Revenir en haut Aller en bas



 
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
RÉPERTOIRE DES CAMPS
MEMBRES DE NOVEMBRE : ALEX DANVERS & MERLIN EMRYS
MEMBRE INCARNATION DE NOVEMBRE : LIAM DUNBAR
ENVIE DE DEVENIR PARRAIN ?
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART
NOUVELLE INTRIGUE : ÎLE

ARTHUR ★ Oh, fuck no.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: ☕ Whatever, tant que je bois mon café :: Whatever, je vis paisiblement à Spring Harrow :: ⇒ Centre-ville
avatar
ÂGE RÉEL : 18
MESSAGES : 205
ANNIVERSAIRE : 25/08/1999
INSCRIPTION : 21/05/2017
GROUPE : L'entrepôt
EMPLOI : Chômeur professionel
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur http://raisinghell.forumactif.com/
MessageSujet: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Ven 26 Mai 2017, 6:05 pm


Oh, fuck no.Arthur & MurphyPour toute personne, cette situation pourrait probablement paraître totalement idiote, voir même ridicule, mais pour lui, c’était quelque chose de totalement habituel, quelque chose qui pourrait clairement arriver tous les jours. C’était tout de même quelque chose d’assez amusant d’ailleurs, il trouvait ça bien mieux que de passer toute sa journée chez lui à s’emmerder comme un rat mort. Mais, vous vous demandez probablement quelle est la situation, mais pour cela, revenons un peu en arrière. Ce matin, ayant remarqué qu’il ne lui restait littéralement plus un pull sans trou, il s’était dit que ce serait tout de même pas mal s’il pouvait aller en racheter, donc, il s’était rendu dans une boutique de fringues, sauf que… Il n’avait pas emmené d’argent parce que 1) sa mère ne lui en aurait surement pas filé et 2) il n’allait décemment pas utiliser le sien pour ce genre de conneries. Du coup, il s’était décidé à le voler, tranquillement, mais c’était sans compter les antivols, putain. Parfois, il arrivait à s’en tirer, à courir assez vite pour éviter les videurs et là… Pourtant, il y arrivait clairement moins bien qu’en temps normal, ce qu’il trouvait tout de même assez chiant. Du coup, en courant, il s’était dit qu’il allait devoir trouver une solution et ne réfléchit pas des masses avant de faire la première chose qui lui passait par l’esprit.
Arrivant dans une intersection, il agrippait quelqu’un par le col de son haut pour le tirer contre lui, laissant poser son sac contre le sol tout en se plaquant contre un mur. “Fait semblant.” Soufflait-il simplement au garçon, sans pour autant regarder qui c'était, se contentant de presser son visage contre son cou pour faire semblant de l’embrasser à cet endroit ou une connerie du genre, ce qui devait tout de même passer pour une action vraiment bizarre pour l’autre mec, mais il l’empêchait tout de même de se barrer en agrippant sa veste pour le tenir en place. Il avait tout de même besoin d’une couverture. Restant dans cette position pendant quelques minutes, il attendait de revoir les vigiles retourner vers le magasin totalement bredouille, n'hésitant pas du tout à se foutre de leur gueule au passage. En même temps, il faut avouer qu’ils le méritaient un peu. Finalement, il se décidait à relâcher l’autre de son emprise et au moment où il le regardait, où il se décidait à le remercier, il remarquait qui c’était. Arthur. Un garçon avec qui il avait été proche quand il était gosse, qui avait toujours été là jusqu’au moment ou son papounet avait décidé qu’il ne voulait plus de ça. Puis après, ils avaient coupés les ponts comme ça, sans rien. Tout ça parce qu’il l’avait fait passer un petit moment en juvie. Tout le monde fait des erreurs, bordel. “Putain.” Finissait-il par grommeler.“J’aurais pu faire semblant d’embrasser n’importe qui et il a vraiment fallu que ce soit toi. J’ai pas de pot aujourd’hui on dirait.” Ouais, même si d’un côté, il comprenait un tout petit peu le père d’Arthur, il était quand mêm… Comment dire… Rancunier. C’était même probablement son trait principal quand on regarde en fait, mais bon...
© YOU_COMPLETE_MESS ★ 533 mots ★


ON THE RIGHTEOUS SIDE OF HELL

You're too two-faced to ever pick a side, and it's too bad you're too two-faced to make up your fucking mind. We'll split you down the middle, this will only hurt a bit.. It's too hard being two-faced isn't it?
By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 20
MESSAGES : 116
ANNIVERSAIRE : 28/01/1997
INSCRIPTION : 22/05/2017
GROUPE : L'usine
EMPLOI : Pour le moment il vit sur la fortune familliale.
WHATEVER
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Ven 26 Mai 2017, 7:52 pm




Oh, fuck no. Murphy
& Arthur
Je ne m'étais jamais vraiment rendu compte à quel point la vie était longue lorsqu'on avait rien à faire. Maintenant que j'étais revenu à Spring Harrow, je n'avais plus à courir, partout, je n'avais plus de ville à explorer. Et je n'avais même pas de travail, vu que j'avais cédé mon poste à l'entreprise à ma chère sœur. Je n'en doutais pas qu'elle se débrouillait très bien à ce poste d'ailleurs. Après tout, la Pendragon Corps était toujours debout. Et de ce que j'avais pu voir, elle avait même gagné en bénéfice ses dernières années. Ce qui n'était pas négligeable. Je me demandais alors pourquoi Guinevere insistait tant pour que je reprenne la tête de la société. Après tout, sur le papier, j'en étais toujours le propriétaire. C'est juste que je laissais Morgana diriger le tout.

En attendant, j'occupais mes journées comme je pouvais. Je n'avais pas grand-chose à faire d'intéressant à la maison. Alors je sortais pas mal. Empruntant les voitures de sport que mon père m'avait laissé. Aujourd'hui, j'étais partis à pied. Il faisait beau, autant en profiter. Puis j'aimais bien me promener en fait. Il faut croire que j'y avais pris goût pendant ces trois dernières années. Je n'avais pas prévu grand-chose, si ce n'était de traîner en ville et de faire les magasins. Ok, je faisais un peu les magasins tous les jours en ce moment. Mais je n'avais rien de mieux à faire. Puis, je pouvais me le permettre. Ce n'était pas comme si j'avais des problèmes financiers. Je n'étais même pas sûr d'avoir à me soucier de ça un jour. C'était l'avantage d'être né dans la bonne famille et à la bonne époque aussi. Les Pendragons n'ont pas toujours été aussi fortunés qu'en ce moment.

Je n'avais rien trouvé de très concluant aujourd'hui. Enfin rien que ne me plaisait et valait la peine d'être acheté. J'allais remonter vers la demeure familiale quand soudainement, un gars déboula dans la rue où j'étais, m'attrapa par le col pour me plaquer contre un mur en me disant de rentrer dans son jeu. Ca aurait été n'importe qui, je l'aurais repoussé comme un mal propre et insulté de tout les noms. Mais ce n'était pas n'importe qui, il s'agissait de John Murphy, un de mes meilleurs potes. Enfin, ça faisais un bon nombre d'année qu'on ne c'était plus adressé la parole. Mais dans le fond, John restait un de mes potes. Alors je sais pas dans quel genre de connerie il c'était foutu encore. Mais je me prêtais au jeu, passant mes bras autour du jeune homme, m'agrippant même à lui, et rejetant la tête en arrière en me mordant la lèvre inférieur comme pour savourer le moment. Oui, vous pouvez le dire, quand je veux, je suis bon acteur.

Nous restâmes ainsi quelques courtes minutes avant que John ne se décolle de moi. Il n'avait visiblement pas réalisé qui j'étais avant cet instant. Je me mis à rire à sa réplique.

- Essaye pas de te justifier, j'ai toujours su que j'étais ton genre.


Je lui adressais un clin d'oeil accompagné d'un sourire en coin assez explicite. Evidemment que c'était des conneries et que j'étais en train de me foutre de sa gueule. Il ne fallait pas m'en demander plus non plus.

- Dans quelle genre de merde tu t'es foutu pour en arrivé à faire semblant de rouler un pelle à n'importe qui ?

Je n'avais sans doute pas besoin de savoir ça. Mais j'avais envie de savoir. La curiosité vous savez. Puis autant savoir pourquoi John avait faillit me rouler une pelle.
© Justayne - 597 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 18
MESSAGES : 205
ANNIVERSAIRE : 25/08/1999
INSCRIPTION : 21/05/2017
GROUPE : L'entrepôt
EMPLOI : Chômeur professionel
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur http://raisinghell.forumactif.com/
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Dim 28 Mai 2017, 2:12 pm


Oh, fuck no.Arthur & MurphyIl n'aurait vraiment pas pensé que le mec rentrerait dans son jeu, mais en sentant ses bras passés autour de son corps, il réalisait qu'en fait.. Bah il s'était pas mal trompé, mais ce n'était pas pour autant que c'était si déplaisant que ça. Il passerait clairement moins comme un con. Mais bon, quand il remarquait qui c'était, il comprenait pourquoi il était rentré dans son jeu. Il faut dire qu'il était déjà allé assez loin pour le couvrir et on dirait qu'on ne change pas les bonnes vieilles habitudes. Apparemment. Mais bon, Murphy ne pouvait pas dire que ce n'était pas bon pour lui, pour ses intérêts. Avoir quelqu'un qu'était prêt à tout - du moins à beaucoup - pour sauver son petit cul, c'était toujours une bonne chose.
Alors qu'il l'écoutait parler, il ne pouvait s'empêcher de légèrement rouler des yeux. "Mince, t'as découvert mon secret. Depuis que je te connais, la seule chose que je veux, c'est ta bite. " Lui dit-il avec un léger sourire en coin. Sérieusement, il faudrait un peu s'inquiéter si c'était le cas. Surtout que lorsqu'il se sont rencontrés.. c'était des gosses. "Mais désolé chéri, les mecs c'est pas vraiment mon genre." Enfin, pas qu'il ait réellement tenté un jour ou un autre, mais il avait toujours été avec des filles et malgré le fait que son meilleur pote soit gay, il ne s'était jamais rien passé. Du coup, il s'était dit qu'il était probablement le plus hétéro des hétéros. Quelque chose comme ça. "En plus, fait pas semblant. On sait tous les deux que c'est toi qui à toujours rêvé de m'embrasser, mais ton daddy aurait sûrement pas voulu." Ce qu'il disait, c'était probablement des conneries, il en avait bien conscience. Sauf peut-être le côté où son père n'aurait pas voulu. Il avait beau aimer un minimum le père d'Arthur, faut dire qu'il l'avait laissé squatter tout le temps qu'il voulait chez eux quand tout partait en couilles dans sa vie, mais quelque chose du genre ne l'aurait pas vraiment étonné. Faut dire que tout doit toujours être parfait chez les Pendragon, ce n'est pas vrai ? C'est probablement pour ça qu'il s'était marié si rapidement. Événement auquel Murphy n'avait même pas été invité et dont il avait juste entendu parlé. C'était du foutage de gueule.
Finissant par s'adosser contre le mur, il croisait les bras que son torse, haussant un sourcil. "Parce que tu es n'importe qui ? Moi qui pensait que tu avais une meilleure estime de toi.." Le taquinait-il parce que bon.. c'était vraiment lui de se foutre de lui dans ce genre de situation, non ? Probablement. Il devrait être habitué à force, non ? "Si tu veux tout savoir, j'étais parti me chercher des fringues et j'ai pas couru assez vite pour être sûr de ne pas me faire prendre.. donc.. fallait bien que je trouve quelque chose." Et ce quelque chose avait donc été faire semblant d'être entrain de rouler une pelle à n'importe qui. Plan qui avait très bien marche d'ailleurs, il se félicite. ""Depuis quand les magouilles que je fais t'intéressent à nouveau ?
© YOU_COMPLETE_MESS ★ 515 mots ★


ON THE RIGHTEOUS SIDE OF HELL

You're too two-faced to ever pick a side, and it's too bad you're too two-faced to make up your fucking mind. We'll split you down the middle, this will only hurt a bit.. It's too hard being two-faced isn't it?
By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 20
MESSAGES : 116
ANNIVERSAIRE : 28/01/1997
INSCRIPTION : 22/05/2017
GROUPE : L'usine
EMPLOI : Pour le moment il vit sur la fortune familliale.
WHATEVER
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Mar 30 Mai 2017, 6:46 pm




Oh, fuck no. Murphy
& Arthur
Décidément, je m'attendais à bien des choses depuis mon retour. Mais sûrement pas à des retrouvailles aussi animées avec John Murphy. Pourtant, j'aurais sans doute dû m'y attendre. Je savais qu'il vivait toujours à Spring Harrow. Et j'étais aussi très bien placé pour savoir qu'avec John, jamais rien ne pouvait se passer calmement et normalement. Je crois qu'il aurait même fallu que je m'inquiète si notre rencontre s'était faite d'une manière plus banale sans aucune magouille derrière. Quoique là quand même, c'était battre des records que de fuir de la sorte et d'aller jusqu'à m'attraper pour faire semblant de m'embrasser afin de faire fuir ses poursuivant. Comme quoi, même involontairement, j'étais destiné à aider sans cesse ce type à s'éviter plus d'embrouilles qu'il n'en avait déjà. Mais j'avais tout de même joué le jeu… Donc ce n'était pas si involontaire non plus.

Ce que ce mec pouvait être con quand il s'y mettait. C'était sans doute pour ça qu'on s'entendait aussi bien. Ca n'avait vraiment pas été de bon cœur que j'avais cessé de lui parler. Mais vous savez, mon père, l'image des Pendragons… Je ne pouvais pas me permettre plus de faux que je n'en avais déjà fait. Et clairement, John était un faux pas. C'était un très bon ami, mais personne n'attirait autant les embrouilles que lui. Je m'en fichais de me retrouver dans des sales situations. Mais mon image, c'était celle de ma famille et celle de l'entreprise aussi. Donc je n'avais pas le droit de tout ruiné comme ça.

- Je me disais bien que je me sentais observé sous ma douche…

Je plissais des yeux en essayant de prendre mon air le plus suspect possible. Mais je n'étais pas sûr d'être très crédible. C'est marrant ça, je suis un meilleur acteur quand il s'agit de faire semblant de prendre son pied. Je vous avoue, je ne sais pas trop quoi de cette information. Ni même si je dois trouver ça rassurant.

- Ts ! Arrête, mec ou pas, je suis le genre de tout le monde. Mais merci de précisé, je commençais à avoir un doute.

Sérieusement, je connaissais John depuis des années. Si il avait dû se passer quelque chose entre nous, ça serait déjà arrivé. Puis je savais qu'il préférai les filles voyons, à moins qu'il n'ai subit un tournant assez drastique durant ces trois dernières années… Et il savait que j'étais aussi hétéro, j'étais même marié quoi…

- Si j'avais dû écouté mon père à chaque fois, je n'aurais jamais fait grand-chose de ma vie en général, si n'est bien présenter, sourire, dire « bonjour », « merci », « pardon » et « oui » à tout ce qu'il me disait.

Une vraie plante verte ! C'est vrai que, avant le décès de mon père, je n'avais pas réalisé à quel point il contrôlait chaque aspect de ma vie. C'était sûrement pour ça que sa perte avec été un sacré choc et que j'étais parti. A vrai dire, moi-même je ne savais pas bien pourquoi j'avais fait ça. J'avais agit sur un pur coup de tête.

- Evidemment que je ne suis pas n'importe qui voyons ! Tu sais très bien ce que je voulais dire par là !

Je ne pu m'empêcher de soupirer en entendant les raisons pour lesquels John en était arrivé là. C'était, pathétique, on pouvait le dire.

- Tu ne changeras donc jamais hein ? Ca te tuerai d'être un citoyen honnête au moins une fois dans ta vie ?

Ce n'était pas franchement à moi de lui faire là moral. Je n'étais pas son père. Mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Sans doute une vieille habitude.

- Je sais pas… Sûrement depuis que je suis de nouveau dans tes combines pour y échapper ?

Je haussais les épaules avec un petit sourire. Pour le coup, là, rien n'avait été calculé. Mais j'étais près à parier que, maintenant que nous nous étions retrouvé et que mon père n'était plus là pour m'imposer de veto, ça n'allait pas tarder à redevenir une habitude ce genre de situation. J'avais envie de me dire que j'allais réussir à rester loin de lui, que j'allais continué ce que mon père m'avait enseigné. Mais mon père n'était plus là alors que John si. Et je me connaissais, j'étais un ami trop loyal, quoiqu'il arrive.
© Justayne - 724 mots


LOYALTY
© FRIMELDA

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 18
MESSAGES : 205
ANNIVERSAIRE : 25/08/1999
INSCRIPTION : 21/05/2017
GROUPE : L'entrepôt
EMPLOI : Chômeur professionel
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur http://raisinghell.forumactif.com/
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Lun 05 Juin 2017, 6:34 pm


Oh, fuck no.Arthur & MurphyIl secouait doucement la tête de gauche à droite, un léger sourire sur le coin des lèvres. il fallait dire que cette situation restait tout de même assez amusante. Il ne pouvait pas le nier. “Tu vois, je t’avais dit que tu devrais peut-être fermer la porte à clé et laisser la clé dedans, mais non… Monsieur n’écoute jamais Murphy.” Lui dit-il en roulant des yeux, même s’il ne l’avait jamais réellement dit, du moins, il ne s’en rappelait pas vraiment. Faut dire que ça faisait tout de même un petit moment maintenant. Puis, il serait probablement passé pour quelqu’un de tellement bizarre s’il avait sorti une connerie du genre… Quoique, venant de Murphy, ça ne serait pas vraiment étonnant. Il était bien le genre à sortir des conneries de ce genre en y repensant bien. “Le genre de tout le monde ? Vraiment ? Ça va les chevilles ?” Demandait-il en haussant un sourcil, les bras croisés sur son torse. Sérieusement… Arthur n’avait pas changé, ce n’était pas plus mal que ça en fait… Mais bon... “J’préférais te le dire avant que tu ne tentes quoi que ce soit, on sait jamais.” Annonçait-il avant de hausser vaguement les épaules, comme si c’était la chose la plus logique au monde. Puis, il ne pouvait s’empêcher de lâcher un ricanement à la suite de ses propos, mais pas vraiment le rire gentil, non. Plutôt un rire grinçant, voire même méprisant, moqueur. “Parce que tu ne le faisais pas à chaque fois ? Laisse-moi rire.” Grommelait-il, croisant ses bras sur son torse. “D’accord papa, je vais faire ci, je vais faire ça. Papounet, je vais arrêter de parler avec Murphy, je vais épouser l’autre grognasse.” L’imitait-il, roulant des yeux. “Peut-être que tu devrais penser à avoir des couilles à un moment donné ?” Ah, la grossièreté, une des choses qui faisait partie de lui.
Et maintenant, il lui disait qu’il n’était pas n’importe qui et le pire dans tout ça, c’est que ce n’est même pas faux. Il faut dire qu’il y a des tas de gens qui savent qui est Arthur Pendragon, l’héritier de la famille Pendragon. Il était quasiment persuadé qu’il était dans des magazines du genre de ‘le businessman le plus sexy de l’année’ ou il ne sait trop quoi. Il avait la gueule pour être là-dedans. Il était bien le type aussi à se retrouver dans ce genre de choses, donc il y avait forcément une grande partie de la ville qui le connaissait, même si pour la plupart, ce n’était que de vue. “Tu ne te prends vraiment pas pour n’importe qui.” Annonçait-il secouant légèrement la tête de gauche à droite. Incroyable. “Changer pour devenir quelqu’un d’honnête ? Mais qu’est-ce qu’il y a d’amusant là-dedans ? Je veux dire… Avoir une vie bien rangée, tu devrais savoir que ce n’est pas pour moi.” C’est vrai quoi, il n’y avait rien de… bien là-dedans. Enfin, peut-être que c’était juste son avis un peu bizarre, mais c’est vrai quoi ! Ce qu’il s’ennuierait si sa vie était comme ça, s’il était vraiment un citoyen honnête. “Oh, ne te sens pas si spécial, mon mignon.” Dit-il en roulant des yeux, ses bras croisés sur son torse. “Ça aurait pu être n’importe qui à ta place.” Peut-être même que ça n’aurait pas été plus mal si ça avait été quelqu’un d’autre, même s’il ne le détestait pas tant que ça, mais au moins, avec quelqu’un d’autre… il se serait probablement uniquement prit un baffe en pleine tronche et puis il serait partit et ça serait bouclé. “Puis toi, t’as pas d’autres choses à faire ? Genre, du devoir conjugal ou même t’occuper de ton job ?”
© YOU_COMPLETE_MESS ★ 627 mots ★


ON THE RIGHTEOUS SIDE OF HELL

You're too two-faced to ever pick a side, and it's too bad you're too two-faced to make up your fucking mind. We'll split you down the middle, this will only hurt a bit.. It's too hard being two-faced isn't it?
By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 20
MESSAGES : 116
ANNIVERSAIRE : 28/01/1997
INSCRIPTION : 22/05/2017
GROUPE : L'usine
EMPLOI : Pour le moment il vit sur la fortune familliale.
WHATEVER
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Jeu 08 Juin 2017, 10:38 am




Oh, fuck no. Murphy
& Arthur
C'était assez étrange. Je n'avais pas parlé avec John depuis des années et j'avais l'impression, rien qu'avec le peu de conversation qui avait déjà eu lieu, que rien n'avait changé. C'était toujours ces mêmes blagues, ces piques l'un sur l'autre et ces hypothèses débiles que nous pouvions faire. Evidemment que je ne laissais jamais la porte ouverte quand je prenais ma douche. Je n'étais pas très pudique, mais ne serait-ce que pour les autres aussi. Qu'ils ne tombent pas sur un spectacle qu'ils n'avaient pas envie de voir. Quoique, qui ne voudrait pas voir un corps comme le mien hein ? Ce ne serait à coup sûr jamais du temps de perdu. Mais les conventions sociales faisaient que ce n'était pas acceptable de s'exposer de la sorte non plus. Et qui étais-je pour ne pas prêter attention à ces conventions ? Elles étaient l'essence même de mon éducation.

- Evidemment que je ne t'ai pas écouté. Un Pendragon n'a d'autre à recevoir de personne. Et surtout pas d'une racaille de bas étage comme un Murphy.

J'avais dit ça sur le ton de l'humour, mais il y avait une part de vrai. Personne n'avait d'ordre à me donner et c'était pour ça que je n'en faisais qu'à ma tête. Surtout depuis la perte de mon père. Puis John était mal placé pour me donner quelques conseil de vie, vu ce qu'il avait fait de la sienne. Et pourtant, les Murphy n'étaient pas une si mauvaise famille avant. Mais ce n'était peut-être pas le moment de revenir sur le sujet. Mon ego était en cause là et je me demande pourquoi John me posait encore la question.

- Parfaitement !

Je n'avais jamais été étouffé par la modestie. Toute personne qui me connaissait un minimum le savait voyons. Je levais les yeux au ciel à la réplique suivant de John. Comme si j'allais tenter quoique ce soit. A ce qui je sache c'était lui qui avait été le premier à me sauter dessus. Et maintenant il m'attaquait sur mon père ? J'avais du mal à y croire tient.

- Ma parole, John, serais-tu jaloux de mon père et de Guinevere ? Personne ne m'a forcé à me marier avec elle. Et je crois que ça ne sert à rien que je t'explique la complexité des relations sociale et de l'importance de la famille Pendragon. C'est un concept qui t'as toujours dépasser, la bonne conduite, non ?

Je ne préférai même pas surenchérir davantage. J'avais eu mes raisons de couper les ponts avec lui. Pas seulement parce que mon père me l'avait dit. Mais bien parce que cette relation était toxique et empoisonnait littéralement ma réputation. D'ailleurs qu'est-ce que je faisais encore là hein ? Il faut croire qu'une part de moi aimait bien l'idée de tout gâcher comme ça. Et c'est vrai qu'il n'y avait pas grand monde avec qui j'avais partagé autant qu'avec John.

- Je ne me prend pas pour n'importe qui, parce que je ne suis pas n'importe qui. Tout le monde connais mon nom dans cette ville.

C'était aussi simple que ça. Il n'y avait pas à épiloguer davantage sur le sujet. Et c'est vrai que John n'avait jamais eu une vie rangée, comme il le disais si bien. Je crois que ça ne lui aurait pas vraiment fait de mal d'en avoir une. Mais bon, comme il le disait, c'était lui, personne ne pouvait y faire grand-chose.

- Ts ! Tu m'en vois choqué et déçu. Moi qui pensait qu'il y avait enfin quelque chose entre nous. Que tu admettais enfin l'importance que j'avais pour toi…

Je pris un faux air de diva outré. Qui osait dire que je n'étais pas spécial ? Ts ! John avait raté là une belle occasion ! Non, mais sérieusement, on avait du mal à s'en défaire de cette histoire hein ? Quoique, un truc pareil, je n'étais pas près de lui laisser l'oublier de sitôt.

- Et bien, pas pour le moment. Ma femme travaille. Et ma sœur occupe encore mon poste jusqu'à nouvel ordre. Ce qui me laisse plein de temps pour aller batifoler vois-tu.

Je ne « batifolais » pas vraiment. Je me promenais surtout en ville en espérant trouver quelque chose d'intéressant à faire. Mais dire que je ne m'ennuyais pas ferme depuis mon retour serait mentir. Tant que je n'aurais pas retrouver ma place à la tête de la Pendragon Corps, je risquais de passer beaucoup de temps à errer.
© Justayne - 744 mots


LOYALTY
© FRIMELDA

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 18
MESSAGES : 205
ANNIVERSAIRE : 25/08/1999
INSCRIPTION : 21/05/2017
GROUPE : L'entrepôt
EMPLOI : Chômeur professionel
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur http://raisinghell.forumactif.com/
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Jeu 08 Juin 2017, 5:38 pm


Oh, fuck no.Arthur & Murphy”Une racaille de bas étage ?” Demandait-il, un sourire en coin sur le bout des lèvres. “Je crois pas qu’on me l’avait déjà sortit celle-ci.” Pourtant, il en avait entendu des insultes du genre, même si venant d’Arthur, il savait pertinemment que ce n’était pas méchant, que ce n’était pas dit dans le but de l’attaquer. “Oh, et puis je suis persuadé que tu rêverais d’être à mes ordres. Peut-être même que ça t’excites ?” Ouais, une hypothèse pas des moins étrange en soi, mais on ne sait jamais. Il ne faut laisser aucune thèse de côté, voyons ! Puis, il ne pouvait s’empêcher de rouler des yeux, secouant la tête de gauche à droite alors qu’il lui disait que ça allait parfaitement. On ne peut pas dire que c’est sa modestie qui l'étouffait celui-là, mais d’un côté, Murphy devait bien avouer que c’était un des traits de caractères chez lui qui lui plaisait le plus. Une de ses traits qui le faisait toujours marrer. “Jaloux de ton père et de ta femme ? Vraiment ? Tu me prends pour qui ?” Lui demandait-il, croisant les bras sur son torse. Surtout que le lien entre les deux qui pourrait le rendre jaloux, c’est qu’ils sont proches de lui ou qu’ils sont de sa famille. Ouais, peut-être qu’il les envie parce que bon… Il avait toujours été attaché à Arthur dans le fond. C’était probablement pour ça qu’il était tellement sur le défensive avec lui d’ailleurs. Mais en même temps, il cherchait un peu Murphy. Ou peut-être qu’il s'énerve tout seul. Il n’arrive pas vraiment à savoir. “Sérieusement, tu t’es marié avec elle à cause des relations sociales, de l’importance de la famille ? C’est ridicule.” Répliquait-il assez sèchement. “Puis quand on est pas comme vous, dans la meilleure classe sociale et connus de tous, à quoi ça sert de savoir ce qu’est la bonne conduite ? Les racailles de bas étage, ça se contente d’être des merdeux.” Il croisait les bras sur son torse. “Mais j’étais quasiment persuadé qu’à un moment, tu t’en foutais pas mal de ma conduite.” Sinon, ils n’auraient probablement pas été amis si longtemps. Jusqu’à ce qu’il finisse par, apparemment, préférer la réputation de sa famille à son ami. Tu m’étonnes qu’il soit plein de ressentiment. Des tas de gens réagiraient de la même manière.
”C’est pas la modestie qui va t’étouffer toi.” Se contentait-il de lui répondre face à ça parce qu’il était au courant, il savait que tout le monde connaissait son nom. “Je sais que tout le monde connaît ton nom, tout le monde sait qui est le grand Arthur Pendragon, héritier de Pendragon Corps. Mais qui sait vraiment qui est Arthur ? Ta vie doit être tellement triste.” C’est vrai quoi, tout le monde le connaît à cause de ce qu’ils lisent. Murphy avait beau ne pas connaître et être apprécié d’un bien grand monde, mais au moins, personne ne le prenait pour ce qu’il n’était pas. “Oh, désolé, mon amour. Je ne pensais pas que ça te chagrinerais tellement. Tu veux que je m’excuse à genoux devant toi ? Que j’te montre à quel point t’es spécial en te faisant une pipe ?” Sarcasme, quand tu nous tiens. “Mais, je pense bien que tu devrais aussi admettre que j’étais spécial pour toi avant, non ? On peut dire que ça va dans les deux sens.” Il hochait ensuite la tête quand il lui parlait, du genre ‘cool bro”. “Peut-être que je devrais te laisser batifoler alors, tu ne voudrais tout de même pas être vu en compagnie de de John Murphy ? Tu imagines la réputation que ça te fouterais si un paparazzi arrivait ? Tu imagines ce que je pourrais te faire si un paparazzi arrivait ?” Il serait tellement capable de faire n’importe quoi juste pour le faire chier, s’il le fallait, il serait même prêt à réellement lui rouler une pelle cette fois. Une histoire de tromperie, ce serait tellement dommage.
© YOU_COMPLETE_MESS ★ 672 mots ★


ON THE RIGHTEOUS SIDE OF HELL

You're too two-faced to ever pick a side, and it's too bad you're too two-faced to make up your fucking mind. We'll split you down the middle, this will only hurt a bit.. It's too hard being two-faced isn't it?
By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 20
MESSAGES : 116
ANNIVERSAIRE : 28/01/1997
INSCRIPTION : 22/05/2017
GROUPE : L'usine
EMPLOI : Pour le moment il vit sur la fortune familliale.
WHATEVER
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Ven 16 Juin 2017, 6:17 am




Oh, fuck no. Murphy
& Arthur
Je ne sais pas si je devrais m'étonner que personne n'ai jamais traité John de racaille de bas étage. Sûrement. Mais en fait cela m'importait assez peu. Que vouliez-vous que je fasse d'un information pareille hein ? Que j'aille m'en vanter partout ? Qu'on me décerne une médaille pour avoir insulté John d'une manière dont personne ne l'avait fait avant ? Sérieusement, quel intérêt. Je haussais les épaules, tout simplement, l'air de dire « il y a un début à tout ». Mais sans plus. Il me semblait qu'on pouvait se passer là de tout discours. D'ailleurs on pourrait même se passer de toute cette conversation en générale. On ne pouvait pas dire que John était la personne le plus délicate avec qui discuter et si je ne le connaissais pas aussi bien, je pourrais presque penser qu'il tente vraiment de me faire des avances. Mais non, John était juste con, il fallait s'y faire.

- S'il te plait John, qui pourrait vouloir être à tes ordres ? Je ne vois rien d'excitant là dedans. T'es loin du fantasme du mâle alpha sexy. Et c'est un peu trop SM à mon goût cette affaire.

J'avais sans doute beaucoup de vices. Mais le sado-masochisme n'en faisait certainement pas parti. Qui pouvait apprécier de souffrir ou faire souffrir quelqu'un d'autre hein ? C'était n'importe quoi. Il fallait vraiment être fou pour aimer ça. Mais je crois que de la part de John, rien ne pouvait plus vraiment me choquer. Cet homme n'avait aucune limite. Ce n'était pas pour rien qu'il en était arrivé là dans la vie non plus.

- Et bien… Sait-on jamais… A t'entendre parler, c'est presque à penser que c'est le cas. Mais si ça peut te rassurer, il y aura toujours de la place dans mon lit pour toi sweetheart, ne t'inquiète pas.


Je lui adressais un clin d'oeil en riant. Qu'est-ce qu'il ne me faisait pas raconter celui là, vraiment. Et qu'est-ce qu'il ne racontait pas lui même d'ailleurs. D'où il se permettait d'émettre un commentaire sur ma vie hein ? Je levais les yeux au ciel. Je ne m'attendais pas à ce que John Murphy comprenne quoique ce soit à la famille Pendragon. Nous n'étions pas seulement une famille, justement, c'était aussi toute une entreprise, réputation, une image. Les Murphy n'avaient plus ni réputation, ni image depuis un long moment à présent.

- Je ne te permet pas de faire un commentaire là dessus. Tu fais ce que tu veux de ta vie John. Mais ce n'est pas une raison pour venir pourrir celle des autres. J'ai des responsabilité en tant que fils héritier. Je ne peux pas me permettre de faire n'importe quoi non plus. Je sais que j'ai été dur envers toi. Arrêtez de te parler aussi soudainement n'était sans doute pas la meilleure solution. Mais ce n'était pas comme si on m'avait vraiment laissé le choix.

Pour le coup, j'avais été bien plus froid et formel dans mes paroles. Je ne voulais pas rire avec ça. Parce que je tenais à ma famille. Et je leur avais déjà fait assez de mal comme ça. Mais je n'oubliais pas qu'ils n'étaient pas les seuls à avoir souffert de mon comportement. John en était le parfait exemple. Il faisait aussi parti des victimes que j'avais laisser derrière moi et que j'avais préféré oublié plutôt que géré ce problème par moi-même. Je me sortis de tout ça en faisant étalage de ma magnifique modestie inexistante.

- Triste ? Cela dépend pour qui. Je le vis plutôt bien.

Qu'est-ce que cela pouvait bien me faire si tout le monde connaissait mon nom, les rumeurs à mon propos et non ma véritable personnalité ? De toute façon, je montrais aux autres ce que je voulais bien leur montrer. Et ce n'était peut-être pas plus mal qu'ils ne sache pas quel genre d'homme j'étais vraiment. Beaucoup seraient déçus.

- Hm… Comme si j'allais me contenter de si piètre excuse, il faudra trouver mieux si tu veux reconquérir mon cœur, chéri. Et évidement que tu as été spécial, et il ne revient qu'à toi de l'être de nouveau si tu le souhaite.

Est-ce que sous le cachet de l'humour, je n'étais pas en train de sous-entendre à John que ça ne me dérangerai pas qu'on redevienne ami ? Ou tout du moins qu'on se fréquente de nouveau ? C'était possible. A vrai dire, je ne savais pas trop ce que j'étais sensé faire avec ça.

- Oh mon dieu, c'est vrai, tout ces paparazzi qui traînent dans les rues de Spring Harrow à la recherche de nouveaux scandales à propos du fils héritier des Pendragons. Il ne faut pas abuser, je ne suis pas Kim Kardashian non plus.

Même si je ferais à coup sûr une très belle Kim Kardashian. Il ne fallait pas abuser non plus. Puis il n'y avait absolument personne dans cette rue. De quoi est-ce que je pourrais bien avoir peur, si ce n'était les pulsions étranges de mon interlocuteur ?
© Justayne - 835 mots


LOYALTY
© FRIMELDA

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 18
MESSAGES : 205
ANNIVERSAIRE : 25/08/1999
INSCRIPTION : 21/05/2017
GROUPE : L'entrepôt
EMPLOI : Chômeur professionel
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur http://raisinghell.forumactif.com/
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Mer 21 Juin 2017, 4:46 pm


Oh, fuck no.Arthur & MurphyWe used to give each other the world, every bit of it. You used to be the one I'd come to when it'd all go to shit. Now I'm left here in the dust with the taste of broken trust. ••• Il plissait le nez en l’écoutant parler, croisant les bras sur son torse. « Comment ça, je ne suis pas un mâle alpha sexy ? » Lui demandait-il, faisant semblant d’être choqué par cette phrase alors que… Pas du tout en fait. Faut dire que ce n’était pas franchement quelque chose à laquelle il ne s’attendait pas. Lui-même pensait que si les conneries du genre alpha, bêta et oméga existaient réellement… Il serait plus proche de l’oméga qu’autre chose. Clairement. Mais bon. Il finissait par le regarder, roulant des yeux à cause du taux de conneries qu’il arrivait à débiter en moins d’une minute. Ce garçon était tout bonnement incroyable. « Et bien, crois-moi, je ne serais jamais jaloux de l’un ou de l’autre. Sinon, je serais venu à ton mariage pour te dévoiler ma flamme et tout empêcher tu ne crois pas ? » Ouais, comme dans les films à l’eau de rose, ce qui aurait tout de même été quelque chose d’assez ridicule venant de lui, que l’on se l’accorde. « Fait attention, je vais finir par croire que c’est réel et me faufiler dans ton lit la nuit. » Poursuivait-il, un sourire en coin venant étirer ses lèvres. Ce serait tout de même vachement malaisant s’il décidait soudainement d’aller se faufiler dans le lit d’Arthur. Surtout que ça voudrait dire qu’il sait où il habite, enfin s’il a changé d’adresse bien entendu. Il ne savait rien de ça. Faut dire qu’il ne le stalkait pas. Du moins, pas encore. S’il le voulait, il pourrait totalement le faire rien que pour le faire chier. Il ne faut pas douter de ses capacités à emmerder quelqu’un.
Soudainement, il avait l’air tout de même bien plus froid qu’avant, comme si ce que Murphy avait dit avait vraiment réussi à lui entrer dans le crâne et à le titiller. De toute manière, ce n’était pas comme si ça l’étonnait vraiment. Il faut croire que dans cette ville, il y avait bien plus de personnes qui se souciaient de leur réputation qu’on pourrait le croire. Incroyable. « Parce que tu crois que j’ai besoin de ta permission pour critiquer l’un ou l’autre aspect de ta vie ? » Demandait-il finalement, gardant un sourcil haussé. « Puis, tu parles comme si t’étais d’une famille princière ou je ne sais quelle connerie. Je suis quasiment persuadé qu’en fait, si tu venais à avoir je ne sais quelle réputation, ça va pas t’empêcher d’être le fils héritier de l’entreprise et qu’en prendra probablement les rênes. T’es le seul fils quoi. » Bon, certes, il avait une sœur, mais bon. Il ne relevait pas une nouvelle fois le fait qu’il n’avait apparemment pas le choix d’arrêter de lui parler d’un seul coup. Il lui avait déjà dit ce qu’il pensait de ça. Il ne pensait pas que se répéter encore et encore pourrait améliorer la situation.
« Si ça te fait plaisir... » Poursuivait-il, sans pour autant dire des tas de choses en plus là-dessus. Si ça lui plaisait que tout le monde ait sa propre idée sur lui faite par des rumeurs ou des ‘on dit’. Il pensait tout de même que ça craignait du boudin comme truc, mais s’il le vis bien, il ne va pas pousser bien plus longtemps. Il n’en voyait pas l’intérêt. Une main sur le cœur, il faisait semblant d’être attristé par ses propos. « Oh, vraiment ? Et que devrais-je faire pour te prouver mon amour, ô souverain tout puissant de mon cœur ? » Souverain tout puissant de mon cœur. Il n’était même pas sûr que ça se disait vraiment, mais bon. Ça ne serait probablement pas la première fois que ça lui arrive. Au contraire même. Il avait l’habitude de sortir des choses qui n’avaient totalement pas de sens. « Tu voudrais vraiment qu’on redevienne, entre autre, comme avant ? » Finissait-il par lui demander en fronçant les sourcils. Il n’était pas vraiment contre, au contraire. Il devait bien avouer que l’aîné lui manquait un peu depuis qu’ils ne se parlaient plus, même s’il avait Tony maintenant. Ce n’était tout de même pas la même chose. Bon, par contre il se doutait bien que reprendre contact avec lui, ça voudrait dire qu’il devrait tout de même tenter de ne pas vraiment le foutre dans la merde. Du moins, pas trop. Il pense.
Ses poings sur ses hanches alors qu’il l’écoutait parler, il le regardait pendant quelques minutes avant de se décider à lui faire un joli doigt d’honneur avant de reposer sa main où elle était juste avant. « C’est clair que tu n’es pas Kim Kardashian. Tu n’as décemment pas le même cul qu’elle. De plus, je suis quasiment persuadé que tu n’as pas encore tourné de sextape. » Du moins, il n’en avait pas vue. Pas qu’il aurait cherché, mais bon. Murphy passait tout de même un petit paquet de temps sur ce genre de sites. Et il avait absolument aucune honte face à ça, clairement. Faut dire que tout bon jeune adulte avec les hormones en ébullition y avait déjà passé un bon moment.
© YOU_COMPLETE_MESS ♦ 851 mots


ON THE RIGHTEOUS SIDE OF HELL

You're too two-faced to ever pick a side, and it's too bad you're too two-faced to make up your fucking mind. We'll split you down the middle, this will only hurt a bit.. It's too hard being two-faced isn't it?
By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 20
MESSAGES : 116
ANNIVERSAIRE : 28/01/1997
INSCRIPTION : 22/05/2017
GROUPE : L'usine
EMPLOI : Pour le moment il vit sur la fortune familliale.
WHATEVER
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Mar 27 Juin 2017, 11:38 am




Oh, fuck no. Murphy
& Arthur
Sincèrement, je ne sais pas ce que j'allais faire de John Murphy, mais j'étais presque sûr que ce ne serait pas bien glorieux. Je ne sais même pas ce qui m'était passé par la tête en acceptant la première fois de traîner avec lui. Mais nous étions jeune, comment j'aurais pu prévoir que tout tournerai ainsi hein ? Et j'avais beau me plaindre, j'aimais bien John, nous avions tout de même pas mal de point en commun. Il était sûrement la seule personne dans cette ville avec qui je pouvais parler de toute et n'importe quoi sans réfléchir et avec qui j'avais des discussions aussi bêtes.

- Tu t'es regardé John ?

Je fit une petite grimace en regardant mon interlocuteur de haut en bas, comme pour le juger. J'étais dur avec lui, je sais. Mais il l'avait chercher aussi. Puis depuis quand je faisais des compliments à une autre personne que la mienne hein ? Certes, ça m'arrivait. Mais pas avec John. C'était un peu comme une sorte de jeu entre nous, je n'allais pas le laisser s'en sortir aussi facilement.

- Si tu avais osé te pointé à mon mariage, tu aurais été intercepté dès l'entrée par la sécurité et tu aurais sans doute passer quelques jours de plus derrière les barreaux, alors même si tu avais tenté, je ne l'aurait jamais su, tu vois ?

Il ne fallait pas sous-estimer Uther Pendragon là dessus. Evidement que tout avait été prévu et calculé au millimètre près pour le jour de mon mariage et il n'était pas question qu'un élément perturbateur tel que John fasse son apparition en pleine cérémonie. De toute façon, il aurait sans doute été très déçu par ma réaction s'il s'attendait à une déclaration d'amour. Je ne m'étais pas marié avec Gwen par obligation.

- Si tu arrives à déjouer le système de sécurité déjà, ce sera bien. Tu ne serais pas le premier à faire une telle tentative tu sais. Qui ne voudrait pas être dans mon lit ?

La modestie ? Non connaît pas. Ca se mange ? Sérieusement, c'était n'importe quoi tout ça. John n'avait vraiment pas de limite dans sa connerie. Je n'avais pas vraiment peur qu'il me fasse le coup de s'introduire chez moi. Il savait où j'habitais, la demeure des Pendragons était sans doute une des plus grande de la ville, tout le monde le savait. Puis John y était déjà venu plus d'une fois. Après le code du système de sécurité avait changé. Il changeait assez régulièrement pour éviter les problèmes, vous savez.

La conversation pris une tournure bien moins amusante par la suite. Je n'aimais pas qu'on remette l'honneur de ma famille en question. Ce n'était un secret pour personne. Et ce n'était pas à quelqu'un comme John que je pouvais essayer de faire comprendre des notions telles que l'honneur et la fierté d'une famille. Il n'avait pas de famille, comment pouvait-il se permettre de juger ?

- C'est bien ton problème mon pauvre John. Tu juge sans savoir. Comment tu veux que je prenne tes propos au sérieux alors que tu n'as même pas de famille. Comment tu pourrais savoir ce que c'est que de porter un nom tel que celui de Pendragon ? C'est pas pour rien qu'on parle d'un empire financier pour désigner notre entreprise figure toi. Donc, princier ? On s'en rapproche pas mal. Et c'est justement parce que je suis le seul fils, le seul héritier et même à présent le seul à propriétaire de toute cela qu'il me faut faire attention. Le moindre faux pas pourrait être utiliser contre moi. Et si je perds tout ce que mes ancêtres ont battit, tout ce pour quoi ils se sont battu au cours des dernières décennie ? Je préférerai en mourir plutôt que d'assister à cela.

Je m'étonnais assez d'avoir gardé mon sang-froid. Mais je relativisais beaucoup, j'avais eu le temps de penser à tout ça pendant ces trois dernières années. Et je comprenais bien ce que Murphy voulait dire. Quoiqu'il arrive, quoique je fasse, je serais toujours Arthur Pendragon, on ne pourrait jamais m'enlever ça. Mais il y avait des risques que je ne pouvais pas me permettre de prendre non plus.

C'est fou comme les choses pouvaient tourner vite avec John. Voilà qu'on en arrivait de nouveau à des histoires de romances plus cliché et débiles encore. Je ne sais pas d'où John me sortait ce surnom mais, je ne pu m'empêcher de rire et de répliquer :

- Implore donc mon pardon à genoux et j'aviserai.

Je tentais de prendre un air de souverain, levant la tête pour regarder John de haut avant de me remettre à rire.

- Sérieusement, je sais pas d'où tu la sors celle là John, mais je suis pas près de l'oublier… Souverain tout puissant de mon coeur… Fais gaffe je vais finir par prendre goût à la royauté.

Il me semblait que la nouvelle question de John était on ne peut plus sérieuse, je fis donc des efforts pour reprendre mon calme avant de lui répondre :

- Peut-être pas exactement comme avant non plus. Si on peut éviter certaines emmerdes, ça m'arrangerai bien. Mais tu seras toujours mon pote John et si t'as besoin d'aide, je suis là.

Ca me semblait logique à vrai dire. Je n'étais pas du genre à abandonner mes amis. Au contraire, on ne faisait pas plus loyal que ma personne. Ce n'était pas pour me vanter, mais j'étais juste incapable de laisser tomber définitivement une personne à laquelle je tenais.

- Tout le monde n'a pas la chance d'avoir mon cul, c'est vrai. Puis pour les sextapes… C'est juste qu'elles sont bien gardées.

Je lui adressais un clin d'oeil lourd en sous-entendu. Finalement, je ne valais vraiment pas mieux que John parfois.
© Justayne - 964 mots


LOYALTY
© FRIMELDA

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 18
MESSAGES : 205
ANNIVERSAIRE : 25/08/1999
INSCRIPTION : 21/05/2017
GROUPE : L'entrepôt
EMPLOI : Chômeur professionel
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur http://raisinghell.forumactif.com/
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Sam 08 Juil 2017, 1:24 pm


Oh, fuck no.Arthur & MurphyWe used to give each other the world, every bit of it. You used to be the one I'd come to when it'd all go to shit. Now I'm left here in the dust with the taste of broken trust. ••• Il haussait doucement un sourcil en l’écoutant parler, croisant ses bras sur son torse. « Bien évidemment que je me suis regardé, sinon, comment tu crois que je peux affirmer ça si facilement ? » Lui demandait-il. Ouais, clairement, c’est des conneries, tout le monde peut le remarquer. Il n’a rien d’un mâle alpha ou ce genre de conneries. Il a même un corps de lâche quand on y pense bien, mais pour être totalement honnête, il s’en bats les reins. Ouais, vous avez vu comment il est poli ? Il ne dit même pas le mot « couilles ». Mince. Il haussait un sourcil, c’est vrai qu’en fait… Il n’aurait probablement pas pu faire quelque chose de ce genre. Le père d’Arthur et probablement les gros bras qui se seraient occupés de la liste des invités n’auraient clairement pas voulu laisser passer ça. Il n’en doutait pas une seulement seconde, mais bon ! Murphy était tout de même déterminé et avait plus d’un tour dans son sac, si ça se trouve, il aurait clairement trouvé quelque chose. Mais pour le moment, il n’avait pas vraiment envie d’y penser plus que ça. Ce n’était pas comme si ça servait à quelque chose de toute manière. « Tu doutes de mes capacités à tout gâcher, là. » Dit-il en secouant doucement la tête de gauche à droite. Si c’était pour faire chier le monde, il était tout de même capable de pas mal de choses, il faut pas croire ! Il est un des meilleures dans ce domaine. Il le sera d’ailleurs probablement toujours. « Tu penses vraiment que tout le monde veut se retrouver dans ton lit ? Laisse-moi rire. » Bon, d’accord, comme dit il est pas moche Arthur, mais bon… Dans le fond, c’est quand même un parfait connard. Un gentil connard, mais un connard tout de même. C’est bien quelque chose qu’ils avaient en commun, ça. « Je suis quasiment persuadé que tu t’es déjà pris des vents, Don Juan. » Bon, pas qu’il sache, mais en même temps, c’est pas comme s’il s’est souvent intéressé aux conquêtes d’Arthur.
Puis finalement, il se retrouvait à quasiment se faire engueuler parce qu’apparemment il jugeait trop vite, blah blah blah. « Sérieusement ? Tu ne me prends pas au sérieux parce que je n’ai pas de famille comme tu le dis si bien ? C’est ridicule. » Comme si c’était de sa faute. Ce n’est pas comme s’il l’avait voulu, comme si c’était de sa faute. Et ce n’est clairement pas quelque chose qui devrait être prit en compte quand il parle de quelque chose. Avec ou sans famille, il trouve que cette histoire d’honneur est totalement conne. « Toute ta tirade est ridicule. » Après tout, c’était peut-être quelque chose qui lui plaisait, dans le fond, de se comporter comme si tout ce qui ses ancêtres avaient construit reposait sur ses épaules, comme s’il avait le poids du monde sur ses épaules, mais en fait… C’est qu’une entreprise, s’il venait à la perdre, ça ne serait probablement pas la mer à boire. Pas qu’il sache en tout cas. Mais faut croire que c’est différent pour Arthur. Ou peut-être qu’il est juste ridicule.
« Je me serais bien mis à genoux… mais tu sais, à cause de mon grand âge… J’ai mal aux articulations. » Une bonne excuse pour ne pas avoir à se mettre dans cette position, par contre, quand on a pas 20 ans, il n’est pas persuadé que ça marche très bien, mais… C’est pas bien grave. « Je la sors tout droit de mon cœur, j’aurais pensé que tu l’aurais deviné maintenant. » Lui dit-il avec un sourire presque radieux à cause de sa connerie même si, en réalité, il n’avait clairement aucune idée d’où il avait sortit cette connerie, lui aussi. Il faut croire que son cerveau pouvait marcher au quart de tour pour dire ce genre de chose ou pour se foutre de la gueule de la première personne arrivant. Il reprenait tout de même un air assez neutre peu de temps après, hochant doucement la tête. « Mais qui est-ce que je vais mettre dans la merde maintenant ? Tu m’attriste vraiment, j’espère que tu le sais. » Annonçait-il en secouant doucement la tête de gauche à droite, d’un air quasi réprobateur. Mais bon ! Malgré le peu de sérieux qui arrivait à s’installer dans leur discussion par-ci par-là, les choses arrivaient bien rapidement à souvent partir en couilles. Et quand on voit de quoi ils parlent, là, on peut dire que c’est dans tous les sens du terme. « De quel cul tu parles ? T’es aussi plat qu’une planche. » Il allait dire qu’il était aussi plat que lui… mais c’est pas marrant ! « Mince alors. Je vais devoir faire appel à un hacker pour les trouver. »
© YOU_COMPLETE_MESS ♦ 809 mots


ON THE RIGHTEOUS SIDE OF HELL

You're too two-faced to ever pick a side, and it's too bad you're too two-faced to make up your fucking mind. We'll split you down the middle, this will only hurt a bit.. It's too hard being two-faced isn't it?
By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 20
MESSAGES : 116
ANNIVERSAIRE : 28/01/1997
INSCRIPTION : 22/05/2017
GROUPE : L'usine
EMPLOI : Pour le moment il vit sur la fortune familliale.
WHATEVER
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Dim 09 Juil 2017, 6:33 pm




Oh, fuck no. Murphy
& Arthur
Je fis une grimace en penchant un peu la tête tout en faisant mine d'observer John. Je crois que ça en disait assez long quant à ce que je pensais. Oh, évidement, c'était juste pour embêter John. De toute façon, il le savait, quoiqu'il arrive, mon égo surpassait tout. Il ne pouvait pas me défier là dessus. Enfin, s'il avait une bonne estime de sa personne, tant mieux. Je n'allais pas lui enlever ça non plus. Quoique… tant qu'il ne s'estimait pas au dessus de ma propre personne ça devrait aller. Mais c'était de John Murphy dont on parlait là, il ne fallait pas trop rêver non plus.

Ha ! La preuve ! Il se pensait plus malin à présent en clamant qu'il aurait pu s'infiltrer à mon mariage s'il l'avait voulu ? J'en doutais assez.

- Si tu es si malin, pourquoi tu ne l'as pas fait alors ?

La solution la plus maligne aurait dû être justement de ne pas le faire, ce qui avait été l'option qu'il avait apparemment choisit.

- Jaloux ?

Je n'avais pas vraiment mieux en stock. Et John semblait tellement insister sur le sujet, j'allais vraiment finir par trouver ça louche, je vous jure ! Je haussais les épaules à sa réplique souvent :

- Comme tout le monde. Mais pas tant que ça à vrai dire. Je suis marié John. Je ne suis pas un coureur de jupon.

J'espérais que ça aurait le mérite d'être clair. Malgré ce qu'on pouvait dire de moi, je n'étais pas ce genre d'homme qui trompait sa femme sur un coup de tête. J'avais encore un peu d'honneur. Et en parlant de ça, John eu le droit à toute une tirade pour lui dire à quel point, je m'en foutais de son avis sur ma famille. Il ne pouvait pas comprendre à chacun sa merde. Il trouvait ça ridicule ? Et bien tant mieux pour lui, j'en sais rien. Je haussais les épaules et répliqua :

- Prend ça comme tu veux, j'en ai rien à foutre.

Il ne manquerait plus que ça. Je ne laisserai pas un type dans son genre me faire des réflexions à la con. Depuis quand John Murphy était de bons conseils hein ? De toute façon, ce n'était pas ses affaires, mais les miennes. Alors même s'il trouvait tout ça ridicule et bien je ne changerai pas ça juste pour ses beaux yeux.

- Trop vieux ? Tu déconne j'espère ! T'es plus jeune que moi ! Abuse pas mec !

Qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre, je vous jure. John était prêt à tout pour se trouver des excuses hein ? Pourquoi je traînais encore avec ce mec ? Des fois, je me le demandais vraiment. Et la suite ne fut pas mieux. Je levais les yeux au ciel. Quand il était lancé on ne l'arrêtait plus hein ? De son coeur… Alors comme ça John avait un coeur ? Je crois que c'était à mon tour de rire là.

- J'ai bien peur d'avoir pris goût à cette vie où on ne fini par derrière les barreaux pour une connerie ou une autre.


Ca la mettrai quand même mal que le Pendragon à la tête de la célèbre entreprise éponyme finisse en prison. Personnellement, je n'avais pas super envie que ça arrive. John ou pas John dans les parages.

- Mon cul ? Une planche ? Ha ! Moi qui pensait que tu passais son temps à le mater dès que je tournais les talons… T'as la mémoire qui flanche non ? A moins que ce ne soit une provocation pour me forcer à te prouver le contraire…

Mais qu'est-ce que j'étais en train de raconter, j'avais quel âge là ?

- Bon courage pour ça. Mais tu sais tu aurais juste demandé gentiment…

Non mais comme si j'avais des sex tape. Ok, j'avais un bon ego, mais pas à ce point non plus. Puis je doutais que Gwen soit très partante pour ce genre de truc. Non mais, ce n'était pas acceptable. Personnellement, je comprenais pas les gens qui s'amusaient à faire ça. Ils en faisaient quoi après de ces tapes hein ? Des soirées avec des potes et du pop-corn ? C'était juste dégueulasse.

© Justayne - 707 mots


LOYALTY
© FRIMELDA

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 18
MESSAGES : 205
ANNIVERSAIRE : 25/08/1999
INSCRIPTION : 21/05/2017
GROUPE : L'entrepôt
EMPLOI : Chômeur professionel
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
WHATEVER, JE SUIS MODÉRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur http://raisinghell.forumactif.com/
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no. Dim 23 Juil 2017, 2:40 pm


Oh, fuck no.Arthur & MurphyWe used to give each other the world, every bit of it. You used to be the one I'd come to when it'd all go to shit. Now I'm left here in the dust with the taste of broken trust. ••• « Parce que j’avais pas envie ? » C’est vrai quoi, les mariages, c’était pas son truc, ça l’avait jamais été. Ça le sera probablement jamais non plus d’ailleurs. Il allait probablement éviter de se marier. Enfin, pour ça, il faudrait déjà qu’il se trouve quelqu’un qui voudrait de lui à tout jamais, plus que les coups d’un soir. Pas qu’il n’en veuille vraiment de toute manière. Il aimait bien ses petits flirts qui n’allaient jamais bien loin, qui n’amenaient jamais une histoire sérieuse. Murphy n’avait été fan de tout ce qui était engagement, quel qu’il soit. Sérieusement, il n’aimait tellement pas s’engager que lorsqu’il a des stickers, il ne veut pas les coller parce que… Et s’il trouvait de meilleurs stickers à coller ? « Puis franchement, de quoi je pourrais être jaloux ? » Lui demandait-il en haussant un sourcil. « Je n’ai rien à t’envier. » Peut-être sa richesse, sa notoriété, sa vie de famille, le reste… mais il a aussi une dignité, donc il n’allait clairement pas dire qu’il l’enviait. Jamais. Il ne lui donnerait pas ce plaisir. « L’un n’empêche pas l’autre. » C’est vrai quoi. C’est pas parce qu’il est marié qu’il ne peut plus s’amuser avec la première venue.
Malgré le fait que la conversation avait failli tourner au roussi, ils étaient de nouveau sur un terrain plus plaisant. Ce qui n’était pas plus mal. « Tant pis pour toi, tu devrais savoir que les gens derrière les barreaux sont plutôt sympa. » C’est vrai quoi, malgré ce qu’on pourrait croire, tout le monde ne pense pas qu’à s’attaquer au premier venu ou il ne sait trop ce qu’on dit sur les détenus. Bon, il y en avait pas mal qu’étaient chiants, mais… Pas tous ! « Merde, t’as trouvé la faille, tout ce que j’ai dit sur ton cul, ce n’était que pour que tu me le montres. » Lui avouait-il, même si c’était qu’un tissu de mensonge, roulant des yeux. « Tu devrais savoir que demander, c’est pas vraiment mon truc. » Dit-il en haussant les épaules. « Bon, c’est pas tout, mais j’dois y aller moi, j’ai des trucs à faire. » Et par truc à faire, il voulait dire qu’il devait aller faire ses TIG. Il mit un petit coup sur le derrière du garçon sur son chemin alors qu’il s’en allait. « Envoie moi un message si tu veux qu’on s’voit. » Et sur ce, il s’était barré.
© YOU_COMPLETE_MESS ♦ 412 mots


ON THE RIGHTEOUS SIDE OF HELL

You're too two-faced to ever pick a side, and it's too bad you're too two-faced to make up your fucking mind. We'll split you down the middle, this will only hurt a bit.. It's too hard being two-faced isn't it?
By COM
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ARTHUR ★ Oh, fuck no.


Revenir en haut Aller en bas
ARTHUR ★ Oh, fuck no.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un article pour le Roi Arthur !!!
» Une aide innatendu, un interêt étrange... [pv Arthur]
» Arthur Ambre.
» Arthur Lockhart
» Où l'on converse avec sérénité | Arthur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHATEVER :: ☕ Whatever, tant que je bois mon café :: Whatever, je vis paisiblement à Spring Harrow :: ⇒ Centre-ville-
Sauter vers: