufflai tout de même un peu. Je ne voulais pas que ce Charles soit mort par ma faute. Avant tout dans un désir de respect de la vie. Ensuite parce que… Cela me faisait étrange. De penser que j’ai pu blesser un Charles, alors que durant que l’un agonisait, je dormais avec l’autre. C’était une sensation terrible, qui me rappelait qu’en réalité, si je me sentais en sécurité, je faisais un travail dangereux, et pareil pour Charles. A tout moment nous pouvions finir séparés, en prison ou tués. J’en eus une soufflée d’angoisse, et sérieusement, j’avais envie de gifler Charles. Bon sang, est-ce que j’étais en train de devenir une bonne femme, à changer d’avis comme de chemise ?

Tandis qu’il parlait, je lui servis un verre de rhum, simple prétexte à m’en servir un aussi. Voilà qui était pratique dans tout son bordel informatique qui squattait mon appartement quand il était là : cet alcool était toujours installé au même endroit, et j’avais juste à attraper deux verres à côté. Et un coup de rhum pur allait tout simplement me remettre les idées en place. Sans attendre, je lui mis un verre devant le nez d’autorité, et je bus le mien, pour dire ensuite :

”Cela n’empêche pas qu’il doit certainement savoir quelque chose. Si je ne l’ai pas vu, cela ne signifie pas que lui ne m’a pas repéré. Que dira-t-il aux flics ? Est-ce que je me ferai repérer ?”

Dans ma tête, je commençais déjà à me préparer à un plan qui était mis en place depuis longtemps : que devait-il se passer si je me faisais arrêter, si je n’étais plus là ? Un dossier avait été confié à plusieurs personnes de confiance, de celles qui suivaient la cause depuis les débuts, quand nous n’étions que de simples militants étudiants, qui fabriquaient ces bombes dans leur garage familial.

Alors, non, je ne voyais pas le bon côté des choses. Je ne voulais pas voir ce bon côté, car le mauvais n’était pas acceptable. Je ne voulais pas risquer ma vie, la cause, et celle de Charles, pour un autre Charles. Je refusais cela. Alors je posai ma main sur l’épaule de celui que je ne considérais que comme un flirt - sûrement me voilai-je les yeux, au vu des rumeurs qui tournaient parmi nos proches à chaque réunion.

”Je refuse de laisser ce type détruire toute une vie de travail. C’est hors de questions.”

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles Sam 17 Mar 2018, 4:51 pm


Les merveilleuses nouvelles du JT
Alors qu’il pianotait sur son ordinateur, Charles comprenait l’empressement de son confrère alors que celui-ci s’inquiétait d’avoir pris une vie. Sur ce point, ils avaient tous deux le même mode de pensée alors que le pirate refusait de tuer simplement pour tuer. Il devait y avoir une bonne raison avant d’ôter l’essence vitale de quelqu’un et, à ses yeux, quoi que l’on fasse, il fallait toujours laisser un choix et être prêt à assumer. Mais ce n’était pas non plus à cause de cet empressement qu’il travaillait vite. En fait, le fait qu’on le presse ne changeait rien, il avait tout simplement l’habitude de travailler vite. Être efficace et avoir des résultats étaient sa façon de faire et, jusque-là, elle avait toujours porté ses fruits. D’ailleurs, il communiquait ses trouvailles à Erik, bien qu’il savait que celui-ci guettait par-dessus son épaule, tout en devant savoir qu’il était chanceux d’être l’un des rares à pouvoir le faire sans se prendre un coup ou une remarque. L’un des rares ou plutôt le seul.

Seulement, tout n’était pas finit. Charles n’était pas stupide. Il savait que ses tentatives pour rassurer Erik n’allaient pas forcément aboutir et cela aurait même été bien trop étrange si cela avait été le cas. Il commençait à bien le connaître son petit terroriste et il en fallait bien plus pour lui assurer que ses inquiétudes étaient infondées. Surtout que, pour l’heure, elles étaient plutôt bien fondées, voir même un peu trop. Pourquoi est-ce qu’il faisait preuve d’intelligence quand il avait simplement à écouter le pirate avec lequel il avait partagé son lit ? Cependant, le verre de rhum n’était pas de refus alors qu’il prenait avec plaisir la boisson. Ça, c’était une bonne chose pour continuer de se réveiller, maintenant qu’il y avait une urgence en moins et une bonne transition pour passer à la suivante : calmer Erik.

« Tu sais que les seuls ‘si’ sur lesquels je me base sont ceux que je tape durant la préparation de mes programmes informatiques ? »

Faire preuve de sarcasme n’était peut-être pas la meilleure chose à faire, mais Charles n’allait pas changer. Il était comme ça, et il avait dit ça avec un léger sourire pendant qu’il profitait de ce verre de rhum qui lui décrassait la gorge.

« Erik, toutes tes actions se basent sur des probabilités afin de ne pas te faire prendre, sans compter que j’assure tes arrières dans tous les cas. Penses-tu que je n’ai jamais pris en compte la possibilité de se faire prendre ? »

Car il l’avait bien fait. Lors de ses débuts aux côtés d’Erik, il avait commencé à mettre au point des programmes de préventions afin d’être alerté s’il y avait quoi que ce soit de suspect à leur sujet. Le pirate savait que ce qu’il faisait n’était pas sans failles, mais il faisait toujours de son mieux dans ses programmes et celui-ci était un parfait petit bijou.

La détermination de Erik avait tiré un sourire à Charles qui devait reconnaître que cet homme savait ce qu’il voulait. Était-ce pour ça qu’il aimait passer du temps avec cet homme ? Certainement. Ce trait associé à d’autres donnait un certain charme au terroriste, tout comme cette inquiétude qu’il pouvait avoir.

« Tu me fais confiance Erik ? Cet homme ne détruira pas une vie de travail. Il se peut qu’il n’ait rien vu et s’il a vu quelque chose, encore faut-il qu’il ait des preuves à donner. Et comme c’est étrange, tu as un alibi pour la nuit passé. »

C’était aussi une chose dont il s’assurait derrière son poste de travail. Si Erik prenait des risques en allant sur place poser ses bombes, Charles s’assurait qu’on ne puisse l’accuser de se trouver à un endroit donné lors d’un instant T. Tout était calculé, et il ne cessait de le dire… Erik n’avait aucune inquiétude à avoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles Mer 28 Mar 2018, 6:20 am


❝ there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❞Les merveilleuses nouvelles du JT du matinBoire un verre de rhum, c’était déjà un bon départ pour se calmer. Savoir qu’il était toujours en vie, ce Charles Xavier, c’était encore une autre chose qui me détendait. Ensuite, il fallait forcément que Charles Vane, celui qui était mon amant cette fois-ci, allait sortir une bêtise à propos de codes informatiques, ou de choses comme ça. Si je pouvais avoir de bonnes compétences dans divers domaines, pianoter sur un clavier n’était clairement pas dans mes cordes. Alors qu’on puisse mettre des si dans un programme… Certes. Mais cela me fit bien rire. Le verre dans ma main collé au front, je riais un peu sous cape. Et quelque part… Il n’avait pas tort, mon Charles. Evidemment que nous avions pris en compte la possibilité de se faire prendre. Il avait fait son tour de magie virtuel qui faisait qu’on était alerté quand on le pouvait de possibles indices qu’on laissait derrière nous… Et surtout on s’assurait d’avoir tous des alibis, d’une façon ou d’une autre. Tous sans exception.

Sans compter que j’étais certain de n’avoir rien laissé derrière moi, malgré cette précipitation à cause de ce projet qui menaçait bien des vies et qui devait être arrêté maintenant, ou jamais. Enfin… Il était joué, le Vane, très doué. Surtout que… Maintenant qu’il le disait, j’avais effectivement un alibi pour la nuit passée. Il n’avait pas bougé de là, mettant de la vie chez moi tandis que je m’étais éclipsé, quoi, une heure ? Tout au plus. Ce génial petit – enfin… c’était selon – Charles. Néanmoins, je ne pus m’empêcher de faire une remarque en riant légèrement :

« Voilà qui fera encore parler nos collègues autour de notre supposé amour éternel, si nous avons à fournir un alibi. »

Evidemment que nous n’étions que des amants pratiques, de ceux qui se faisaient du bien et qui travaillaient ensemble. Nous avions la chance d’être compatibles sur ces faits-là depuis un moment déjà – un an ? Dans ces eaux-là ? Mais il semblerait que beaucoup y voient bien plus. Comme si nous étions de ces télénovelas stupides ! Plus détendu, néanmoins, je me jetai sur le lit, sur le dos. Heureusement que j’avais vidé mon verre, que je posai sur la commode. Puis, j’avais un peu envie de m’amuser, histoire définitivement oublier cette histoire – pour le moment.

« Ainsi, qu’est-ce que nous aurions fait hier soir, pendant mon… Absence ? Un film à la télévision ? »

Ce n’était tellement pas notre genre, en plus. Je n’étais pas fanatique des films, je préférais les documentaires animaliers pour dire vrai. Surtout sur les félins, la chasse, la savane. J’aimais l’Afrique, l’Amazonie, ces lieux où la loi du plus fort régnait. Non, notre truc, c’était de faire notre travail, seuls de notre côté, mais pourtant côte à côte, se touchant parfois distraitement une main ou une épaule. On pouvait aussi s’envoyer en l’air. Ou se disputer sur un sujet qui nous rendait passionnés. Pour s’envoyer en l’air à nouveau derrière.

Et on appelait ça de l’amour ? Pff.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 28
MESSAGES : 999
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles Mar 05 Juin 2018, 9:49 pm


Bonjour @Erik Lehnsherr & @Charles Vane

Votre sujet n'a pas eu de réponse depuis un moment, est-ce qu'il est toujours d'actualité?


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles


Revenir en haut Aller en bas
Les merveilleuses nouvelles du JT du matin - Erik&Charles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» bonjour [pv Petit Matin]
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHATEVER :: ☕ Whatever, tant que je bois mon café :: Whatever, je vis paisiblement à Spring Harrow :: ⇒ La banlieue-
Sauter vers: