Revenir en haut Aller en bas



 
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
RÉPERTOIRE DES CAMPS
MEMBRE DE AVRIL:DARYL DIXON & JUGHEAD JONES
MEMBRE INCARNATION DE MAI:REGINA MILLS
ENVIE DE DEVENIR PARRAIN ?
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART
ASTUCE ♛ SOULIGNEZ VOS PAROLES MET EN COULEUR AUTOMATIQUEMENT.

► première rencontre (Castiel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: ☕ Whatever, tant que je bois mon café :: Whatever, je vis paisiblement à Spring Harrow :: ⇒ Centre-ville
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 49
ANNIVERSAIRE : 07/09/1990
INSCRIPTION : 13/04/2017
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: ► première rencontre (Castiel) Mer 19 Avr 2017 - 3:47


hi, i think i'm your daughterCastiel & ClaireTough girl in the fast lane, no time for love, no time for hate, no drama, no time for games, tough girl whose soul aches. (Sia → Big girls cry)10h40. Le monde tremble. Est-ce que c’est un tremblement de terre ? Non. C’est ma mère, qui me secoue vivement. « Claire, chérie, réveille-toi ! Tu vas être en retard à tes cours ! » Ah ! Comme si ça m’affectait. J’avais passé plus de deux semaines à éviter certaines classes, ici et là. De faire l’école buissonnière un jour de plus ne changerait rien. J’avais d’autres plans pour aujourd’hui, et cela ne la concernait pas du tout. « Lâche-moi! J’ai pas besoin de toi pour me dire quoi faire. » Mon ton disait tout ; elle n’aurait pas dû venir me voir dans ma chambre. Comprenant le message, elle quitta la pièce. Je pouvais en profiter pour faire mon sac avant de filer en douce vers l’arrêt d’autobus le plus proche.

J’attendis pendant 30 minutes avant d’embarquer à l’intérieur. Il n’y avait presque personne, ce qui me permit de m’assoir là où je voulais, à l’arrière, près de la fenêtre. Tout le reste du trajet se passa en silence, alors que je continuais à feuilleter le roman d’un certain Castiel Novak. Ce nom de famille, peu commun, fut le début de mes recherches. Ma mère, aussi bienveillante qu’elle voulait paraître, m’avait menti sur l’identité de mon père. En fait, elle ne m’a rien dit. À chaque fois que je lui posais des questions, elle détournait la conversation. J’ai dû prendre les choses en main et fouiller tout ce que je pouvais trouver. J’en étais venue à ce point, à cet auteur mystérieux dont je ne connaissais rien du tout. Rien que le nom que l’on partageait. Mais ça représentait tellement pour moi que peu importe le résultat, il fallait que j’en aille le cœur net.

Je me rendis donc au centre-ville, dans une librairie de coin de rue. Là, je trouvais quelques personnes déjà rassemblées. Étaient-elles ici pour la session de signatures ? Aucune idée, mais vu le genre de romans que Castiel écrit, je doutais pouvoir leur poser la question sans que l’on me regarde bizarrement. À la place, je longeais les rangées non loin en attendant que l’auteur n’arrive. Par un heureux hasard, cela ne prit que quelques minutes avant que Castiel ne débarque. Il prit place à la table et les employés de l’établissement firent signe à la petite foule présente de se mettre en file. Un peu gênée de ce que les autres pourraient bien penser de mon intérêt pour ces livres, je patientais jusqu’à ce que je sois la dernière personne dans la queue de fervents lecteurs. À chaque pas devant, mon cœur battait plus vite. Vinrent alors les regrets et les questionnements. M’accepterait-il comme sa fille, malgré le fait qu’il m’avait probablement oublié ? Était-il en froid avec ma mère ? Qu’est-ce qu’il penserait de moi ? Mon esprit perdu dans l’inquiétude, je ne m’aperçus du déroulement de l’évènement que lorsque je me retrouvais devant la table. Je respirais profondément ; plus question de rebrousser chemin. Sans me regarder directement, il me demanda mon nom, empoignant mon livre et prêt à le signer. C’est là que l’annonce tomba comme une pierre dans l’océan. « Claire Novak. » J’attendais avec une certaine appréhension, sa réaction.
© 2981 12289 0



Strong-headed girl
She was broken and lost, wandering around this big world all alone. She had more demons than angels. She needed a hero, so that’s what she became.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 1169
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 19/12/2016
GROUPE : Usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Nul part et partout à la fois.
EMPLOI : Écrivain de roman porno gay à succès
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Jeu 20 Avr 2017 - 16:28



ft. Claire & Castiel

Première rencontre


   

Assis dans le taxi le conduisant à sa séance d'autographe, le front posé contre la vitre Castiel regarde l'extérieur sans le voir. Il soupire pour la énième fois sans doute depuis que le chauffeur est venu le chercher chez lui. Il ne comprendra jamais pourquoi il doit se plier à faire ce genre de choses, il écrit pour le plaisir d'écrire certes mais il n'a jamais cherché à être connu et pourtant c'est le cas. Étant donné le sujet de ses livres qui aurait cru que ça marcherait autant ? Certainement pas lui. Son éditeur lui a pourtant expliqué que c'est entièrement dû à sa manière de rédiger, donner autant de détails sans jamais tombé dans le cru ou le vulgaire. Mais aussi avoir à chaque fois de vraies histoires derrière. Même ses frères ont beau lui dire qu'il est talentueux, il n'arrive toujours pas à les croire, enfin pas tous ses frères, seulement deux mais les deux plus importants.

- On est arrivé Mr Novak. Cass sort de sa torpeur et de ses réflexions avant d'adresser un sourire au chauffeur tout en lui réglant la course. Sans oublier le pourboire. "Merci à vous et bonne journée" Le brun s'extraie du taxi et observe la devanture de la librairie quelques instants puis les personnes présentes. Il y a déjà du monde hommes et femmes, alors même que ça n'a pas commencé, cela le surprendra toujours de voir des personnes se déplacer pour lui.

Une fois à l'intérieur et le libraire salué comme il se doit, il part s'installer. Castiel dépose son trench-coat beige sur le dossier de sa chaise, son éternel costard-cravate sur le dos, essayant vaguement de remettre d'aplomb la dite cravate qui s'évertue à se remettre de travers à chaque fois. Un nouveau soupir plus tard et la séance peut commencer. Cass retrouve le sourire devant ces personnes venues pour lui, attrapant leurs livres, leur demandant leur nom pour le signer en y ajoutant un petit mot de son cru. Il ne reste bientôt plus qu'une personne, une jeune fille qui doit avoir quoi 18 ou 19 ou peut-être même 20 ans. Son livre en main, il lui demande son nom.

En même temps que Cass redresse la tête, son stylo lui glisse des doigts retombant dans un bruit mat sur la table. Ses yeux céruléens se fixant sur ceux de la dénommée Claire. Ce nom qui est devenu le sien depuis bien des années, un prête-nom au départ, le nom d'une des seules femmes avec laquelle il a eu une aventure d'un soir. Il écrivait déjà à l'époque d'ailleurs et il cherchait un nom de plume, elle lui avait proposé d'utiliser le sien. Est-ce qu'il y a un rapport entre les deux femmes ? Mal à l'aise dans son rapport avec les autres, Castiel hésite avant de se lancer.

- J'ai connu une Amelia Novak, il y a quelques années. Vous êtes de sa famille ?


   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   







Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 49
ANNIVERSAIRE : 07/09/1990
INSCRIPTION : 13/04/2017
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Lun 24 Avr 2017 - 3:59


hi, i think i'm your daughterCastiel & ClaireTough girl in the fast lane, no time for love, no time for hate, no drama, no time for games, tough girl whose soul aches. (Sia → Big girls cry)Un moment d’une telle importance, on ne sait pas trop à quoi s’attendre. Est-ce qu’il me prendrait dans les bras ? Ou nierait-il simplement les faits ? Ce n’était sûrement pas son vrai nom ; tous les grands auteurs ont des noms de plume. Il avait toujours le choix de faire comme si rien n’était signer, et garder ses questions pour lui. Heureusement, en voyant l’effet qu’eut mon nom sur lui, je ne pus cacher ma joie. Il était sans voix et cherchait probablement la meilleure manière d’entamer la conversation. Tic. Toc. Tic Toc. J’entendais le bruit de l’horloge comme s’il était juste à côté de moi alors qu’il se trouvait à une certaine distance de la table. Qu’allait-il dire ? Je mordis mes lèvres, signe que le stress montait. Entre ça, et le libraire qui s’approchait maintenant de Castiel, je me demandais ce qui se passerait par la suite. J'ai connu une Amelia Novak, il y a quelques années. Vous êtes de sa famille ? Mon cœur allait explosé. Enfin, j’avais trouvé mon père, mon vrai père, pas celui que ma mère m’inventa pendant la plus grande partie de mon enfance. « Oui, je suis sa fille. »

Puis, le silence total. Maintenant que la plupart des admirateurs étaient partis, ma présence ici se faisait remarquer avec plus de facilité. Bientôt, les clients qui passaient non loin de l’allée me jetèrent des coups d’œil assez surpris. Comment est-ce qu’une fille de mon âge s’intéressait à ce genre de romans ? Ils n’en valaient pas la peine. Mes problèmes, moi seule les connaissaient. Et l’impact qu’avait cette rencontre, personne ne pouvait vraiment le comprendre. « C’est pas tellement le genre de question qu’on pose à ce genre d’évènement … mais comment avez-vous connu ma mère ? » De le foudroyer avec ma véritable interrogation serait ne pas user de tact. Mais le fait est que je ne quitterais pas les lieux sans avoir eu une réponse.

Ne vous méprenez pas, ce n’est pas parce que je n’ai pas eu de père que j’ai grandi ainsi, fille un peu trop têtue et franche. Au contraire, même ! Ma mère était très stricte, ne m’autorisant pas tellement les sorties tardives avec des amies un peu trop fêtardes ou avec des garçons. Le pire, c’est que ce n’est pas ses tendances mère poule qui m’énervaient. Tout ce que je n’arrivais pas à comprendre, c’est pourquoi on n’arrivait jamais à discuter à propos de mon père. Dès qu’on abordait ce sujet, elle déviait la conversation ou trouvait des excuses pour simplement quitter la pièce dans laquelle on se trouvait. Et, lorsque j’arrivais, par un quelconque miracle, à la faire parler, elle me disait qu’il était parti, qu’il ne savait probablement pas que j’existais et que c’était mieux comme ça. Des mots de ce genre, quand ils sont dirigés à une enfant en manque d’une figure paternelle, ils ont l’effet de petits couteaux que l’on plante continuellement.
© 2981 12289 0



Strong-headed girl
She was broken and lost, wandering around this big world all alone. She had more demons than angels. She needed a hero, so that’s what she became.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 1169
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 19/12/2016
GROUPE : Usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Nul part et partout à la fois.
EMPLOI : Écrivain de roman porno gay à succès
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Lun 24 Avr 2017 - 18:04



ft. Claire & Castiel

Première rencontre


   

La réponse à sa question ne tarde pas à arriver, Amelia a une fille donc et Castiel ne peut cacher sa surprise, il ne s'attendait pas du tout à cela. Il ne sait pas pourquoi et ne lui a jamais demandé non plus mais Amelia a suivi sa carrière d'auteur malgré tout, elle lui téléphone deux ou trois fois dans l'année même. Mais jamais elle ne lui a parlé d'une fille surtout de cet âge là. Oh wait...Non quand même pas, ce n'est pas possible, n'est-ce pas ? Cass remarque le libraire qui approche et les personnes qui commencent à les regarder surtout Claire d'ailleurs. La jeune fille lui demande d'ailleurs comment il a connu sa mère, vaste question doit-il lui dire la vérité ?

Mais pour le moment sous les regards des gens son malaise monte d'un cran. Castiel récupère son stylo et le range dans une poche avant de se lever. "Deux minutes Claire et je suis tout à vous." S'écartant de la table de quelques mètres, il se met à parler au libraire, lui expliquant que la séance d'autographe est terminée. Oui ce n'est pas l'heure mais il a plus important à régler pour le moment. Se mettant d'accord avec le libraire pour reprendre la séance un autre jour que son agent se chargera de la date et de l'heure. Ceci fait, il revient vers la jeune blonde et tout en attrapant son trench-coat pour le remettre.

- Venez on sera plus à l'aise autour d'un café pour discuter. Il y a un petit café à deux pas de là.

Attendant que Claire accepte de le suivre, ne se posant pas une seule seconde la question de si oui ou non elle le veut vraiment. Vu la question qu'elle lui a posé, elle ne doit pas être prête à le lâcher comme ça.

Ce n'est qu'une fois installé à l'intérieur du café et la commande passée, quoi que Claire veuille boire d'ailleurs, c'est Castiel qui reprend la parole. Décidé à lui répondre honnêtement sans rien lui cacher quand bien même ça ne plairait pas à Amelia.

- Donc comment je connais votre mère ? Ça remonte à vingt-ans en arrière par là, on s'est rencontré pendant une soirée et on a terminé par avoir une relation cette nuit là. Vous deviez déjà vous en douter mais je préfère les hommes, de ce fait je l'ai revu quelques fois après mais il ne s'est plus rien passé entre nous. Si ce n'est que j'écrivais déjà à l'époque et qu'elle m'a proposé d'user de son nom de famille pour mes livres, chose que j'ai accepté donc. On ne s'est pas revu depuis cette époque là mais on est restés en contact, ou plutôt votre mère m'appelle deux ou trois fois dans l'année. Castiel se triture les doigts quelques secondes avant d'ajouter. "Je suis désolé de ma surprise tout à l'heure mais elle ne m'a jamais dis qu'elle avait une fille."

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   







Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 49
ANNIVERSAIRE : 07/09/1990
INSCRIPTION : 13/04/2017
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Ven 5 Mai 2017 - 4:23


hi, i think i'm your daughterCastiel & ClaireTough girl in the fast lane, no time for love, no time for hate, no drama, no time for games, tough girl whose soul aches. (Sia → Big girls cry) Du coin de l’œil, je vis le libraire s’approcher de nous. Les gens qui trainaient non loin nous … non … me jetaient des regards presque désapprobateurs. Une fille, aussi étrange qu’elle puisse l’être, ne lisait pas ce genre de livre. Une bonne fille passerait ces jours au salon de manucure, à discuter de la toute nouvelle robe qu’elle va s’acheter. Une bonne fille ne sortirait jamais de la maison sans maquillage et parfum. Moi, j’étais l’exact opposé de l’image féminine. Donc, malgré une certaine insécurité, je ne bougeais pas. Mon but en venant ici était de trouver des réponses, et je ne franchirais les portes de cette librairie qu’une fois illuminée. Heureusement pour moi, Castiel paraissait tout aussi concerné par le regard des autres que moi. Il me demanda donc de l’attendre, ce que je fis sans hésiter. Il alla voir le libraire et proposa de reporter le reste de cette séance d’autographes un autre jour. Je me mordis les lèvres en entendant cela. Je ne voulais tout de même pas qu’il perde une journée de travail à cause de moi. Mon plan était qu’il soit choqué et qu’il me parle après les signatures.

Je n’eus toutefois pas le temps de m’excuser car il marcha jusqu’à sa table une fois de plus et attrapa son trench-coat avant de le revêtir. Venez on sera plus à l'aise autour d'un café pour discuter. Il y a un petit café à deux pas de là. Ouf ! La conversation ne s’arrêterait donc pas là. Tout ce qui m’effrayait, c’était de la façon qu’il s’adressait à moi. Pourquoi est-ce qu’il me vouvoyait ? Voulait-il m’envoyer balader avec un peu de classe, genre devant un café, sans que ses fans puissent l’apercevoir ? Ma curiosité toujours grandissante m’empêchait de refuser son offre et je le suivi jusqu’à un petit café se trouvant tout près. Une fois à l’intérieur, on passa notre commande avant de se rendre jusqu’à une table plus éloignée de l’entrée. On s’y installa sans qu’un seul mot soit prononcé, ce qui ne me rendait que plus anxieuse. Ce n’est pas le genre de rencontres qu’on s’imagine, mais c’était toujours mieux que de ne jamais avoir de réponses. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’il me révèle tout ce qui s’était produit entre lui et ma mère. 20 ans. 20 ans auparavant. Aurais-je l’audace de lui demander la date de cette dite nuit ? Non. Je suis désolé de ma surprise tout à l'heure mais elle ne m'a jamais dis qu'elle avait une fille. De savoir que ma mère gardait contact avec lui sans pour autant lui dire que j’existe, alors là, ça me rend furieuse. « Je ne savais pas que vous vous parliez encore. C’est une surprise pour moi. » J’avalais de travers avant de me lancer. « C’est drôle, mais je viens tout juste d’avoir 20 ans il y a de cela quelques mois. Quelle coïncidence, n’est-ce pas ? » Je m’imaginais déjà le voir déguerpir d’ici. Si c’était le cas, j’irais voir ma mère et la questionnerais longuement.
© 2981 12289 0



Strong-headed girl
She was broken and lost, wandering around this big world all alone. She had more demons than angels. She needed a hero, so that’s what she became.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 1169
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 19/12/2016
GROUPE : Usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Nul part et partout à la fois.
EMPLOI : Écrivain de roman porno gay à succès
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Lun 8 Mai 2017 - 16:36



ft. Claire & Castiel

Première rencontre


   

Castiel n'est vraiment pas à l'aise sur ce coup là pourtant il prend son courage à deux mains pour parler à Claire et lui expliquer les choses. C'est pour ça qu'il a voulu le faire plus en privé que dans la librairie sous le regard des personnes présentes. Certes il n'a pas honte du tout de ce qu'il écrit, c'est juste que lui parler en public aurait éveillé la curiosité sans doute malsaine des gens les entourant. Hors la conversation était bien partie pour être privée, de ce fait que les gens soient juste des clients de la librairie ou des personnes venant pour lui, il ne veut pas étaler sa vie privée au grand jour.

Une fois installés dans le café, Cass décide de tout expliquer à la jeune femme. De toute manière le brun ne sait pas mentir alors tant pis si au final Amelia n'apprécie pas ce qu'il peut dire à Claire, c'est toujours mieux que d'essayer de s'enfoncer dans des circonvolutions idiotes. D'autant plus qu'en se fiant à l'âge apparent de la jeune blonde, un énorme doute s'insinue en lui. Mais pourquoi Amelia lui aurait-elle caché cela ? Ce n'est pas rien tout de même bon Dieu ! Enfin avant de tirer des conclusions hâtives et peut-être erronées Castiel écoute ce que Claire a à lui dire. Finalement ce ne sont peut-être pas des conclusions erronées...

- Je...vous...enfin tu. Oui c'est ça Castiel est sous le choc qu'il en fait défiler les pronoms personnels. Il prend une grande inspiration pour essayer de laisser sortir ses pensées via des mots ayant un minimum de sens. "Tu penses que je suis ton père c'est bien ça ? Amelia ne t'a jamais parlé de ton père ?"

Les familles bancales et dysfonctionnelles, Castiel connaît bien en tout cas. Après tout lui même ne connaît pas sa mère, il a toujours vécu avec son père et ses frères même si c'est l'un d'eux qui l'a élevé. Oui son père était trop occupé pour vraiment éduquer ses fils...

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   







Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 49
ANNIVERSAIRE : 07/09/1990
INSCRIPTION : 13/04/2017
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Mar 16 Mai 2017 - 4:22


hi, i think i'm your daughterCastiel & ClaireTough girl in the fast lane, no time for love, no time for hate, no drama, no time for games, tough girl whose soul aches. (Sia → Big girls cry) Loin des yeux curieux de la librairie, j’osais croire que notre conversation deviendrait plus personnelle. Je ne m’attendais toutefois pas à ce qu’il me révèle que ma mère lui parlait toujours. Bien sûr, je ravalais ma rage devant Castiel, mais au fond de moi, je ne pouvais m’empêcher d’en vouloir à Amelia, à celle que j’appelais si tendrement maman quand je n’avais à peine que 2 ans. Elle avait construit un mur de mensonges, en croyant que celles-ci me protégeraient de la peine que m’apporterait la découverte de ma conception. En fait, j’étais une erreur de parcours, le fruit d’une nuit fougueuse, mais sans plus. Mes espoirs de voir en lui l’homme qui avait partagé quelques années heureuses avec ma mère avant qu’ils ne me conçoivent et qu’ils se quittent peu après, tous mes rêves de réunion familial et de construction de ponts, tout ça venait de tomber à l’eau. Comme d’autres adolescentes dans mes cours, je cessais de croire qu’un amour véritable n’était en fait qu’œuvre de fiction.

Je ne remarquais pas qu’à travers ces pensées qui s’immisçaient dans mon esprit, je faisais tourner ma tasse de café tout en regardant le liquide suivre le rythme. Comprendrait-il que j’avais besoin de lui ? Je...vous...enfin tu. On dirait qu’il avait pris conscience de mes insinuations. Le choc était tel qu’il babillait, ne sachant pas s’il devait me parler de façon informelle ou pas. J’étais dans le même bateau que lui. Il y avait toujours la possibilité que je me trompe et qu’il ait pris notre nom de famille par pur hasard, parce que ça sonnait bien, par exemple. Tu penses que je suis ton père c'est bien ça ? Amelia ne t'a jamais parlé de ton père ? Sa question était tombé sur moi comme une douche froide. Il n’en savait pas plus que moi, on avait été séparé par les non-dits de ma mère. « J’avais mes doutes avec le nom de famille, mais maintenant que je sais à quelle époque remonte votre relation, j’en suis presque certaine. » Je n’osais croiser le regard de Castiel que lorsque je terminais ma phrase. Pouvait-on vraiment être père et fille ? « Elle évitait le sujet tant qu’elle pouvait. Elle ne m’a jamais dit qui il est et ne m’a jamais montré de photo. Selon moi, elle ne veut pas que je me voie comme une erreur. Mais le mal est déjà fait. » Et je pourrais presque entendre ma mère et ses cris hystériques lorsqu’elle découvrirait où je me trouvais. « Au moins, j’ai un nom et un visage. C’est beaucoup mieux que ne rien savoir. »
© 2981 12289 0



Strong-headed girl
She was broken and lost, wandering around this big world all alone. She had more demons than angels. She needed a hero, so that’s what she became.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 1169
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 19/12/2016
GROUPE : Usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Nul part et partout à la fois.
EMPLOI : Écrivain de roman porno gay à succès
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Mer 17 Mai 2017 - 19:16



ft. Claire & Castiel

Première rencontre


   

Beaucoup d'hommes dans sa situation auraient pris leurs jambes à leur cou et se seraient enfuis en entendant les paroles de Claire. Mais Castiel n'est pas comme la majorité, il vit à part dans son propre monde, un monde fait d'imagination, de rêveries et de ce fait d'innocence également. Naïf même diraient ses frères. De là bien entendu que l'écrivain ne remet pas en question les conclusions de la jeune femme quant à sa paternité. À vrai dire s'il y réfléchit, cela explique le comportement étrange d'Amelia à l'époque. Ils s'étaient revus quelques fois en toute amitié dans les deux mois ayant suivi leur nuit ensemble puis après aucune nouvelle d'elle pendant plus d'un an. Et depuis des appels réguliers plusieurs fois par an sans qu'ils ne se revoient. Castiel se souvient lui avoir demandé à plusieurs reprises si elle voulait qu'ils se revoient et à chaque fois elle avait dit non.

Il hoche doucement la tête quand elle lui dit qu'elle en est presque certaine même si elle ne le regarde pas pour l'instant. Avec ce que Claire lui dit ensuite, Cass penche la tête sur le côté un air d'incompréhension vissé sur son visage.

- Pourquoi tu serais une erreur Claire ?

D'accord Amelia leur a caché à tous les deux les faits et elle est impardonnable pour cela mais en même temps si elle a gardé le bébé à l'époque c'est qu'elle en voulait. Du moins Castiel le voit ainsi.

- Même si on ne pourra jamais rattraper le temps perdu, on peut apprendre à se connaître si tu le souhaites.

Oui il peut lui faire une place dans sa vie et ils peuvent partager des choses ensemble si elle en a envie. Lui en tout cas a cette envie même s'il va lui falloir du temps pour absorber le choc et la nouvelle et s'habituer au fait qu'il est père. Il va surtout falloir qu'il confronte Amelia pour lui faire cracher la vérité, oui il est calme devant Claire mais ce n'est pas pour autant qu'Amelia ne va pas le sentir passer ! Même lui a des limites de patience, de gentillesse et d'innocence et là elles viennent d'être piétinées allègrement. Les quelques rares fois où il s'est mis en colère dans sa vie même Gabriel et Balthazar n'osaient plus l'approcher.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   







Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 49
ANNIVERSAIRE : 07/09/1990
INSCRIPTION : 13/04/2017
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Mer 31 Mai 2017 - 2:47


hi, i think i'm your daughterCastiel & ClaireTough girl in the fast lane, no time for love, no time for hate, no drama, no time for games, tough girl whose soul aches. (Sia → Big girls cry)Remarquant finalement mon absence dans plusieurs cours, certaines amies se mirent à m’envoyer des messages. Je n’osais cependant pas leur répondre, encore trop préoccupée par la situation et surtout, par tout ce que j’apprenais. En moins de temps qu’il ne me fallut pour trouver mon père, voilà que je découvrais les mensonges de ma mère. Elle qui avait toujours joué la carte de la supposée ‘vérité’ m’avait caché ses conversations avec Castiel. Pire encore, je ne savais plus si j’étais vraiment une enfant ayant été prévue ou pas. Un one-night stand, c’est une chose, mais être l’enfant de cette soirée, c’est une autre. Ainsi, mes vieilles tendances dépressives prirent le dessus, me poussant à m’exclamer devant mon propre père que je n’étais qu’une erreur. À ma grande surprise, il me regarda avec un air d’incompréhension, avant de me demander pourquoi j’affirmais une telle chose. « Je ne sais pas, c’est instinctif. Je n’ai jamais eu une bonne image de moi-même et avec les autres élèves qui se moquaient de moi lorsque je leur disais ne pas connaître mon père, je crois ne plus vraiment savoir ce que c’est que de s’aimer soi-même. » Sortez les violons, mesdames et messieurs, car je venais de faire part de mes problèmes personnels, ceux dont ma mère n’était pas au courant. Quoique bon, avec son manque d’honnêteté, je ne me sentais pas mal de ne pas lui parler de mes propres problèmes.

Heureusement pour moi, j’appris par la même occasion au combien mon père est un homme au cœur d’or. En effet, alors qu’il aurait bien pu simplement payer une petite allocation à ma mère, il me proposa de rattraper le temps perdu et d’apprendre à mieux se connaître. À ce moment, et malgré le fait que je ne suis pas le genre de fille à pleurer pour un rien, je sentis une petite larme coulée sur ma joue. Aurais-je finalement la chance de poser la pièce manquante sur le puzzle représentant ma vie ? Il va sans dire que ça ne viendra pas soudainement et rapidement. Il me fallait approcher la situation doucement et je passerais probablement du temps avec lui, sans la présence de ma mère. Qu’importe. Tout ce qui comptais à mes yeux, c’était qu’il acceptait ma présence et me faisait de la place dans sa vie personnelle. « Absolument ! C’est ce que je souhaitais depuis bien trop longtemps. » Je poussais un soupir de soulagement et lui souris avant de continuer. « Je crois que le mieux serait que je commence, question de briser la glace. » Je souris. « Depuis aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours été du genre indépendante, au grand désarroi de ma mère. Elle voulait contrôler jusqu’à un certain âge tout ce que je portais, mais elle a dû se rendre compte que je suis très entêtée. C’est à cette même époque que le rose a disparu de ma vie. » Une pointe d’humour m’aida à sécher mes larmes, mais l’émotion m’étranglais toujours.

© 2981 12289 0



Strong-headed girl
She was broken and lost, wandering around this big world all alone. She had more demons than angels. She needed a hero, so that’s what she became.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 1169
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 19/12/2016
GROUPE : Usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Nul part et partout à la fois.
EMPLOI : Écrivain de roman porno gay à succès
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Dim 4 Juin 2017 - 17:47



ft. Claire & Castiel

Première rencontre


   

Castiel écoute attentivement la réponse de sa fille puisque les choses sont ainsi et qu'il se retrouve père. Mon Dieu quand il dira cela à Gabriel et Balthazar, il les entend d'ici, ils vont commencer par se moquer à n'en pas douter -surtout que Cass est discret sur sa vie privée- pour ensuite demander à rencontrer Claire. L'écrivain les imagine bien entrain de vouloir une rencontre avec elle dans l'établissement de Gabe et si possible lui coller honte en allant raconter de charmantes anecdotes sur son enfance à Claire. Heureusement d'ailleurs qu'il les a tous les deux, les moqueries et compagnie, Cass connaît ça par coeur...Et il a toujours pu compter sur ses frères pour le défendre, le protéger et l'aider. Sans Gabe pour lui donner confiance en lui qui sait ce qu'il serait devenu d'ailleurs.

Pour autant Cass ne dit rien là dessus malgré le pincement au coeur que ça lui procure. À croire qu'il y a un gène "manque de confiance en soi" et que Claire en a hérité. L'écoutant religieusement, il lui sourit en retour, ne loupant pas pour autant la larme sur sa joue. Lui qui gardait ses deux mains sur sa tasse de café, en libère une, la faisant glisser à travers la table pour venir caresser du bout du pouce une des mains de Claire. Oh visiblement il y a aussi un gène "indépendance" qui traîne et après il y en a qui s'amuse à dire que la génétique n'existe pas, que les enfants n'agissent que par mimétisme envers leurs parents. Comment cela pourrait être possible alors que Castiel n'a pas élevé Claire ?

- On dirait que tu tiens ça de moi. D'aussi loin que je me souvienne, j'en ai toujours fait qu'à ma tête, au grand damne de mes frères et de mon père. Il n'y a bien que deux d'entre eux qui savent comment s'y prendre avec moi. Et pour la confiance en soi, je penses que je suis aussi responsable de cela, Gabriel a passé la majeure partie de son temps à me répéter que je devais apprendre à m'aimer moi même et à me voir comme lui me voit.

Ou comment révéler à Claire qu'elle ne vient pas que de trouver son père mais qu'elle y gagne aussi des oncles. Voir un grand-père si un jour Chuck redescend sur terre et se souvient qu'il a des fils même s'il ne les a pas vraiment élevé sauf pour le plus vieux et encore.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   







Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 49
ANNIVERSAIRE : 07/09/1990
INSCRIPTION : 13/04/2017
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Ven 16 Juin 2017 - 3:43


hi, i think i'm your daughterCastiel & ClaireTough girl in the fast lane, no time for love, no time for hate, no drama, no time for games, tough girl whose soul aches. (Sia → Big girls cry)Je me tenais là, devant Castiel, mais en fait, je ne voulais que le câliner. Ce geste, aussi enfantin qu’il puisse paraître, avait son importance, à ce moment-ci. Petite, je m’imaginais être parmi une famille heureuse dont l’amour débordais par tous les côtés. Mais étant fille d’une mère monoparentale qui ne semble pas vouloir de relation sérieuse, je dû me faire à l’idée que cette image idéale ne se réaliserait jamais. Je n’étais pas dupe ; ce n’est pas parce que j’avais construit un pont entre moi et mon père que ma mère, elle, voudrait en faire autant. Bien que je ne sache pas dans quels termes ils se quittèrent, je vois mal les Novak être réuni sous le même toit, alors que deux des membres ne se connaissent pas très bien. Sans étonnement, donc, je débordais d’émotions vives, à l’opposée les unes des autres, et, par mégarde, une larme s’échappa, glissant doucement sur ma joue. Quel ne fut pas mon étonnement en voyant Castiel venir caresser ma main du bout de son pouce. À la fois émue et désespérement à la recherche de plus, je lui pris sa main. Vu que ce lieu n’était pas l’idéal pour un élan d’amour paternel, je n’irais pas jusqu’au point de me lever et d’aller le rejoindre, comme une fille ferait avec son père. Par contre, avec ce simple geste, je voulais qu’il comprenne une chose : maintenant que je l’avais dans ma vie, je ne le laisserais plus partir. Depuis trop longtemps j’avais un vide à combler. Plus question de retourner dans ces nuits d’angoisses, où je me questionnais sur le pourquoi je vivais qu’avec ma mère.

Peu après que je me sois présentée, ou du moins, que j’ai révélé un petit défaut dans ma personnalité, Castiel me révéla quelque chose qui me scia en deux. Non seulement se ressemblait-on au niveau de notre indépendance, mais en plus, il prononça le nom de ‘Gabriel’, quelqu’un qui l’encourageait à s’aimer, à avoir plus confiance en lui. La stupéfaction se lisait facilement sur mon visage, mais de toute façon, mon but n’était pas de la cachée. « Gabriel ? Qui est-ce ? » Un tel prénom n’indiquait aucunement si cette personne était un homme ou une femme, mais bien des idées se formaient dans mon esprit ? Sa douce moitié ? Ou … un … frère ? Aurais-je des oncles ? Est-ce qu’il y avait autre chose que ma mère cachait ? Je me calmais un peu et tassait un peu ces concepts de ma tête avant de m’adresser à lui de façon plus posée. « C’est toujours important d’avoir quelqu’un qui t’apporte de sages mots. Après tout, devenir auteur de livres et faire des sessions de signatures, ça doit pas être facile pour des gens comme nous deux. »

© 2981 12289 0



Strong-headed girl
She was broken and lost, wandering around this big world all alone. She had more demons than angels. She needed a hero, so that’s what she became.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 1169
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 19/12/2016
GROUPE : Usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Nul part et partout à la fois.
EMPLOI : Écrivain de roman porno gay à succès
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ► première rencontre (Castiel) Lun 19 Juin 2017 - 18:58



ft. Claire & Castiel

Première rencontre


   

Même s'il l'a fait sans réfléchir, Castiel est un peu surpris que Claire ne retire pas sa main quand il vient essayer de la réconforter à sa manière. Au contraire même sa fille lui prend la main pour ne plus la lâcher, ce qui lui convient parfaitement comme l'atteste le léger sourire venant sur ses lèvres. Et en même temps cela ne fait que conforter Cass dans son envie de confronter Amelia et d'obtenir l'entière vérité cette fois. Avec en tête de liste le pourquoi elle lui a caché Claire pendant toutes ces années. Pourtant il lui semble qu'il lui avait parlé de sa famille dysfonctionnelle et du fait qu'il a grandi sans mère et quasiment sans père. Jamais Cass n'aurait laissé une telle chose se produire avec son propre enfant s'il avait su.

Lui expliquant ensuite qu'elle a dû obtenir certains côté voir défauts de sa propre personnalité, mentionnant ses frères au passage mais surtout l'un d'eux. Et plutôt que de lui répondre directement là dessus, de sa main libre, Castiel attrape son portefeuille tout en réagissant au reste.

- Tant qu'il s'agit d'écrire chez moi au calme tout va bien mais oui quand il s'agit de publier ou de rencontrer les personnes cela devient très difficile.


L'écrivain ne peut qu'espérer que Claire puisse s'en sortir mieux que lui à l'avenir. Tout en parlant, Cass a ouvert son portefeuille pour en sortir deux photos, les tendant ensuite à sa fille.

- Sur la première tu as Gabriel et la seconde Balthazar, mes frères. J'ai d'autres frères mais je n'ai pas de photos, c'est compliqué avec eux. Un euphémisme. Tes oncles donc, Gabriel tient un club en ville la Casa Erotica et Balthazar est magicien.

Bien sûr Cass répondra à toutes les questions que Claire pourrait avoir sur eux ou même sur lui.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   







Revenir en haut Aller en bas
► première rencontre (Castiel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Première mission
» "Ne lui jetez pas la première bière..." [The Simpsons]
» Le 26 mai... La première armée permanente française...
» Cours de Sport [première classe arrivée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHATEVER :: ☕ Whatever, tant que je bois mon café :: Whatever, je vis paisiblement à Spring Harrow :: ⇒ Centre-ville-
Sauter vers: