Revenir en haut Aller en bas



 
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
RÉPERTOIRE DES CAMPS
MEMBRES DE JUILLET :SHANE WALSH & DAISY JOHNSON
MEMBRE INCARNATION DE JUILLET:LORI GRIMES
ENVIE DE DEVENIR PARRAIN ?
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART
ASTUCE ♛ SOULIGNEZ VOS PAROLES MET EN COULEUR AUTOMATIQUEMENT.

LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: ☕ Whatever, tant que je bois mon café :: Whatever, je vis paisiblement à Spring Harrow :: ⇒ Centre-ville
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Mer 31 Mai 2017, 8:11 pm


Tobias Shepherd, c’était le nom de la personne à contacter au sujet des questions que JD avait. Pourquoi avait-il reçu un message lui demandant de se tenir prêt ? En vingt ans de carrière –si ce n’était pas plus- il n’avait jamais fonctionné de la sorte. La centrale attendait qu’on leur rapporte un incident quelconque puis ensuite ils rentraient en contacts par téléphone avec leur équipe. Jamais il n’avait eu de message textes auparavant, mais surtout il n’avait jamais eu de directives données avant même que l’accident ne se produise…était-ce planifié ? C’était sa plus grande crainte et franchement il ne pouvait pas rester les bras croisés et laisser passer tout ça sans même prendre la peine d’essayer quoi que ce soit.

Il avait premièrement cherché du côté de ses collègues, seulement personne d’autre n’avait eu ce message suspect, puis il avait été voir ses supérieurs qui ne semblaient pas du tout comprendre de quoi il voulait parler…même qu’au moment où il avait voulu leur montrer le soit disant message, plus rien n’affichait. Avait-il été amené sur les lieux du crime afin d’être atteint ? Voulait-on lui faire porter le chapeau ?

Au final, une personne lui avait été référée entre les branches. Général Tobias Shepherd, un expert mondial en sécurité. Il se rendit donc sur place, tenta de comprendre la situation, mais n’obtint absolument rien…JD sortie donc des bureaux gouvernementaux en rogne, persuadé que sa journée serait aussi plaisante qu’une visite chez le dentiste et ne porta pas attention à la jeune femme qui passa les portes au même moment que lui.


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 69
ANNIVERSAIRE : 26/12/1991
INSCRIPTION : 11/05/2017
GROUPE : Le groupe de l’entrepôt.
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Jeu 01 Juin 2017, 1:11 pm






le hasard est un mot
inventé par l'ignorance

« Tu te fous de moi. »
« Laisse-moi t'expliquer, Molly. »
« Tu es prêt à sacrifier la vie d'une centaine de personnes pour trois terroristes. »
« On était contraint de le faire. »

La femme tapa des mains sur la table, désapprouvant le comportement de son collègue. Il était prêt à mettre en jeu la vie d'une centaine de personnes pour quelques hommes. Cela la révoltait d'engendrer un tel désordre pour la sécurité mondiale. Comment pourrait-elle accepter cet argument ? C'était l'excuse du gouvernement. Il n'y avait pas de vérité, mais pouvait employé une façon moins radicale. Elle avait été victime de cette explosion, à présent elle se retrouvait avec des béquilles pour se déplacer. Même qu'elle serait en mesure de le frapper avec comme correction. Et vu qu'elle tenait à garder son équilibre, Tobias serait donc épargné. Il n'avait pas l'air de se rendre compte de ce qu'il avait commis comme erreur. De tout ce que cela représentait, du sacrifice d'une centaine de personnes innocentes. Elle-même avait manqué de peu d'y mourir comme celle qui avait renseigné. La jeune astronaute ne put s'empêcher de cracher à son intention, ces quelques mots :

« Tu es un salop ! »

Il avait tenté de la rattraper par le poignet pour lui expliquer, cependant elle ne souhaitait rien entendre. Du coup, elle s'empressa de regagner la sortie de l'immeuble. La jeune femme ne chercha pas à comprendre, le minimum suffisait amplement pour comprendre que c'était un « salopard » d'accepter de condamner des innocents. Le gouvernement prenait des directives radicales, et tellement cruelles. Et ça uniquement dans leur intérêt, même s'ils peuvent bien fabuler n'importe quoi. En prestant que c'était pour le peuple, mais ce n'était que des mensonges. Ils sont allé beaucoup trop loin pour des terroristes, enclencher une explosion. C'est tirer par les cheveux ! Lors de sa marche en direction de la porte extérieure, elle bouscula involontairement quelqu'un, son regard se reporta sur la personne. Un sourire étira son visage, après la colère qui la rongeait pour Tobias Shepherd. Cela faisait un moment qu'elle n'avait plus entendu parler de ce brave homme. Qui lui avait sauvé la vie pendant son heure de travail, jusqu'à même accompagner. Elle put montrer son étonnement, en levant la voix en l'appelant par son prénom :

« JD ? »




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Jeu 01 Juin 2017, 7:27 pm


C’était peine perdue pour JD…en tout cas sur cette piste la. Il suivrait son instinct et tenterait d’en apprendre un peu plus auprès de gens plus haut placés, mais pour l’instant il n’avait plus rien à faire dans ce bâtiment. Prêt à regagner son Jeep garé une rue plus loin, il ne porta pas attention à la jeune femme qui le bouscula, probablement trop pressée par le boulot… Il préféra ne rien ajouter, de crainte de blesser la personne en question en lui reprochant de ne pas faire attention, mais alors qu’il quittait les lieux, son prénom raisonna.

Surpris il fit volte-face, fronçant les sourcils. Cette fois lui était familière, mais tellement lointaine. Molly. Instantanément un sourire se dessina sur son visage bien trop dur. Molly ? Il prononça son prénom comme s’il la connaissait depuis toujours. La revoir lui faisait chaud au cœur, néanmoins il n’avait pas oublié que cette femme était marié et surtout mère de famille. Vous allez bien à ce que je vois… Plusieurs jours, même semaines s’étaient envolées depuis leur rencontre et l’astronaute se retrouvait à nouveau sur ses jambes, ce qui lui faisait plaisir. Il se souvenait la crainte de ne pas pouvoir travailler pendant un moment, maintenant elle semblait totalement remise.


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 69
ANNIVERSAIRE : 26/12/1991
INSCRIPTION : 11/05/2017
GROUPE : Le groupe de l’entrepôt.
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Ven 02 Juin 2017, 2:08 pm






le hasard est un mot
inventé par l'ignorance

Elle avait eu quelques semaines en réadaptation pour reprendre une marche normale. Ils ont même fait des scanners pour assurer qu'elle serait apte à reprendre sa fonction. Tout pour garantir qu'elle sera en bonne condition pour qu'elle redevienne astronaute. Là, aujourd'hui, encore une semaine, en béquille avant de passer un examen de contrôle. Elle regrette de ne pas pouvoir y retourner rapidement. John ne peut pas comprendre sa douleur, celle d'être incapable de bouger. De faire quoique ce soit, et d'être immobile, inutile, pendant quelques semaines. C'est démangeant, dérangeant, elle ne pouvait pas se retenir de s'en échapper. Et même si cela déplaisait à son conjoint qui désapprouvait son comportement. Elle n'avait pas son approbation, cependant elle s'en moquait actuellement. Un taxi, et hop là, Momo était à présent devant le batiment du gouvernement. Ou elle se plaignait du comportement de celui-ci a lancé un engin explosif. Comme si c'était normal de sacrifier des personnes pour trois dangereux terroristes. Il y avait des moyens moins radicale qu'utiliser une bombe pour les assassiner. Ils étaient exactement comme eux, se moquant intérêt du peuple, seulement le bon vouloir. Et elle ne savait rien pourquoi celui-ci se retrouvait au gouvernement. JD voulait peut etre se renseigner sur ce dernier événement, ce qui était normal. Après tout n'importe qui aurait voulu savoir la vérité sur une telle explosion.

« Comme vous pouvez le voir. »

Elle allait peut-être lui demander ce qui le ramener dans cet endroit. Cela leur fera un sujet de conversation. Et sera à même de comprendre et de lui expliquer le problème. Molly travaillait souvent en collaboration pour le gouvernement, pour expliquer comment se dérouler leur expérience dans l'espèce, et les risques qu'ils couraient. Tobias était un ami, son premier allier, et par moment il acceptait de délier sa langue pour des renseignements. Sans que sa collaboratrice donne son approbation. Celle-ci étant jalouse de la relation qu'entretenait les deux personnes, se connaissant depuis longtemps. L'astronaute se dirigea en sa compagnie à l'extérieur tout en demandant :

« Que faites-vous là ? »




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Mer 07 Juin 2017, 4:58 pm


JD opina. Il voyait que Molly allait pour le mieux, qu’elle avait retrouvée l’usage de ses jambes et c’était bon de la voir comme ça…de la voir tout court. Puis, sans même y porter attention, les deux se dirigèrent vers la sortie, parlant comme s’ils ne s’étaient jamais quittés, comme s’ils se croissaient plusieurs fois par semaine alors que ce n’était pas du tout le cas. L’homme ouvrit la porte à la jeune femme avant d’offrir un ravisant sourire. Probablement la même chose que vous. Se contenta-t-il de répondre dans la plus grande vérité.

J’imagine que vous en savez davantage que moi…ça doit aider de travailler pour la Nasa ? Dit-il d’un ton enjôleur tout en mordillant sa lèvre inférieure. Probablement qu’à deux ils finiraient par savoir ce qui s’était passé et pourquoi c’était arrivé, JD en était même convaincu.

Vous buvez du café ? Interrogea Richter envers Molly, s’arrêtant de marcher afin de poser son regard directement sur la jeune femme. Il avait envie de prendre le temps, de lui parler, c’était plus fort que lui malgré l’alliance qu’elle portait toujours à son annuaire.


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 69
ANNIVERSAIRE : 26/12/1991
INSCRIPTION : 11/05/2017
GROUPE : Le groupe de l’entrepôt.
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Jeu 08 Juin 2017, 8:42 am






le hasard est un mot
inventé par l'ignorance

Ils avaient tout deux la même intention. De rétablir la vérité sur ce dernier événement. L'explosion d'un bar ou se regroupait une minorité de personnes innocentes. Qui sont décédés, ou gravement blessés suite à l'explosion pour exterminer des terroristes. Trois seulement. Un si petit nombre, pour autant de dommage. La conclusion c'était que le gouvernement se moquait des répercutions et des dommages que cela causerait à la population. En prétextant que c'était pour l'humanité. Un énorme mensonge pour assurer aucune plainte de la population extérieure. Les deux souhaitaient mettre un terme à ce récent attentat du gouvernement. Et espérait que cela ne se reproduirait pas, et qu'ils cessent tout agissement. Elle en savait légèrement plus, en connaissant celui chargeait de la protection. Le responsable de cet événement, mais sous une autorité supérieure, il ne put divulguer autant d'informations. Alors Molly n'avait que le minimum qui la révoltait. Sachant qu'il croyait que c'était la seule solution pour résoudre le problème du terrorisme. Elle travaillait par moment en coopération avec la nasa, pour des missions. Ce qui lui a permis d'obtenir ce qu'elle recherchait, c'était surtout Tobias Shepherd. Le ton était peut-être percu comme nonchalant, en sachant les désastres qu'ils commettent, et tout ce qu'ils complotent derrière le dos des personnes honnêtes. Elle faisait que son devoir, et n'approuvait aucun de leurs mauvais agissements. Comme si elle avait une part de responsabilité, mais elle ne pouvait pas demeurer inactive, impassible, devant leur comportement, en prétendant protéger la communauté.

« Pas plus que ca. J'ai un ami bien placé au gouvernement qui me tient au courant. » informa-t-elle sur la situation, malgré qu'elle ne soit pas trop réjouissante, en sachant comment ce dernier a réagi.

Lors de leur marche, celui-ci enchaîna sur une question, concernant sa consommation. Elle boit peu d'alcool, mais consomme du café le matin, de l'eau régulièrement. Ce n'était qu'un sujet pour converser ensemble, c'était même un réflexe. Au moins ca calma son ardeur concernant l'explosion qu'à provoquer le gouvernement. Ou du moins son ami qui était chargé de la protection de la population. Et dire que c'était des hommes comme ça qui gouvernait dans leur contrée. Elle recentra son attention sur celui qui marchait en sa compagnie, en prenant la marche avec ses béquilles. Le médecin lui a ordonné de les garder quelques semaines pour assurer que reprendre tôt n'aurait aucune méfait sur les muscles. Ce qui la rendait un peu amer, mais les recommandations médicales exigées.

« Le matin. Et vous ? »




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Lun 12 Juin 2017, 11:08 am


Avoir de bons amis haut placé aidait forcément, JD ne pouvait en dire autrement, malheureusement il n’en était pas du tout au même point que la brunette. Certes il avait tout de même des connaissances, des amis ici et là, qui le guidait vers les bonnes personnes, comme il venait de le faire pour se rendre jusqu’à Tobias, mais évidemment personne n’était obligé de lui dire quoi que ce soit et il s’en mordait les doigts. Contrairement à plusieurs, JD devrait trouver par lui-même, chercher, poser les bonnes questions aux bonnes personnes…ce ne serait pas du tout de tout repos, mais il était comme ça, il ne s’arrêterait pas tant qu’il n’aurait pas les réponses. Beaucoup aurait abandonné, ce serait dit que le jeu n’en valait pas la chandelle, mais pas James qui serrait les poings aussi fort qu’un pitbull sert sa mâchoire contre la chair d’un individu violent.

L’agent reporta son attention sur la jeune femme qui se contenta de répondre qu’elle buvait du café que le matin en temps normal. Un sourire illumina le visage de l’homme. C’était une invitation en fait… Peut-être n’avait-il pas été assez clair ? Molly devait vivre de drôles d’émotions avec tout ce qui se passait, peut-être n’avait-elle pas comprise qu’il se passait quelque chose dans son corps et dans sa tête lorsqu’il la voyait ?


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 69
ANNIVERSAIRE : 26/12/1991
INSCRIPTION : 11/05/2017
GROUPE : Le groupe de l’entrepôt.
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Lun 12 Juin 2017, 1:25 pm






le hasard est un mot
inventé par l'ignorance

La jeune femme peinait surement à comprendre invitation, elle songea encore à la réponse de son ami, qui était chargé de la sécurité. Qui ne trouvait rien de mieux à répondre que c'était « nécessaire » pour assurer la protection de la population, qu'en sacrifier quelques uns. Il n'avait pas l'air de voir la gravité, et importance de ses paroles. L'impact que cela s'il continuait à condamner des personnes pour des terroristes. Cela ne lui faisait encore moins ni chaud, ni froid, d'avoir manquer de l’assassiner. Son regard était neutre, sans aucune animosité, comme si c'était normale. Ce qui avait marquée, choquée, tout en prenant son ton d'un air dramatique, comme si cela était indispensable de prendre une décision de cette ampleur. Rien que d'y penser cela la rendait quelque peu amer, et aigri en sa présence. Et cela serait même en vain de tenter de la raisonner concernant l'explosion. Là, elle se servait des béquilles, pour avancer vers la sortie en sa compagnie. Le fait que Momo entretenait une relation, avec son conjoint plus platonique. Lui donnait optique d'accepter une proposition, ou de se rapprocher d'une personne qui serait au mieux pour la comprendre, et l'aimer malgré un supplément.

« J'accepte alors. »

Elle était plutôt habituée au conversation, directe, sans détour, en interrogeant pour une proposition. Ce que fait habituellement son ami, Tobias, qui a eu un certain temps des vues sur Molly. Qui ne le voyait que comme un ami, et non plus qu'il souhaiterait. Et vu tout ce qui se tramait actuellement, l'explosion, son handicap temporaire, son enfant, et le mariage platonique qu'elle entretient avec son partenaire. Rien ne supposait qu'elle est le temps pour s'abonner à une nouvelle activité. Surtout qu'elle est préoccupée pour son poste, d'astronaute, qu'ils ne pourraient pas renouveler. La compagnie de son sauveur lui fera peut-etre changer les idées, pour songer même à prendre à un moment donné des vacances en famille. Du moins avec son enfant, John était occupé dans son entreprise de technologie. Il n'a pas assez de temps pour se soucier de vacances, et de préparations. En même temps, ils étaient identiques, les deux ne prenaient quasiment pas. Le travail empiétait de temps à autre sur leur vie commune, ce qui les conduisait souvent à ce « problème » de platonique, d'aucune relation amoureuse.

« Et ou comptez-vous m'emmener ? »




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Lun 19 Juin 2017, 9:15 am


«J’accepte alors.» Instantanément le sourire de JD devint plus grand. Il souriait bêtement comme un enfant à qui on avait donné une poignée de bonbons pour un bon comportement. Je connais un petit café, pas très loin d’ici. Se contenta-t-il de lui répondre tout en reprenant tranquillement son sérieux. Mon Jeep est juste là, sauf si vous préférez marcher, mais avec vos béquilles j’imagine que ce ne sera pas tâche facile ? Questionna l’homme, démontrant son véhicule d’un mouvement de tête. Il se doutait bien que Molly lui dirait qu’elle était apte à marcher toute seule, elle était visiblement forte et avait un sale caractère de combattante, mais il préférait demander plutôt que de passer pour un plouque sans attention.


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 69
ANNIVERSAIRE : 26/12/1991
INSCRIPTION : 11/05/2017
GROUPE : Le groupe de l’entrepôt.
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Mar 20 Juin 2017, 3:32 pm





le hasard est un mot
inventé par l'ignorance

Il semblait se réjouir qu'elle acquiesça à sa proposition, concernant sa première invitation. Leur premier rendez-vous, en dehors d'un cercle professionnel ou scientifique. Le côté scientifique de découvrir comment ils peuvent se permettre le sacrifice d'une centaine innocent, pour condamner quelques hommes plus dangereux. Molly ne pouvait plus exercer sa profession, depuis son handicap à sa jambe, ce qui la rendait quelque peu aigri d'être inactive, impuissante, devant ce changement. Cela ne pouvait que lui être bénéfique, de changer d'air en sa compagnie. JD avait secouru, épaulé, pendant cette période qui lui était presque insupportable. Sa présence lui apportait plus que ce que son conjoint pouvait lui apporter. Voilà, d'ou partait sa question concernant son goût pour la caféine, ce qu'elle n'avait absolument pas compris.

Lorsqu'il lui proposa de la conduire directement en automobile, alors qu'elle pouvait se débrouiller. Que les béquilles, certes c'était un handicap, mais elle n'était pas vraiment. L'astronaute savait que c'était pour une bonne intention, et pas être désagréable. Et ça même si d'habitude, elle réagirait impulsivement, vu que c'était elle-même, puis qu'elle n'a jamais eu besoin de personne jusqu'à présent pour se déplacer. Alors pour ce coup-ci, elle allait s’abstenir et contrôler son tempérament enflammé. Molly le laissa donc prendre les devant pour l'accompagner à sa Jeep ensemble. Un signe qu'elle acceptait, tout en donnant son approbation en même temps.

« Pourquoi pas. »

Du coup, elle le suivit jusqu'à son automobile, un peu gêné, que son handicap empêchait d'y grimper. Comme elle s'en doutait, elle devait s'appuyer pour bien s'y installer. Avec son aide, ce qui la surprenait, comment avait-il su qu'elle avait besoin d'une aide extérieure, même si cela paraissait peut-être évident pour quiconque, celle-ci en demandait quasiment pas. Elle lui adressa simplement un sourire en guise de remerciement, ne sachant pas comment répondre à se retourner de situation imprévu.




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Jeu 22 Juin 2017, 7:07 pm


JD se dirigea donc en direction de son Jeep qui n’était heureusement pas garé bien loin de l’entrée. Il voulut ouvrir sa portière lorsqu’il comprit que Molly aurait probablement du mal à grimper à l’intérieur avec ses béquilles. Il changea donc de côté, ouvrir la portière comme un vrai gentleman avant d’attraper les deux tiges de fer, pour les placer à bord du véhicule. JD laissa ensuite la jeune femme s’agripper à lui, comme la première fois qu’ils s’étaient rencontrés, afin de finalement s’assoir sur son siège. L’agent de terrain fit donc de même après avoir traversé à nouveau de l’autre côté de son Jeep.

Confortablement assis contre le siège qui depuis le temps, avait pris la forme parfaite de sno postérieur, JD démarra. Ils n’iraient pas bien loin, mais juste assez pour changer d’air, pour oublier le gros édifice de la Nasa qui venait de leur plomber l’ambiance à tous les deux apparemment.

Une fois face au petit café que l’homme connaissait asse bien, il coupa le contacte. On y est, vous allez voir leur lattés sont extra et franchement je mourrai pour leurs biscuits au chocolat. Ce n’était pas dans sa nature de parler autant pour ne rien dire, mais il voulait absolument meubler la conversation afin de ne pas l’ennuyer. D’un geste rapide il détacha sa ceinture avant d’ouvrir sa porte afin d’aller faire de même avec sa passagère.


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 69
ANNIVERSAIRE : 26/12/1991
INSCRIPTION : 11/05/2017
GROUPE : Le groupe de l’entrepôt.
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Dim 25 Juin 2017, 6:42 pm





le hasard est un mot
inventé par l'ignorance

Qui aurait pu imaginer qu'elle accepte le contact d'un autre homme que son compagnon. Le fait d'être accompagné jusqu'à l’hôpital, après être l'avoir sauver d'une explosion. La soulever pour qu'elle entre dans l'automobile, pour un rendez-vous. Oh combien de temps cela ne s'était pas produit ? Qu'un homme se préoccupe d'elle, en dehors de son collègue Tobias, qui s'y prenait mal pour espérer la conquérir. Ils apportaient plus d’intérêt à leur fonction, qu'à leur propre relation amoureuse. Aucune affection, des paroles échangées, et un amour débordant pour leur enfant. Ethan était pourtant le fruit de leur amour. Et ils étaient heureux ensemble. La donne avait apparemment changé, et cela se ressent souvent dorénavant. Boum ! Un homme galant, détruisant en quelques secondes les barrières, qui consistait à se focaliser principalement sur sa profession. Il n'y avait que cet anneau qui l'enfermait. Cloîtrée dans une cage dorée, menant le même chemin. Lui se rapprochait de son assistante, et elle d'un étranger qui avait récemment secouru. Comment réagirait-elle en apprenant ? Elle qui a déjà vécu ce même sentiment ; d'être trahis par une personne dont elle avait entièrement confiance. Est-ce qu'elle osera franchir la limite qui anéantira la promesse de mariage ? Et pourtant ce n'est qu'une invitation, mais elle se sentait proche de cet homme.

La voilà dans la Jeep, en direction de cet endroit, ou ils proposaient de bonne collation. Le chemin se fit en silence, observant le paysage qui défilait sous son regard, songeant à ce que sa vie ressemblait si son mariage aurait tourné autrement.. A destination, JD souhaitait comblé le silence, qui pesait peut-être apparemment. La jeune femme reporta donc son attention sur le conducteur qui s'occupa de la guider pour se dégager de l'automobile. Alors elle prit son aise pour descendre, malgré une difficulté avec son handicap qui empêchait d'être plus autonome. Elle qui ne parlait pas pour rien dire, exactement comme son interlocuteur. Dû répondre pour le rassurer que cela ne la gainait pas ces moments-là.

« Allons y alors. »

Elle le suivit à l'intérieur, dévisageant les habitués, et les personnes qui le côtoient occasionnellement. Les béquilles lui permettant de s'avancer, en prenant au comptoir. Un signe qu'elle se rapprochait, instinctivement sa main à présent sur la sienne. Un remerciement. Un signe distinctif qu'elle appréciait. Qui pourrait le deviner ? Le serveur s'approcha pour demander ce que les deux personnes comptaient prendre. Molly était indécise, du coup elle indiqua qu'elle prendrait la même chose que JD. Car elle ne connaissait peu les collations, et elle ne voudrait prendre ce qu'elle risquait de ne pas consommer. Surtout qu'il payait pour avoir invité. Elle se laisserait surprendre, pour apprécier quelque chose outre de son habitude.

« Ca sera tout pour moi. »




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Mer 12 Juil 2017, 3:48 pm


Un silence c’était installé entre les deux adultes. Devait-il s’en inquiéter ? JD n’avait pas tellement l’habitude de faire la conversation, encore moins à une femme mariée, qui lui était tombé dans l’œil. Peu bavard de nature, il se contenta donc de jeter à plusieurs reprises, des coups d’œil à sa passagère, se demandant sans cesse s’il avait eu une bonne idée en l’invitant à boire un café. Il se justifiait en se disant que tout le monde était libre de ses choix et que si réellement elle n’avait pas envie d’être là, sa réponse aurait été négative.

Une fois sur place, James coupa le contact puis verrouilla les portes de son véhicule pour finalement se diriger aux côtés de Molly, à l’intérieur du café. En tout premier lieu ils se dirigèrent vers le comptoir caisse où la brunette laissa JD choisir ce qu’il pensait être bon pour elle. Sans trop de mal, il commanda donc en double puis attendit patiemment qu’on lui serve ses cafés et les deux brioches à la cannelle. Une fois tous les items en main, le couple s’installa à une table près des fenêtres. L’ambiance était calme, le décor feutré était décoré de bois de grange et de nombreux items noirs pour faire contraste. L’homme adorait ce genre de lieux paisible, très contrastant avec son métier continuellement en mouvement.

Il déposa donc ses choses sur la petite table en rondin de bois et prit place sur la chaise, invitant sa compagne à faire de même. Se croiser au même endroit, hasard ou destin ? Lança l’agent de sécurité à la blague, voulant évidemment parler du fait qu’ils se trouvaient au même endroit, au même moment…probablement pour la même raison.


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 69
ANNIVERSAIRE : 26/12/1991
INSCRIPTION : 11/05/2017
GROUPE : Le groupe de l’entrepôt.
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Ven 14 Juil 2017, 1:21 pm





le hasard est un mot
inventé par l'ignorance

Ayant peu de connaissance à ce que proposait cet endroit comme garniture. Celle-ci délaissa la responsabilité à l'homme qui semblait connaître bien cette boutique. Alors pourquoi tenter l'expérience, et par la même occasion faire de nouvelles découvertes. Elle était dans son confort, et ses habitudes, ayant pas forcément l'opportunité pour le changement. Du moins, même lorsque cela s'ouvrait à elle, elle était obnubilé par son prochain séjour dans l'espace, pour ressentir ce sentiment que cela lui procure. Son conjoint ne pouvait pas se permettre de lui reprocher, il abordait presque le même comportement. La seule chose qui était plus importante était son rôle parentale, envers leur unique enfant : Ethan. Un enfant altruiste, courageux, qui prêterait sa main volontiers pour aider quelqu'un. La mère en était fière, mais avait peur que celui-ci devienne un homme trop rapidement, et qu'il s'enfonce dans la routine. Ce qui fut le cas pour les deux adultes qui ne se portait plus aucune affection physique. Ce qui est bien dommage en vue de leur situation qui commençait à se dégrader.

Et d'un coup, un homme apparu pour la sortir des décombres, accompagnant même à l'hopital. Il y a eu le feeling dés le départ, malgré le silence qui peut paraître inquiétant, mais elle ne communiquait que lorsqu'elle en ressentait utilité. Peut-être de peur de sembler ennuyante, dans des débats quotidiens, qu'elle a souvent occasion d'entendre dans son entourage. Là, encore une fois, ils se retrouvaient, pouvaient-ils appeler ça : le hasard comme la plupart du temps, il faisait bien les choses. Surtout lorsque ça concernait des rencontres fortuites, ou personnelles. Le destin qui menait deux personnes à se rencontrer, à chaque fois se retrouver, pour leur faire comprendre qu'ils étaient scellés comme deux aimants. Et que chercher à se fuir ne ferait que renforcer ce lien. Les deux pouvaient bien être responsable, tout deux étaient là pour la même raison : cette explosion causait par un drone du gouvernement, qui avait causé le décès de beaucoup de personnes. Le seul qui était responsable était son collègue. Molly a eu déjà à faire au gouvernement pour ses explorations. Son ami, Tobias, était chargé de la sécurité de la population, étrangement, il semblait loin d'appliquer cette mission qu'on lui avait accordé.

JD déposa donc leur collation, avec des croissants à la cannelle, pour les déguster ensemble. Avant de briser le silence, et de poser cette question énigmatique. Elle eut un temps de réflexion, même s'il savait pertinemment qu'ils étaient présent pour la même raison. Cela même si lors de son sauvetage, il n'avait porté secours qu'à une seule personne : Molly Wood. Comme si quelqu'un avait renseigné de l'endroit ou elle se retrouvait. L'astronaute se prêta au jeu en répondant à sa question, en entreprenant de manger son croissant, qu'elle mordit à pleine dent. Apparemment celle-ci semblait apprécier les goûts de son partenaire.

« C'est peut-être les deux. »




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Jeu 27 Juil 2017, 10:38 pm


La situation était des plus malaisante. James Daniel ne faisait pas parti des grands bavards et apparemment Molly non plus. Peut-être était-ce seulement de la gêne ? Il aurait grandement apprécié que toute cette histoire soit simple, que cela coule comme de l’eau de source, mais apparemment ce ne serait pas le cas. Il la regardait donc, serrant sa tasse de café entre la paume de ses deux mains bien définies. Il adorait la regarder…un sourire lui montait doucement aux lèvres.

Sourire qu’il perdit peu à peu en apercevant un homme entrer dans le café, visiblement agacé par quelque chose. JD n’en avait rien à faire des gens furieux et exécrables, seulement cet homme approchait dangereusement vers eux et tout ça sentait mauvais, atrocement mauvais. [/b]« Molly !»[/b] Lorsque le prénom de la jeune femme sortie de la bouche de l’homme, le quarantenaire manqua de s’étouffer. Était-ce le mari de Molly ? D’instinct il fronça les sourcils et était prêt à se lever si la situation dégénérait.


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 69
ANNIVERSAIRE : 26/12/1991
INSCRIPTION : 11/05/2017
GROUPE : Le groupe de l’entrepôt.
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Ven 28 Juil 2017, 12:38 pm





le hasard est un mot
inventé par l'ignorance

Elle fut offusquée lors de l'apparition soudaine, et brutale de son compagnon. Qui non seulement semblait contrarié, et agacé de la rencontrer en compagnie d'un étranger. Et qui était du sexe masculin, et mettait de l'ombre à leur mariage, en mettant de la concurrence. Leur union était platonique, ou ils n'échangèrent aucun contact physique, uniquement basé sur des échanges verbaux quotidien. Sûrement dû à leur tempérament, ou peut-être à leur vocation qui prenait tout leur temps. Et que celui-ci s'était déjà amouraché d'une autre femme pendant son absence. Julie, son assistante dans son entreprise i-technologie, et celle-ci ne semblait pas s'opposer à l'affection que son conjoint partageait. L'astronaute put en déduire qu'une relation naissait entre les deux personnes, ce qui la rendait quelque peu plus désagréable. Il avait abordé un autre comportement envers sa conjointe, alors que JD était digne d'un gentleman, et se préoccupait d'elle comme une femme. Et non comme une chose acquise. John avait tout intéret de bien mesurer ses mots pour ne pas heurter JD, ou de sérieusement énerver l'astronaute.

« John? Qu'est-ce que tu fais là? »
« Je peux te retourner la question. Alors c'est comme ça que tu passes ton temps. »
« Ca ne te regarde pas. Tu te permets de me faire la moral en publique. Alors que c'est toi qui entretient une relation avec ton assistante. Et quoi plus encore ?!  »

Il ne pouvait le nier, celle-ci était au courant de leur relation depuis que le système de protection de leur demeure avait projeté les derniers mois qu'ils avaient partagés ensemble. Molly avait pu tout observé en détail, sans compter qu'ils avaient entretenu une discussion suspicieuse. La tentation de cramer la maison pour se venger de son incorrigible envie de la tromper uniquement parce qu'elle était absente pour raison professionnelle. Il ne pensait pas au conséquence, et comment leur fils devait-il apprendre que leur famille n'était plus " actualité " à cause du comportement de son paternel. Ethan aurait pu même subir ça, et mal interpréter son agissement.

« Dis-moi, tu as pensé à Ethan? A quel exemple tu lui montrais en tournant autour de Julie. Bien sûr que non, cela t'est complètement égal. »
« Tu te trompes. Il n'a jamais été présent quand cela se passait. Je l'aime plus que tout, tu le sais! »
« Oui, au point de risquer tout compromettre. Il n'a que onze ans, John! »




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Mer 02 Aoû 2017, 8:19 pm


C’était bel et bien le mari de Molly. Plus de doute. JD écoutait le couple se lancer des reproches sans trop comprendre ce qui se passait, sans trop savoir s’il devait agir ou non aux risques de froisser la demoiselle. Les histoires de mariage, c’était toujours compliqué et James connaissait cela trop bien. Il n’avait jamais eu envie de se relancer dans ce genre d’affaire et cela lui remémorait pourquoi.

L’homme regardait donc les deux adultes s’engueuler bêtement dans un lieu public. Apparemment John entretenait une relation extra-conjugal avec ce qui semblait être une employée, ou une collège de travail et Molly redoutait que leur fils –probablement le petit garçon qu’il avait vu à l’hôpital- ne soit impliqué dans tout cette histoire.

Cependant, ce n’était pas l’endroit pour ça et JD en avait un peu marre d’être au centre. Il se leva donc doucement, regarda ce John bien dans les yeux avant d’ouvrir la bouche, le plus poliment possible afin que les choses ne dégénèrent pas davantage. Écoutez…ce n’est ni l’endroit, ni le moment pour ça. Il marqua une légère pause afin de laisser l’homme assimiler l’information.


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 69
ANNIVERSAIRE : 26/12/1991
INSCRIPTION : 11/05/2017
GROUPE : Le groupe de l’entrepôt.
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Sam 05 Aoû 2017, 10:19 am





le hasard est un mot
inventé par l'ignorance

Elle ne fut pas convaincu par son honnêteté, en tenant compte qu'il avait dissimulé sa relation extraconjugal pendant des années, avant que la caméra de surveillance ne dévoile la vérité sur les véritables intentions de son partenaire. La rancune était tenace, malgré qu'elle tentait malgré tout à émerger leur mariage pour que leur enfant n'est aucune séquelle. Toutefois, cela ne suffit pas à ranimer ce qui a été autrefois perdu. Les mensonges, les cachotteries, elle connaissait que trop bien ce que cela représentait, en ayant vécu ça largement tôt quand son père entretenait lui-même une relation extraconjugal. Lorsque sa mère décéda dans un accident automobile, ce qui la marqua profondément, et fit en sorte de l'effacer complétement de sa mémoire.

« Je ne vous permet pas d'adresser la parole. Tout ça c'est - »
« Laisse le en dehors de ça. Il n'est pas responsable de tes actes, John. »

Elle avait interrompit pour défendre JD, avant de lui ordonner gestuelle ment, de déguerpir sur le champ avant d'attirer davantage l'attention. John irait probablement se renseigner sur cet homme, mais qu'il ne compte pas le nuire, sinon elle-même veillera à lui régler son compte personnel. Il ne se fit pas prier et débarrassa le plancher, en lançant un air hautain au policier qui s'était interposer entre les deux, risquant même de menacer leur mariage. En se doutant forcément que celle-ci était attiré par cet homme, qui semblait s'intéresser beaucoup plus à elle, que lui-même vu le temps qu'il se côtoyait en dehors de leur profession. La jeune femme se retourna pour se rattraper et s'excuser du comportement déplorable de son conjoint, qui avait surement braquer tous les regards en leur direction. Celle-ci ne pensait pas qu'il irait jusqu'à se déplacer pour surveiller ses déplacements.

« Je suis désolé pour ce que tu as vu. Cela n'aurait jamais du se produire. »




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Jeu 10 Aoû 2017, 3:34 pm


John n’en resta évidemment pas là. Il osa demander à JD de se mêler de ses affaires, ce qu’il comprenait parfaitement, seulement il se devait d’au moins tenter quelque chose avant que la situation ne dégénère totalement. Encore heureux qu’ils étaient dans un endroit sans trop de flafla et pas trop achalandé vu l’heure précoce de la journée.

Lorsque Molly vint prendre sa défense, un sourire se dessina sur le visage de l’agent. Il aimait bien qu’elle lui prête attention. Ce n’était pas dans ses habitudes de se laisser atteindre, mais cette fois, c’était tout autre.
Enfin le mari en question fini par quitter les lieux. Évidemment il était trop tard pour passer inaperçu, mais les regards ne dérangeaient aucunement James qui reporta le sien sur Molly, s’excusant pour les agissements de son époux. Ne sois pas désolé, tu n’aurais pas pu prévoir que ton mari sortirait de nulle part pour t’attaquer comme il vient de le faire. Dit-il en toute franchise. Je comprendrai si jamais tu préférais t’en aller…j’imagine que vous avez de tonnes de choses à régler… ? Fini-t-il par ajouter, un peu inconfortable.


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 69
ANNIVERSAIRE : 26/12/1991
INSCRIPTION : 11/05/2017
GROUPE : Le groupe de l’entrepôt.
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Ven 11 Aoû 2017, 2:47 pm





le hasard est un mot
inventé par l'ignorance


Elle avait pris délibérément cette décision, JD n'était pas responsable de ses actions. Il était le seul à se préoccuper d'elle, et la considérait comme une femme. Ce qui était intolérable c'était le comportement excessif de son conjoint, qui se permit de lui reprocher son rapprochement auprès de cet homme. Alors que lui a commis l'erreur de la tromper avec sa coéquipière. Il fallait qu'elle acquiesce, et qu'elle ne puisse pas faire de même si le coeur chavirait envers une autre personne. Certes, elle ne pouvait pas prévoir l'intervention de son compagnon, toutefois elle s'en sentait responsable du dérangement. Et dévoilait publiquement qu'il a eu une relation extra-conjugale.

L'astronaute ne souhaitait pas se retrouver avec cet homme après cette intervention. Sinon cela risquait la même tragédie, et elle pourrait le cramer dans leur demeure. Et y avait aussi leur enfant, hors de question qui soit témoin de leur réglement de compte. A part si quelqu'un voulait bien s'en occuper et peut-être qu'il accepterait, vu que Julie et Charlie était indisponible pour le moment pour raison personnelle. La seule personne qui lui venait en tête, en dehors Tobias qui était plutôt infréquentable vu les dégats qu'ils causaient à la société avec cette explosion. Elle se tourna en sa direction avant même de lui proposer en répondant à sa question.

« Il le faudra bien. Mais c'est hors de question sous la présence de mon fils. Je me disais que tu pourrais peut-être t'en occuper, si cela ne te dérangerait. »




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 249
ANNIVERSAIRE : 04/03/1991
INSCRIPTION : 11/01/2017
GROUPE : Il vient à peine d'intégrer le groupe de l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud- Ouest de Montréal
EMPLOI : Chasseur de prime
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY Hier à 4:21 pm


S’occuper d’un enfant? Plutôt s’occuper de l’enfant de la femme qu’il courtisait sous les yeux de son mari, ayant un penchant pour les activités extra conjugales, au bureau… ? JD baisa les yeux quelques secondes. Était-ce réellement une bonne idée ? Il n’avait jamais été vraiment très près des enfants, il ne les détestait pas, mais ne les affectionnaient pas tellement non plus puis c’était plutôt compliqué comme situation… Et ton mari accepterait ça sans broncher ? J’en doute Molly. Lui dit-il sans même prendre la peine de se mettre à la place de ce John visiblement jaloux. Mais si c’est ce don vous avez besoin, aucun soucis. James voulait aider. Il voulait surtout que cet enfant ne souffre pas trop de voir ses parents se disputer comme ils venaient de le faire dans ce lieu public. Puis JD voulait avant tout, le bonheur de Molly. On y va? L'agent de terrain n'était pas prêt du tout à affronter ce genre de problème, mais en aucun cas il ne rebrousserait chemin.


SPACE IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
LE HASARD EST UN MOT INVENTÉ PAR L'IGNORANCE - JD & MOLLY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Le hasard n'existe pas
» Se croiser par hasard [pv]
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHATEVER :: ☕ Whatever, tant que je bois mon café :: Whatever, je vis paisiblement à Spring Harrow :: ⇒ Centre-ville-
Sauter vers: