Revenir en haut Aller en bas



 
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
RÉPERTOIRE DES CAMPS
MEMBRES DE JUIN :ERIK LEHNSHERR & MOLLY WOOD
MEMBRE INCARNATION DE JUIN:JULIET BURKE
ENVIE DE DEVENIR PARRAIN ?
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART
ASTUCE ♛ SOULIGNEZ VOS PAROLES MET EN COULEUR AUTOMATIQUEMENT.

Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: ☠ Whatever, le mal est parmi nous :: Whatever, on est à Montreal motherfucker ! :: ⇒ Plateau Mont-Royal
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Jeu 02 Mar 2017, 10:04 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Ce monde est… différent. Je ne l’aime pas particulièrement pour plusieurs raisons. Les monstres sont plus présents ici que dans le notre. Ils sont plus vicieux aussi et se cache avec plaisir parmi les humains. Les nuits me semblent encore plus noires … Mais c’est surtout cette horrible capacité de voir les morts que je semble avoir acquis depuis mon arriver. Est-ce que c’est parce que moi-même j’ai été morte durant un long moment et du coup, quelqu’un quelque part c’est dit que ça serait drôle de me faire voir ceux qui n’arrivent pas à passer de l’autre côté. S’il pense que je vais faire la nana qui aide toutes les pauvres débiles de Casper perdus dans se monde à trouver la paix… et bien ils se sont réellement tromper de personne. Déjà que je fais le ménage en compagnie de Mick ou Laurel depuis qu’on a débarqué. Ma sœur et moi nous nous sommes réveillés en même temps ensemble dans une voiture sur le bord de la rue d’un quartier industriel. C’était flippant parce que j’étais certaine de ne pas l’avoir vu depuis un petit moment maintenant. Au moins, je ne suis pas seule. C’est ce que je me dis. Par contre, c’est étrange de se réveiller avec toutes ses connaissances sur des créatures qui ne sont définitivement pas sensé exister … sauf dans nos cauchemars. Le fait de savoir les tuer sans problème est encore plus déroutant… mais très franchement, une partie de moi jubile presque. Je peux tuer sans avoir à tuer des humains. Le sang sur mes mains n’est plus du tout innocent. Au contraire, maintenant je rends un service à la communauté. Merde, je devrais penser à me faire payer par ceux que je sauve. Je suis certaine que Mick trouverait l’idée pas mal. Déjà qu’il semble prendre autant de plaisir que moi à se débarrasser des créatures cauchemardesques.

Je frotte mes mains ensemble. En parlant de Mick, il est où ce con ? Parce que ça doit bien faire 10 minutes qu’il devrait être passé me chercher. Il avait dit vouloir mon aide pour buter quelques sales gueules. Bien entendu, je ne peux jamais dire non à une bonne bagarre surtout quand je sens ma soif de sang s’agité sous ma peau me disant que ça fait trop longtemps depuis que j’ai tué. Le froid commence à s’infiltrer tranquillement dans les couches de vêtements que je porte. J’attends encore 5 autres minutes avant d’en avoir marre et de décider de retourner à la chambre d’hôtel qui me sert de maison depuis peu. C’est juste au coin de la rue donc je m’active pour m’y rendre le plus rapidement possible en me demandant si Laurel dort toujours. Alors que je passe marche tranquillement vers l’hôtel, je viens un truc qui attire mon attention. Une jeune femme marche dans une ruelle et quelques instants plus tard deux silhouettes entre. Je soupire en me disant que je ne peux pas continue mon chemin sans rien faire. Je décide de les suivre. Peut-être que c’est rien après tout. Des bruits de combats me parviennent. Aouis, j’aurais dû fermer ma gueule. Aller Sara, c’est le temps d’aller foutre ton pied dans le cul de certains connards. Je laisse mon instinct d’assassin prendre le dessus. Rapidement, j’envoie un couteau dans la main du premier homme et un autre dans la jambe du deuxième. Ils se retournent vers moi et je vois tout de suite qu’ils ne sont pas humains. Super… des vampires. « Donc, on va aller à l’essentiel. Je te tue en premier et toi après. Ça vous vas ? Oui, bon amener vous sa caille et j’en ai ras le cul du froid. » Les vampires semblent être prit au dépourvu par ma présence ou parce qu’une petite blonde vient de leur dire qu’elle va les buter? J’imagine que c’est le second. Ils se sourient et se jettent sur moi en passant que je suis une proie facile. Pas de chance du con. En moins de deux, je fais glisser les deux lames que j’ai cachées dans les manches de mon manteau et le combat commence. En peu de temps, la tête du premier vampire roule sur le sol. En colère, l’autre bondit en hurlant sur moi. Il ne sait définitivement pas se battre. Je fais quelques manœuvres fluides dignes de la formation que j’ai reçu et hop, une autre tête qui roule sur le sol. Toujours avec de bonnes lames sur soit, ça peut littéralement vous sauver la vie. Je fais tourner mes larmes me débarrassant de leur sang dessus avant de regarder leur victime. Oula… c’est une bien belle victime ça. Ils avaient du coup c’est deux crétins à croc. « Ils t’ont pas mordu j’espère parce que ça serait vraiment dommage que je dois décoller ta tête du reste de ton jolie corps. » Mon ton est taquin, mais la menace est bien présente.
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 437
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : Usine
EMPLOI : Étudiante
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Ven 03 Mar 2017, 3:52 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Octavia a du mal à s'habituer à ce monde dans lequel ils sont arrivés elle et son frère. Trop de monde, de civilisation, trop de codes à respecter tellement différents de ceux auxquels elle a du faire face depuis quelques temps. Ils n'en ont pas parlés mais elle a l'impression que Bellamy s'en sort bien mieux qu'elle. Impression réelle ou non mais elle part du principe que c'est parce que lui a grandi dans l'Arche mais en plein jour pas comme elle. La brune a passé la majeure partie de sa vie à devoir se planquer sous le plancher de la station pour être propulsée sur le sol, un monde sauvage, hostile et impitoyable.

Et si Olivia Kom Skaikru a su gagner sa place au milieu des natifs cela ne fut pas sans mal et là elle se retrouve dans un nouveau monde qui n'a rien à voir. Elle s'y sent perdue, incapable de s'intégrer mais le veut-elle vraiment ? Elle ne sait plus du tout où elle en est. Et comme si la civilisation ne suffisait pas avec les immeubles, les véhicules, les gens, tout ce bruit et cette pollution, Octavia a découvert bien malgré elle, tout un monde qu'elle n'aurait jamais imaginé. Même pas dans les vieux livres qu'elle a pu avoir sous les yeux. Un monde empli de démons, de vampires et de tellement d'autres créatures, les démons de son propre monde semblent bien inoffensifs à côté de ceux là.

Oui Octavia se serait passée de connaître cette facette du monde dans lequel elle se retrouve mais elle n'est pas considérée comme une guerrière pour rien dans son monde donc s'il faut se battre, elle se battra. Bien qu'il lui reste encore beaucoup à apprendre comme ce soir, enveloppée dans un manteau en peau venant tout droit du peuple des glaces, Octavia déambule dans Montréal, sa machette à sa ceinture dissimulée par son manteau. Elle ne le fait pas pour rien mais elle cherche quelqu'un sauf que ce sont des quelques choses qui lui tombent dessus. Gardant son sang froid, la brune accélère le pas pour se diriger vers une ruelle dans laquelle elle sera à l'abri le temps d'identifier ses poursuivants.

Les crocs ne trompent pas, ce sont des vampires qui en ont après la jolie brune. Sortant sa machette, elle attend qu'ils passent à l'attaque, surveillant ses arrières pour ne pas être prise en traître. Sauf que la surprise vient de devant elle et donc de derrière les vampires par l'intervention d'une jeune femme blonde qui semble savoir ce qu'elle fait. Octavia en reste bouche bée, un joli O sur ses lèvres en la voyant se battre, elle est tout simplement impressionnante. Bien plus que ce qu'elle a pu voir jusque là, bien plus que Lexa même et mille fois plus que Clarke, c'est cette inconnue qui devrait porter le titre de Clarke : Wanheda, l'ange de la Mort. Sortant de sa surprise, Octavia secoue la tête et sourit à l'inconnue.

- Non, ils ne m'ont pas touchés et merci, j'aurai eu du mal à m'en débarrasser aussi vite. Octavia en profite pour ranger sa machette à sa ceinture. Je peux vous demander où vous avez appris à vous battre ainsi ? Je n'avais jamais rien vu de tel de là où je viens. Finalement ce monde a peut-être des choses à lui apprendre. Au fait, je m'appelle Octavia. Approchant de l'inconnue pour lui tendre la main puisque c'est ce qu'il convient de faire dans ce monde visiblement.
electric bird.



He's my home


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Lun 06 Mar 2017, 2:49 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Je n’aime pas franchement utiliser le terme demoiselle en détresse, mais je crois qu’on que je peux quand même un peu voir cette jeune femme au moins comme quelqu’un qui avait franchement besoin d’un bon coup de main. Pour moi, ce fut un combat assez facile. Les pauvres vampires n’avaient aucune chance. Je ne sais pas pourquoi les créatures surnaturelles en général pensent que les êtres humains vont toujours mourir facilement. On n’est pas fait en papier merde. Donnez-nous un peu de crédit. S’il y a bien une créature qui a un foutu instinct de survie sur cette planète c’est bien les humains. Bon d’accord on est souvent prêt à tout pour survivre, surtout à faire les pires choix possible, mais au final… on s’en tire pas trop mal pour une espèce dit faible voir même pathétique. C’est ce qui m’énerve le plus dans ce monde. C’est presque aussi dérangeant que de devoir vivre dans les années cinquante où les hommes sont tous une bande de misogyne qui pensent être tellement mieux sur tous les plans que les femmes. Je frissonne juste à cette mémoire. C’est de loin l’époque que j’ai détestée pour des raisons évidentes. Après tout, je suis une femme capable de tuer une personne de 60 manières différentes et ce sans arme. Quoi que je dois avouer une chose. Avec toutes ses règles idiotes sur ce que les femmes pouvaient faire ou encore les préjugés variés, c’est franchement drôle de voir la tête des gens quand vous décidés d’aller à l’encontre de tout. Briser les règles est un peu une seconde nature chez moi. Heureusement, je suis dans un univers se trouvant dans le futur. Même si je dois encore traîner avec une tonne de conneries, je préfère celle-ci que celle des années cinquante.

Mon attention se tourne vers la jeune femme que je viens de sauver. Même si les vampires sont mort, je garde mes armes bien en vue pour elle signe que je suis toujours prête à me battre si elle décide de faire la connerie de s’en prendre à moi. Vue la tête qu’elle tirait en me voyant tuer ces deux idiots, je doute qu’elle serait assez stupide pour faire un mouvement contre moi, mais la prudence est toujours mieux qu’un couteau de planté dans l’abdomen comme on dit. - Non, ils ne m'ont pas touchés et merci, j'aurai eu du mal à m'en débarrasser aussi vite Je hoche la tête et je range finalement les larmes dans un mouvement rapide. Elles se rétractent dans les manches de mon manteau. « Bien, ça aurait dommage de devoir couper une aussi jolie tête que la tienne. » Je me retourne alors vers le premier corps et me penche au-dessus de lui. Je me mets à le fouiller sans aucune gêne. Il est mort donc je me dis autant voir ce que je peux trouver sur lui. J’imagine que peu importe ce que je vais trouver, ça va appartenir à une de leurs victimes. Je peux vous demander où vous avez appris à vous battre ainsi ? Je n'avais jamais rien vu de tel de là où je viens. Je sors le portefeuille du premier vampire et sourit en le vidant de son contenu. Laurel sera sans doute en colère contre moi, mais je viens quand même nous rendre plus riches de 600 dollars! J’enjambe le corps pour aller à l’autre. « Ne t’en fais pas, d’où je viens aussi ce n’est pas quelques chose de commun. Disons simplement que moins tu en sais sur ceux qui m’ont formé mieux tu te portes. » J’aurais pu faire une blague sur la ligne et le fait que je suis un assassin bien formé, mais pour une raison que j’ignore quand elle dit d’où elle vient… je trouve que ça sonne étrange. Une alarme retentit dans ma tête et me dit de faire gaffe. Je vide le portefeuille du deuxième type alors qu’elle se présente. Au fait, je m'appelle Octavia. Je regarde son main un instant. Je ne suis pas vraiment du genre poignée de main. J’imagine que c’est surtout parce que la plus part du temps quand je rencontre quelqu’un, cette personne tente de me tuer. Je finis tout de même par lui serrer. « Je suis Sara. Dit-moi, Octavia. Tu as faim? Moi, je meurs de faim. Tuer des vampires sa me creuse. » Sans attendre sa réponse, je me retourne pour marche dans l’autre sens.
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 437
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : Usine
EMPLOI : Étudiante
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Mer 08 Mar 2017, 11:21 am


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Octavia continu d'observer l'autre femme, bien qu'elle range sa lame à sa ceinture, cela lui fait encore bizarre de ne plus la porter sur le dos comme elle en a l'habitude mais de son expérience il est mal vu de se balader avec des armes visibles par ici. La jeune délinquante, classée ainsi, par ceux de l'Arche, parce qu'elle ne devrait même pas exister, sourit à la réponse de la jeune femme. Pour un peu elle pourrait même rougir, elle sait ce qu'est un compliment, elle en a déjà entendu dans sa vie mais là encore ce n'est pas quelque chose d'usuel quand on s'adresse à elle. Oui on lui a déjà dit qu'elle est belle mais cela n'entre pas en ligne de compte quand on doit se battre quotidiennement pour survivre.

La brune fronce les sourcils en voyant la blonde se mettre à fouiller les corps, c'est vrai que ce sont des vampires et que sur son barème personnel il ne devrait pas valoir grand chose. Pourtant Octavia n'aurait pas fait cela, ils sont morts certes et leurs biens ne leur sert plus à rien mais elle a aussi compris qu'ils n'y sont pour rien s'ils sont devenus ainsi. Se souvenant parfaitement de ce qu'elle a dû faire pour que Lincoln puisse vivre et revenir parmi eux au lieu de rester cette chose qui n'avait plus grand chose d'humain. Pour ne parler que de lui. Néanmoins elle ne s'interpose pas et la laisse faire ce qu'elle veut, se contentant de suivre ses mouvements du regard. Tout comme elle ne répond rien sur le moment, obtenant de ce fait le nom de la blonde, Sara donc et après une brève poignée de main voilà la blonde qui s'éloigne déjà.

- Avec plaisir. Bien sûr qu'Octavia a faim malgré le fait que la nourriture soit plus facile à obtenir dans le coin, c'est un peu comme si être privée toutes ces années lui donnait faim en permanence même en mangeant plus régulièrement. On va où pour ça ? Même si elle lui a emboîté le pas, la brune garde une part de méfiance malgré tout, de ce fait se renseigner sur leur destination est le minimum à faire tout comme se décider à réagir sur le reste. Vous n'êtes pas d'ici vous non plus donc mais est-ce que c'est commun ce genre de créatures chez vous ? Octavia en est encore et toujours à essayer d'en savoir plus sur ce monde dans lequel elle se retrouve.
electric bird.



He's my home


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Ven 10 Mar 2017, 3:55 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Quand je vois une belle femme ou homme, je ne fais pas dans la discrimination de genre. Donc quand je tombe sur quelqu’un qui me semble agréable à l’œil, j’ai tendance à avoir le flirte comme les compliments faciles. Je n’en ai nullement honte. Après avoir vécu sur un cargo avec des hommes plus horribles les uns que les autres, puis une île avant de finir dans la ligne et finalement morte pendant un an, je dois vous dire que vous avez la notion de se retenir beaucoup plus faible. Je n’ai pas eu franchement la chance de pouvoir profiter de la vie durant plusieurs années voilà pourquoi depuis mon retour quand je ne suis pas en train de me retenir à tuer quelqu’un et bien… je profite de la seule autre chose qui me semble logique et simple, je flirte. Je ne cherche pas réellement à aller dans un lit avec toutes ses personnes. Je veux juste un bon moment avec quelqu’un qui ne sait pas réellement qui je suis et surtout ce que je suis capable de faire. J’ai tellement de sang sur mes mains que parfois je me demande si je ne suis pas un démon moi aussi. Un démon de la mort. Ça ne m’étonnerait pas franchement. Laurel me dit de ne pas penser de cette manière. Elle dit que je n’ai rien en commun avec ces choses qu’on s’est mise à chasser ensemble depuis peu, mais je doute. Voir les morts n’aide pas vraiment non plus à ma situation. Ça me fait sentir … je ne sais pas … un peu moins humaine chaque jours qui passe.

Je secoue la tête ne voulant pas franchement aller plus loin dans mes penser alors que je finis de fouiller les corps. Même si je suis dos à la jeune femme que je viens de sauver, je regarde plusieurs fois du coin de l’œil afin de m’assurer qu’elle ne décide pas de m’attaquer alors que mon attention est ailleurs. Après avoir ramassé mon butin du jour, je l’invite à venir en profiter avec moi sous la forme d’un repas. Avec plaisir. Je me mets à marcher les mains dans les poches de ma veste, mais toujours à l’affut de tout alors qu’Octavia me rejoins et marche au même rythme. On va où pour ça ? « Il y a un restaurant ouvert 24 heures un peu plus loin sur la rue. J’espère que la nourriture chinoise ne te dérange pas. » Je la regarde du coin de l’œil et voit que son corps est toujours tendu signe qu’elle se méfie toujours de moi. Ça me fait sourire encore plus. Et bien, elle semble avoir certaines notions de survie. Vous n'êtes pas d'ici vous non plus donc mais est-ce que c'est commun ce genre de créatures chez vous ?   Ses mots me surprennent dans un premier temps, mais j’ai assez d’entrainement à garder mon visage impassible pour ne pas le lui montrer. Je savais qu’il y avait quelques choses chez cette fille qui était… disons différent. Possible que comme moi elle vienne d’une autre dimension ? Après tout ce n’est pas franchement étonnant. J’ai tellement vu de chose incroyable depuis des années que je ne serais pas surprise. « Des créatures comme ça, des montres, il en a partout. La seule différence entre mon monde et celui-ci c’est que dans le miens les monstres sont humains. » J m’arrête finalement devant un petit restaurant et ouvre la porte pour elle. « En général, je ne donne pas de conseil, mais je vais faire une exception pour toi. Mon conseil est le suivant : les pires monstres sont toujours humains. » On entre dans le restaurant. Je la mène vers une baquette dans le fond après avoir salué l’homme derrière le comptoir en mandarin. Je viens souvent depuis que nous sommes en ville et l’homme commence à bien me connaître comme mes goûts. Il vient à notre table pour prendre notre commande et j’en profite pour discuter en mandarin un peu avec lui. Il quitte après qu’Octavia est passé sa commande. Il y a un moment de silence où je sens le regard de la jeune fille me fixer. Je tourne les yeux vers elle et lève un sourcil. « Quoi? »
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 437
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : Usine
EMPLOI : Étudiante
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Lun 13 Mar 2017, 11:55 am


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Octavia en a fait du chemin depuis l'arrivée de la navette sur terre et elle en aurait encore fait dans son monde s'il n'y avait pas eu ces bouleversements. La brune cherche encore et toujours une explication rationnelle à tout ce qu'il se passe et forcément la seule chose viable qu'elle a trouvé est un autre monde. Même si elle ne saurait pas l'expliquer, elle sait juste qu'ici ils n'ont pas eu de fin du monde nucléaire, pas d'Arche, pas d'A.L.I.E, pas de centrales et leurs radiations. Ou alors elle est déjà morte de par les radiations ou encore elle hallucine après qu'un natif l'ait droguée à son insu. Cela serait un sacré tripe même. Quoi qu'il en soit, là ou ailleurs il faut encore se battre pour sa survie et cela elle sait faire bien qu'en ayant vu la blonde faire, Octavia a compris qu'elle a des lacunes à combler.

Ce n'est donc pas que la faim qui la pousse à emboîter le pas de Sara, bien qu'elle reste méfiante. Octavia est bien placée pour savoir qu'à n'importe quel moment, la blonde peut se retourner contre elle ou que quelque chose peut lui tomber dessus. Lui demandant donc où elles vont, un restaurant chinois donc, pas qu'Octavia connaisse réellement mais elle en est plus à une découverte près. Au contraire même apprendre les us et coutumes de l'endroit où elle vit peut se montrer vital.

- Chinois ? Cela me va. Même si elle n'a aucune idée du style de nourriture, ça ne peut pas être pire que les barbecues de rats à Polis. Bien qu'aussi surprenant que cela soit, ce n'était pas mauvais sans compter que pour vivre il faut manger et donc avaler ce que l'on trouve. Octavia a aussi la confirmation que Sara aussi se retrouve loin de ce dont elle a l'habitude. Ce n'est pas forcément dit clairement mais suffisamment pour qu'elle saisisse les choses. Au conseil de Sara, elle en a un bref rire, non pas moqueur mais signifiant à lui tout seul qu'elle le savait déjà. Ce qui se confirme quand elle prend la paroles. "Hélas de là où je viens c'est pareil, l'humain est le pire animal qui soit et ce quel que soit l'endroit où on se trouve." Quand on sait ce par quoi elle est passé, c'est bien la première des choses qu'elle a assimilé et qui a aidé à lui faire perdre sa naïveté d'adolescente.

Entrant dans le restaurant, Octavia en porte la main à la garde de sa lame par réflexe, heureusement que les pans de son manteau dissimulent la chose. Observant les lieux, on voit qu'elle n'a pas l'habitude d'entrer dans un restaurant, qu'elle se tient prête comme si on allait l'attaquer. Pour finir par suivre Sara jusqu'à une table, bien que tendue Octavia parvient à se concentrer sur ce qu'elle doit faire, c'est à dire passer commande. Copiant plus ou moins la façon de faire de la blonde. Restant ensuite à la fixer, une question sur le bout de la langue sans oser la poser, après tout elles ne se connaissent que depuis quelques minutes. Sara semble comprendre ce qu'il se passe puisqu'elle la questionne, Octavia détournant le regard avant de revenir à Sara.

- Je me demandais juste s'il serait possible que tu me montres deux ou trois astuces en combat.
electric bird.



He's my home


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Mer 15 Mar 2017, 2:52 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Chinois ? Cela me va Puis plus un mot est échangé. La rue est calme. À cette heure normale après tout si on y pense bien. On est quand même assez tard dans la nuit ou tôt le matin, tout dépendant la façon dont vous voyez les choses. La majorité des gens dorment toujours à cette heure. J’imagine que ce n’est qu’un signe de plus que je ne suis pas du tout normal après tout. Je déteste cette idée… l’idée d’être différente, l’idée de ne pas entrer dans un moule ne me dérange pas… mais l’idée de n’appartenir à rien ou nulle part…. est assez effrayant. Ça laisse un vide constant à l’intérieur de moi que je ne peux tout simplement pas combler peu importe ce que je fais ou avec qui je le fais. Heureusement, il y a ma sœur. Elle me tient ensemble comme elle l’a toujours fais. Je ne sais pas ce que je serais devenu sans elle ou sans les autres membres de l’équipe Arrow. Les autres Legends sont… et bien pas si mal quoi que souvent soit énervant ou exaspérant avec leur côté science ou brave à mourir. Mick et Snart sont heureusement là pour équilibrer le tout. J’imagine que c’est pourquoi sur le vaisseau je collais autant avec eux et que maintenant je ne suis jamais loin de Mick. Sans Snart autour, je crois qu’il se sent seul… je connais se sentiment et je sais comment il est destructeur à long terme sur le moral d’une personne.

La chaleur du restaurant frappe mon visage quand j’ouvre la porte pour elle et je soupir de soulagement. Je me suis retrouver dans des conditions pires, mais j’ai toujours préféré la chaleur au froid. Enfin, il y a eu quelques petites exception sous la forme d’un certain voleur, mais sinon je n’aime pas le froid en général. "Hélas de là où je viens c'est pareil, l'humain est le pire animal qui soit et ce quel que soit l'endroit où on se trouve." L’ironie dans la situation actuel c’est que selon certain critères je pourrais sans doute être considérer comme un monstre moi-même. Après tout, j’ai assassiné des gens de sang-froid depuis des années et encore aujourd’hui, je continue de le faire sans réel remords. Dans un sens, je suis tout autant un monstre, mais qui ne l’est pas réellement. Je veux dire pour survivre et vaincre ceux qui terrorisent les autres il faut bien souvent être prêt à sacrifier une partie de son âme à la noirceur. « Et tu sais ce qu’on dit : Seul un monstre peut en détruire un autre. » Ma voix est basse quand je dis ça comme je veux qu’elle soit la seule à entendre mes mots. Je vois la jeune femme, Octavia, mettre la main sur son arme caché à l’intérieur de sa veste et je ne peux m’empêcher de la regarder en haussant un sourcil, mais je ne dis rien pour autant.

Quand nous sommes assis en attente de notre repas, je lui fais finalement savoir assez simplement qu’elle peut me dire pourquoi elle me fixe. « Je me demandais juste s'il serait possible que tu me montres deux ou trois astuces en combat. » Je grimace. Je n’ai jamais été très doué comme professeur… enfin c’est ce que je me dis même si quelques personnes autour de moi me dise le contraire. L’homme revient déposer un café devant moi ce qui me laisse le temps de penser à une bonne réponse. Une fois qu’il est partie, je prends mon temps pour ajouter le lait et le sucre.« Je peux t’apprendre certaines choses, oui, mais est-ce que ça sera ce que tu veux apprendre, peut-être que non. Que cherches-tu en apprenant à te battre Octavia? À te protéger ? La vengeance? Il serait stupide de ma part de ne pas savoir à qui j’enseigne. Pour devenir qui je suis, j’ai dû dire adieu à qui j’étais. Mon nom, ma vie, ma famille, j’ai dû tout oublier. J’ai dû devenir quelque chose de sombre et d’empoisonner. Est-ce que c’est réellement ce que tu veux? » Je la regardais droit dans les yeux. Mon regard n’était plus malicieux ou joueur comme avant. Il était parfaitement sérieux. Je devais voir ce qu’elle avait en elle pour savoir si en lui apprenant je créerais un autre être comme moi ou une personne meilleure. Je priais pour qu’elle soit meilleure que moi à la fin. Ce n’est pas que je ne veux pas lui apprendre, je veux juste faire en sorte d’apprendre à la bonne personne.
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 437
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : Usine
EMPLOI : Étudiante
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Ven 17 Mar 2017, 8:34 am


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Seul un monstre peut en détruire un autre. Ces mots touchent Octavia, est-ce qu'elle est un monstre ? Après tout elle a déjà tué des hommes et des femmes. Est-ce que Clarke en est devenu un après le mont Weather ? Certains le pensent mais les deux n'ont pas vraiment eu le choix et Octavia sait qu'elle le referait encore si c'est nécessaire et cela sans aucun problème. Sans doute est-ce le fruit de ces réflexions qui poussent la brune à fixer la blonde de cette manière puis à lui poser cette question. Octavia a eu d'excellents professeurs au combat et elle était parmi les meilleurs mais ici dans ce nouveau monde les choses sont différentes. Surtout après avoir vu Sara se battre.

Bien évidemment Sara veut savoir la raison derrière cette demande et Octvia l'écoute attentivement. Visiblement il va falloir qu'elle livre une partie de son histoire si elle veut que la blonde accepte de l'aider. "Protection. La vengeance ne mène à rien d'autre que plus de sang et une boucle sans fin." Le sang appelle le sang rien n'est plus juste que cette phrase qu'elle a appris des natifs. "Même protéger les tiens te change. Il n'y a pas si longtemps je n'étais qu'une adolescente naïve qui n'avait jamais rien vu, qui ne vivait que grâce à son frère. Puis on s'est retrouvé à 100 à devoir faire face à des choses qu'on n'imaginait même pas, il a fallu qu'on apprenne à survivre, à se battre pour se défendre. On a découvert les complots, la trahison, le besoin de vengeance de certains, on a perdu du monde mais on s'est également découvert autrement. Je suis devenue une des meilleures protectrice de mon clan mais maintenant avec tout ce qui nous entoure je ne le suis plus. Si je veux continuer à les protéger, je dois m'améliorer." Oui si Octavia veut pouvoir protéger ceux à qui elle tient, mais surtout son frère qui a le chic pour faire les mauvais choix, elle doit apprendre d'avantage. Tout du long de son explication elle n'aura pas quitter Sara des yeux, la fixant sans ciller, déterminée comme jamais.
electric bird.



He's my home


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Mar 28 Mar 2017, 2:32 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
L’odeur du café m’a toujours rappelé la maison. L’époque de mon enfance avant le bateau et avant que ma vie ne devienne cet enfer de fuite vers l’avant constante afin de survivre au nouveau méchant du jour. Ça me rappel ma mère qui avait toujours eu la tâche de nous réveiller Laurel et moi alors que papa faisait le petit déjeuner. On pouvait entendre le bruit de la radio en doux fond dans la cuisine et sentir l’odeur du café mélanger au bacon. Il n’y a rien comme les souvenirs de la maison durant son enfance pour vous rappeler comment vous manquer cruellement tout ça. Chaque fois que ses odeurs me parviennent, je deviens nostagique d’une vie perdue à cause d’une connerie d’adolescente. Je me demande souvent de quoi aurait l’air ma vie si j’avais été une bonne personne en ne déconnant pas avec le petit ami de ma sœur. Pire ou mieux? Très franchement, je ne saurais jamais et c’est sans doute mieux comme ça. Moins de regret sur ma conscience. Dieu sait que j’en ai déjà assez pour dix vies. C’est fou ce qu’une simple chose de la vie peut faire remuer.

Je regarde mon café un instant. Je n’en bois pas vraiment, mais j’aime l’odeur parce que ça me rappel la maison, Laurel et papa. Quand j’en bois, j’y ajoute toujours du miel ou beaucoup de lait. Je prends une gorger après avoir posé ma grande question à Octavia. La ligne n’avait jamais été difficile sur ceux qu’elle prenait dans ses rangs. Je suis assez certaine que le trois quart de celle-ci est composé de psychopathe refoulé à la recherche d’un moyen de pouvoir étancher leur soif de sang. J’imagine que c’est pourquoi je veux m’assurer de ne pas créer un monstre. Je me souviens que Slade à créer Oliver, mais Oliver a créé Deathstroke comme Star City l’a connu. J’aimerais éviter ce genre de chose. Personne ne peut m’en vouloir. "Protection. La vengeance ne mène à rien d'autre que plus de sang et une boucle sans fin." J’hoche la tête assez d’accord avec cette partie de sa phrase, mais je sais aussi que c’est plus facile à dire qu’à faire. Je la laisse continuer alors que je bois mon café. "Même protéger les tiens te change. Il n'y a pas si longtemps je n'étais qu'une adolescente naïve qui n'avait jamais rien vu, qui ne vivait que grâce à son frère. Puis on s'est retrouvé à 100 à devoir faire face à des choses qu'on n'imaginait même pas, il a fallu qu'on apprenne à survivre, à se battre pour se défendre. On a découvert les complots, la trahison, le besoin de vengeance de certains, on a perdu du monde mais on s'est également découvert autrement. Je suis devenue une des meilleures protectrice de mon clan mais maintenant avec tout ce qui nous entoure je ne le suis plus. Si je veux continuer à les protéger, je dois m'améliorer." C’est plus que je m’attendais, mais son honnêteté joue grandement en sa faveur. J’écoute attentivement chaque mot et je regarde son expression alors qu’elle parle. Cette fille a un feu intérieur qui m’impression et surtout que j’aime voir. Il y a en elle un potentiel de grandeur, mais aussi de ténèbres si elle est mal guider. Elle a déjà connu le pire du visage de l’homme à ce que j’ai cru comprendre. Être jeune et ne jamais avoir la chance de garder son innocence jusqu’à l’âge adulte est souvent un fardeau cruel. Je pose ma tasse devant moi et croise les doigts. « On peut dire que tu sais te montrer convaincante, Octavia. Tu as le feu comme on dit. C’est bon et mauvais. Parce qu’un feu mal diriger pour être très destructeur, crois-moi. » J’en suis la preuve après tout. « Je peux te montrer certaines choses, mais tu dois bien comprendre une chose à propos de moi. Je ne suis pas un guerrier, encore moins un héros ou une de ces merdes. Je suis une protectrice, dans une certaine mesure, mais je suis surtout un assassin. Je ne veux pas que tu deviennes comme moi. Je ne vais pas faire de toi un assassin, parce que c’est un horrible fardeau. Je vais te montrer comment désarmer ou te débarrasser de tes adversaire de manière non létale… pour le moment du moins. » Je vis bien que mes paroles semblait la prendre de court. Je souris alors en expliquant un peu plus pourquoi. « Je ne veux pas créer un monstre avec to. Il y a 10 ans, j’étais une fille qui ne savait pas où elle allait. J’ai commis une énorme erreur et j’ai détruit ma famille, ma vie. J’ai tout foutu en l’air et je suis devenu un monstre parce que je me disais que c’était pour le mieux, mais je me trompais. Donc, je ne vais pas faire l’erreur de faire avec toi ce que la ligne a fait avec moi. Ça te convient comme accord ? Si les choses vont bien, on pourra toujours revisiter notre accord. »
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 437
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : Usine
EMPLOI : Étudiante
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Mar 04 Avr 2017, 6:08 am


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Octavia sait ce qu'elle veut et cela depuis un petit moment maintenant et ce qu'elle veut c'est que Sara l'aide. Mais pour ça elle doit se livrer, donner une partie de son histoire et finalement elle trouve les mots pour dire l'essentiel. Et en même temps son histoire est édulcorée pour livrer la vérité mais oui adoucie mais elle se voit mal expliquer les guerres, les différents clans, l'Arche qui tombe, de nouvelles guerres et aussi expliquer A.L.I.E. Même elle en y repensant, elle pourrait avoir la tête qui tourne. La brune n'a plus qu'à espérer avoir été suffisamment convaincante et le petit hochement de tête du début de la part de Sara est plutôt encourageant. Alors Octavia ne cille pas et soutient le regard de la blonde du début à la fin et même plus encore, attendant qu'elle lui réponde.

La brune esquisse un sourire aux toutes premières paroles avant de hocher légèrement la tête à son tour. Oui Octavia voit très bien ce que Sara veut dire en parlant de feu mal dirigé mais pour elle entre Lincoln puis Indra elle a été bien encadrée cela ne devrait pas lui arriver. C'est à son tour d'écouter attentivement ce que Sara peut lui dire ensuite, retenant les nuances des mots employés. Un assassin ce qui explique sans doute sa manière de se battre. La suite la laisse surprise, lui montrer des techniques non létales, ce n'est pas vraiment ce à quoi elle s'attendait. Sa surprise doit se lire sur son visage puisque Sara reprend la parole pour lui en dire un peu plus mais surtout sur elle. Même si les choses sont radicalement différentes, Octavia peut tout à fait comprendre Sara, elle aussi a prit les armes pour sa famille et ses amis. Et elle compte bien continuer surtout maintenant qu'elle doit protéger les fesses de son frère enfin il pourrait sans doute le faire seul surtout avec les pouvoirs qu'il a gagné mais non elle doit être près de lui et le surveiller.

- Cela me convient oui. Il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour se décider, toute technique pour qu'elle progresse et soit plus efficace est bonne à prendre. Tournant le regard vers le serveur qui leur apporte leurs plats, elle le laisse les servir et le remercie pour attendre qu'il soit reparti et reprendre la parole. "Tout ce que tu pourras m'apprendre ne pourra être que bénéfique pour moi et les miens."
electric bird.



He's my home


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Sam 15 Avr 2017, 1:20 am


]
CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Si on m’avait dit il y a quelques temps qu’une personne me demanderait de lui apprendre ce que je sais, mais surtout qu’au final je serais d’accord pour le faire … je crois que j’aurais juste ris parce que dans ma tête c’est impossible que quelqu’un veule avoir quoi que ce soit de moi, connaissances comprises. J’ai tenté il y a des années d’apprendre à Felicity quelques trucs pour se défendre… disons que ça n’avait pas été aussi bien que je l’aurais aimé. Dig et Ollie avaient eu nettement plus de succès sur ce côté que moi. Je n’ai jamais été un très bon professeur, enfin avant Kendra. Mais encore là, nous étions deux à apprendre durant nos sessions ce qui rend les choses totalement différent de mon point de vue tout du moins. J’imagine que c’est le côté cynique de ma personne qui me fait penser que son âme est déjà perdue tout simplement et qu’il est maintenant trop tard pour la sauver. Venir dans ce monde m’a fait comprendre une réalité qui me fait frissonner. L’enfer est bien réel ici. Je ne me souviens pas vraiment de ce qui m’est arrivé durant l’année où je suis morte. Pour moi, je tombais de ce toit et l’instant d’après je me réveille sur le sol de la tanière avec un bon d’un an en avant. Tout était différent, effrayant, nouveau aussi d’une certaine manière. Quand je regardais ma sœur, je ne voyais plus Laurel l’avocat qui défends les oubliés. Je voyais une femme qui avait prit sa souffrance pour devenir ce que moi je n’avais jamais pu être en portant le masque, une héroïne, une protectrice, une gardienne. Avant de partir pour me retrouver, je suis resté un certain temps avec elle et les autres. J’ai vu leur nouvelle dynamique. Je dois avouer que j’ai été soufflé par combien cette équipe avait fait un bond en avant pour devenir une vraie force du bien pour la ville. Starling… enfin Star City plutôt, avait tellement souffert durant si longtemps. Maintenant, tous ses habitants savaient qu’il y a des gens qui prends soins d’eux et qui leur veulent que du bien.

Dans une certaine mesure, je crois que j’avais l’impression que le monde avait évolué vers la lumière alors que moi je m’enfonçais dans les ténèbres. Cette soif de sang, de tuer, elle ne me quitte jamais même si je l’ai sous contrôle et que je la comprends mieux. Chaque fois que j’entre dans un combat, je la sens prête à être libérer comme un monstre cacher sous le lit. Un monstre, voila quand même une belle description pour moi il faut dire. C’est pourquoi je tiens à ce que mes leçons ne soit pas létale. Je ne veux pas créer un monstre, oui, mais je ne veux pas non plus lui montrer le monstre qui se trouve devant elle. - Cela me convient oui. Bien, le fait qu’elle accepte aussi facilement mes conditions me prouve encore une fois qu’elle est sincère. « Bien. » Ça risque d’être très intéressant lui enseigner. J’espère que Laurel ne sera pas trop fâchée de cette adition dans nos déplacements de temps en temps. De toute manière, ma grande sœur aura sans doute quelques petites choses à lui apprendre. Après tout, Laurel a toujours aimée donner des leçons quand nous étions enfant. Elle est beaucoup plus naturel je dois avouer. Le serveur dépose nos assiettes et je le remercie dans sa langue. "Tout ce que tu pourras m'apprendre ne pourra être que bénéfique pour moi et les miens." C’est un peu étrange de l’entendre parler de cette manière. Les siens… j’imagine que c’est juste une autre preuve que nous venons de deux mondes totalement différents. Je vais sans doute devoir en apprendre un peu plus sur le sien. On ne sait jamais. « Je vais faire en sorte que ça soit le plus instructif possible alors. » Je lui offre un sourire en coin comme je prends une première bouchée de mon repas. « Comme tu es si enthousiasme à commencer, on va mettre les bases maintenant. Premièrement, je ne veux pas de connerie dans le genre Maître ou Sensei. Appelle-moi Sara lorsqu’on s’entraine ou que nous discutons comme maintenant. Si tu es gentille, je te dirais comment m’appeler une fois sur le terrain. Deuxièmes, je ne bosse pas seule. Il y a deux personnes que tu risques de rencontrer. Ma sœur, Laurel, et Mick. Ils peuvent t’apprendre des choses, mais je reste celle qui à le dernier mot. Donc si je te dis, tu cours, tu cours sans poser de questions. J’attends à ce que tu fasses confiance à mon jugement et je vais apprendre à faire la même chose. La dernière chose, si je décide de mettre fin à notre petit arrangement, tu n’auras pas ton mot à dire. Si je vois quelque chose qui ne me plait pas, j’y mets fin et tu te casses. C’est très clair Octavia ? » Mon air est dur et stricte. Je veux qu’elle comprenne que ce je viens de lui dire n’est pas à discuter. Je crois que c’est la première fois depuis notre rencontre que je lui montre cette facette de moi, la partie plus proche du meurtrier et qu’elle finira sans aucun doute par malheureusement côtoyer à un moment tôt ou tard. Triste vérité.
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 437
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : Usine
EMPLOI : Étudiante
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Dim 16 Avr 2017, 10:35 am


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Sara semble apprécier qu'Octavia ait accepté rapidement mais en même temps pour la jeune brune cela ne pouvait en être autrement. Elle a vu la blonde se battre avec des techniques qu'aucun natif n'a jamais employé, une maîtrise bien plus élevée et efficace. Là où Octavia aurait mis du temps à se débarrasser des vampires, en partant du principe qu'elle s'en serait sortie indemne, Sara l'a fait en un rien de temps. Et si le fait de ne pas connaître la blonde aurait dû la freiner, il en est rien du tout bien au contraire, la brune se fie entièrement à son instinct qui lui a dicté de le faire. Oh bien sûr ce n'est pas pour autant qu'Octavia a réellement confiance à 100% mais d'expérience elle sait que par moment il faut aller de l'avant malgré tout. Et puis au début, elle n'avait pas non plus confiance en Indra et pourtant les deux femmes sont maintenant bien plus qu'un mentor et une élève.

- Merci. Octavia ne doutait pas que cela serait instructif mais l'entendre dire est un grand plus. Baissant son regard sur son assiette pour identifier ce qu'elle mange avant de piocher dedans, cela laisse le temps à Sara de poursuivre ses explications. C'est à son tour d'avoir un sourire en coin, Octavia n'appelle même pas Lexa par son titre ou encore Marcus par le sien quand il était chancelier avant Pike. Cela ne veut pas dire qu'elle ne les respecte pas pour autant, c'est juste qu'elle a toujours du mal avec la hiérarchie, un effet secondaire d'avoir vécu autant d'années sous le plancher du logement de sa mère et de son frère. Quant à Pike, elle l'a tué, ce qui en soit est un mauvais exemple du respect énoncé juste avant mais en même temps... - C'est très clair Sara. Oui finalement avec Sara ce ne sera pas la même chose, ça sera comme avec Indra au départ, un rapport de mentor à élève. Et Indra a toujours su se faire écouter d'Octavia sans aucun problème. "Comme je te l'ai dit, j'ai un frère et même si je ne suis pas toujours d'accord avec lui, c'est avant tout pour Bellamy que je veux faire tout ça." Même si leur relation est compliquée, Octavia l'aime réellement et sait ce qu'elle doit à son aîné. La brune ne cherche qu'à le protéger finalement des autres et sans doute de lui même. C'est pour cela, qu'elle reparle de lui, puisque Sara a une soeur, elle doit être en mesure de comprendre facilement qu'Octavia veut prendre soin de Bellamy. Ce qui l'amène à relever autre chose dans les paroles de la blonde. "Ce Mick, c'est un ami ou il est sous tes ordres ou les deux ?"
electric bird.



He's my home


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Sam 22 Avr 2017, 9:27 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Les choses semblent maintenant réglés en ce qui concerne son futur apprentissage. Je sais que la première chose que je vais devoir faire avant de lui montrer quoi que ce soit c’est bien entendu de voir à quel point elle sait ce battre et comment est sa technique. Il sera plus facile par la suite de trouver la meilleure manière de se battre pour elle plutôt que purement et simplement lui imposer mon style. Chaque combattant à ses propres capacités très utiles lors d’un combat. Ma petite taille m’a toujours permis d’être plus rapide lors de mes déplacements que la majorité des mes adversaires. C’est donc la première chose que Nyssa m’a apprit en plus du cardio. Avec le temps, j’ai gagné en force et en puissance. Mais encore aujourd’hui, l’agilité, la rapidité et la précision sont toujours mes forces. Je sais quand la force est plus utile et bien tendu un bon coup de poing en plein dans la gueule a tendance à arrêter la plus part des gens… enfin je devrais dire des êtres humains plutôt. Je sens que ce petit arrangement risque d’être franchement très intéressant. Dans une certaine manière, Octavia me rappel beaucoup de Sin. S’il y a bien une personne que je ne voulais pas laisser derrière moi c’est bien Sin. La pauvre… elle doit sans doute penser que je l’ai abandonné encore. Je sais que Laurel et les autres ont gardé un œil sur elle après ma mort, mais tout de même sa me fait mal d’avoir du la quitté sans jamais lui dire. Je ne sais d’ailleurs pas quoi j’aurais pu lui dire. Donc, j’imagine que dans un sens c’est mieux ainsi. Peut-être qu’un jour si on rentre dans notre univers je vais trouver le courage d’aller parler avec elle et mettre les choses au clair en expliquant mes raisons. Je ne peux qu’espérer la dessus.

« Merci. » Je lui offre un simple signe de tête à son remercîment. Par la suite, je lui fais part de mes attentes et surtout quelques petites règles. C’est étrange dans un certain sens. Je me souviens d’avoir eu ce genre de conversation une fois avec Nyssa. Sauf qu’il y avait beaucoup de « si tu échoue, tu mers ». Au début, je croyais vraiment qu’elle se moquait de moi donc j’avais tout simplement éclaté de rire. Quand elle m’avait fait taire avec un coup de bo sur la tête… j’avais rapidement compris qu’elle était en fait très sérieuse. Mortellement sérieuse je dirais même. Mais aussi difficile en apparence qu’elle pouvait sembler, mon ancien amant était un professeur extraordinaire. Ma sœur et moi en sommes d’ailleurs la preuve. Si elle a fait de moi un assassin exemplaire, dans un certain sens, elle a fait de ma sœur un vrai héro. Ce que je ne serai jamais pour plusieurs raisons. «C'est très clair Sara. » « Bien, maintenant on mange et on va finir de parler après. » Je commence à porter mon attention sur ma nourriture. J’avais toujours eu beaucoup d’appétit. Sans doute vu comment je m’entraine et que je dépense tellement de calories chaque jour en bougeant autant. Bien entendu, Laurel s’était moqué souvent de moi depuis mon retour en disant que je pouvais vraiment être un véritable puis sans fond par moment. Quand on a été privé pendant des années, c’est un peu ce que ça donne bon… et être mort n’aide pas non plus j’imagine. "Comme je te l'ai dit, j'ai un frère et même si je ne suis pas toujours d'accord avec lui, c'est avant tout pour Bellamy que je veux faire tout ça." Bellamy, je prends attentivement note du nom de son frère. On ne sait jamais ça peut être pratique dans le futur. « Je comprends parfaitement ce que c’est de vouloir protéger sa famille. Ma sœur, elle sait se défendre, mais ça ne m’empêche pas de vouloir tout faire pour prendre soin d’elle-même si elle est l’aînée. » Il n’y a rien que je ne ferais pas pour elle. Même si quand on y pense bien j’ai été la personne qui l’a le plus blessé dans toute sa vie. Ma trahison est une chose que j’ai encore du mal à vivre avec même presque 10 ans plus tard. "Ce Mick, c'est un ami ou il est sous tes ordres ou les deux ?" Je rigole faiblement en entendant ces mots. Mick n’apprécierait sans doute pas. « C’est plus un partenaire. Il m’arrive de lui donner des ordres, mais en général ses plus lui donner la permission pour faire flamber quelque chose. Il lui arrive de m’appeler patron, mais c’est surtout pour rigoler. »
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 437
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : Usine
EMPLOI : Étudiante
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Mar 02 Mai 2017, 11:25 am


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA

Octavia ne peut s'empêcher de se demander quels enseignements précisément Sara va lui fournir mais elle a hâte que cela soit le cas. Hâte de progresser et de s'améliorer pour être encore plus rapide et efficace. Et même si le principe de ne pas tuer l'adversaire elle le comprend parfaitement, elle se demande aussi comment s'est possible, Indra lui a appris à se battre pour tuer. Dans leur monde elle n'avait de toute manière pas le choix, tuer ou être tué, un principe qu'Octavia a vite, sans doute trop vite, assimilé à la perfection. Mais du coup elle se demande si elle peut faire la différence entre ceux qu'elle peut laisser vivre et les autres. Elle sait parfaitement bien que toutes les créatures qui rôdent ne sont pas mauvaises et ne cherchent qu'à se nourrir pour la plupart mais il y en a d'autres c'est juste le plaisir de tuer. Même rien que se nourrir quand il s'agit de le faire sur des humains, cela lui fait froid dans le dos. Sans parler qu'au moment venu, elle n'a pas le droit à l'erreur ou à l'hésitation cela peut lui être fatal.

Expliquant à Sara, qu'elle fait cela surtout pour son frère pensant que la blonde la comprendrait, elle se rend compte que c'est le cas. Non seulement ça mais en plus la blonde et la brune sont dans la même situation, elles sont toutes les deux les plus jeunes. Les cadettes voulant veiller sur les aînés. C'est vrai que logiquement cela devrait être l'inverse. "Mon frère est l'aîné aussi." Simple constatation qui lui tire un sourire en coin avant de poursuivre sur la question de ce fameux Mick. Octavia piochant dans son assiette tout en écoutant Sara lui répondre et la brune se retrouve légèrement bouche bée, la portion de nourriture en bouche collée contre une de ses joues, façon hamster. Elle ne s'attendait pas du tout à ce genre de réponse et oui ça la surprend. Se reprenant elle ferme la bouche pour avaler rapidement, sa voix mêlant une forme de crainte et de la curiosité. "Faire flamber quelque chose ? Comment ça ? Il est dangereux du coup ?"

Et dire que Bellamy ne voulait pas qu'elle sorte seule dans les rues ce soir, elle a bien fait de ne pas l'écouter. Enfin ce n'est pas comme si ça faisait longtemps déjà qu'Octavia n'écoute plus ce que peut lui dire son frère. D'autant plus quand il lui interdit un truc, c'est le meilleur moyen pour qu'elle le fasse, lui montrer qu'il se plante.
electric bird.



He's my home


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Ven 12 Mai 2017, 11:39 am


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Quelque chose me dit que ce nouvel arrangement risque d’être très intéressant sur le long terme. Je sais qu’il est fort possible que les autres ne soient pas vraiment heureux de me voir prendre quelqu’un sous mon œil, ce que je ne comprends pas franchement. Je veux dire que Sin a très bien réussi à s’en sortir alors que je gardais un œil sur elle. Je ne vois pas comment je ne pourrais pas faire un peu la même chose avec Octavia. Je sais que ça risque d’être très différent entre nous que ce que j’ai avec Sin même si dans les deux cas nous avons fait connaissance parce que je leur ai sauvé la mise. Je dois avouer que pour la première, j’avais fait une promesse à son père lorsque je me trouvais sur l’île de la retrouver pour veiller sur elle. Je m’en veux en partie de n’être pas rentré plutôt dans ma ville natale pour honorer cette demande, mais je crois quand même avoir pu l’aider du mieux que je le pouvais. Je n’ai pas eu la chance de réellement pouvoir faire un impact notable sur la vie d’autre. En général, le seul impact que j’ai c’est celui de causer la mort de quelqu’un. Ça fait changement quand je peux dire que j’ai aidé à épargner une vie. D’une certaine manière, ça soulage mon esprit.

"Mon frère est l'aîné aussi." Je souris. Les plus vieux de famille ont toujours cette tendance surprotecteur. Je regarde Ollie avec Thea en plus de Laurel avec moi, maintenant elle me confirme un peu la même chose. « On se plaint qu’ils tentent de nous protéger, mais ils sont la raison pourquoi on se bat si fort. Parce qu’on les voit tout donner pour nous et qu’on veut juste leur retourner la faveur. » Je dis ces mots plus pour moi que pour elle. C’est l’effet que ma propre sœur à sur moi. Elle est ma lumière et la personne qui me guide quand je me perds. Notre histoire est rempli de douleur et notre passé nous a longtemps séparer l’une de l’autre, mais aujourd’hui nous sommes ensemble et franchement c’est tout ce qui compte. On est plus forte ensemble. « Garde toujours ta famille près de toi. Elle te sauvera la vie de plus d’une manière. » lui dis-je suis un ton très sérieux. Le sujet dérive vers Mick alors que je lui parle un peu de lui. "Faire flamber quelque chose ? Comment ça ? Il est dangereux du coup ?" Je rigole en passant au voyou amateur de feu. Il n’est certes pas la personne la plus honnête, mais quand il s’agit d’affronter des monstres ou autres, il est toujours le premier à vouloir se battre. Même si c’est plus pour le plaisir de voir des trucs brûler, il finit tout de même par contribuer à sauver pas mal de vie. « Il est dangereux seulement si tu lui voles sa bière ou son sandwich. Sinon, la plus part du temps, ça va. » J’hausse les épaules en disant ça sur un ton léger, mais dans le fond je ne blague pas du tout.
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 437
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : Usine
EMPLOI : Étudiante
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Dim 14 Mai 2017, 2:52 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA

La brune ne peut qu’acquiescer aux paroles de la blonde surtout la partie concernant le fait de se plaindre. Qu'est-ce que Octavia a pu passer comme temps à se plaindre de Bellamy depuis qu'ils ont quittés l'Arche. Le trouvant de plus en plus surprotecteur avec elle, au point que c'était devenu étouffant retrouvant une bouffée d'air frais en rencontrant Lincoln. Qui a su se faire aimer de son frère, exploit important à souligner. Mais c'est vrai que si Octavia a voulu devenir aussi forte et indépendante c'est aussi pour que son frère soit fier de sa petite soeur à un moment ou un autre. Moins voir plus du tout maintenant avec tout ce que Bellamy a pu faire, son frère, son héros qui a chuté du piédestal sur lequel la jeune Blake l'avait mis. Et pourtant quand Sara lui dit de garder sa famille près d'elle, Octavia ne peut qu'être d'accord.

- J'y compte bien. Même si elle ne parle pas forcément que pour son aîné mais aussi pour Lincoln, Indra et le reste des 100 même Marcus par extension qui a su se faire apprécier d'elle. La famille ne s'arrête pas qu'aux liens du sang après tout. Puis la question de ce fameux Mick arrive et Octavia se trouve vite rassurée par les paroles de Sara. Même si la blonde est sérieuse, la brune en a un bref rire. "Promis je ne toucherais pas à ses bières et sandwichs." S'il n'y a que ça pour faire plaisir à l'homme, quant au "la plupart du temps" qui vient ensuite, Octavia se dit qu'elle verra bien directement comment ça se passe.

Se détendant en voyant qu'elle n'a pas grand chose à craindre finalement, la tension dans ses épaules s'envolent avant qu'elle ne se mette plus à l'aise pour continuer son repas. Ôtant son lourd manteau de peaux grises-blanches, elle le laisse reposer sur le dossier de sa chaise, se retrouvant en petit haut de cuir à bretelles assez fines dévoilant ses bras mais aussi l'arrondi de son décolleté. Piochant de nouveau dans son assiette, elle fait maintenant plus attention à ce qu'elle mange. "C'est délicieux en tout cas, merci de m'avoir fait découvrir la nourriture chinoise."
electric bird.



He's my home


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Mar 06 Juin 2017, 12:03 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
C’est intéressant comme journée. Je ne m’aurais jamais douté me retrouver dans une telle situation il y a quelques heures quand je suis sortie dans le froid de la nuit. Je rencontre souvent des gens, surtout ceux que je sauve parfois de voyous tout ce qu’il y a de plus humain et d’autre fois de créatures surnaturelles en tout genre, comme avec elle plus tôt. L’agréable surprise est bien entendu le fait qu’elle m’est demandée de l’entraîner. Déjà que plus tôt je doutais qu’elle veule me suivre afin de prendre le déjeuner avec moi comme j’étais une pure inconnue, qui lui avait sauvé la vie, mais de nos jours même ceux qui vous sauve la vie peuvent être dangereux pour vous en bout de ligne. Et maintenant nous voilà dans un restaurant comme si nous nous connaissions depuis très longtemps en train de parler de la famille et des amis. C’est étrange, mais ça ne me dérange pas franchement. Je n’ai pas eu la chance de réellement faire la conversation avec de nouvelles personnes depuis que je suis dans le coin. Pas que je ne sois pas sociale ou un truc dans le genre, mais avec le boulot que je fais en ce moment … ça laisse rarement de la place pour ce genre d’activité. C’est presque comme si je me sentais comme une personne normal, enfin normal pour moi hein… ce qui ne veut pas dire normal pour les autres.

- J'y compte bien. J’approuve d’un simple signe de tête. J’espère que son frère n’est pas du genre trop chiant. Je n’aimerais pas devoir me le taper parce qu’il ne veut pas que sa petite sœur apprenne à se défendre par elle-même contre les monstres qui peuple ce monde. « Assure-toi par contre que ton frère soit au courant, pas de tout, mais assez pour qu’il ne devienne pas un problème entre nous. Je n’aimerais pas pratiquer mes compétences sur lui. Ça serait dommage. » Je lui offre un petit sourire qui même si montre que je blague en général, je n’ai pas pour autant l’intention de le laisser interférer. "Promis je ne toucherais pas à ses bières et sandwichs." Mick et ses bières, je vous jure c’est une véritable histoire d’amour entre eux. C’est toujours hilarant de voir la déception sur son visage quand il réalise qu’il vient de finir la dernière. « Bien, une autre chose de régler!» Je porte mon attention à mon assiette ayant plus faim que envie de parler. Du coin de l’œil, je la vois enlever sa veste et je hausse un sourcil appréciateur avant de retourner à ma nourriture comme si de rien n’était. On mange alors en silence pendant un court moment. "C'est délicieux en tout cas, merci de m'avoir fait découvrir la nourriture chinoise." Je finis ma bouché et bois un peu de mon café avant de lui répondre. « Pas un problème, quoi que c’est rien comparé à la véritable nourriture qu’ils servent en Chine. J’ai passé des années à manger ce genre de truc et je dois avouer que ça me manque maintenant que je suis de retour aux USA. » Ce n’est pas que la nourriture qui me manque, mais aussi la compagnie tranquille de Nyssa durant les repas que nous partagions. Avec elle, aucuns mots n’étaient nécessaires. On pouvait passer une heure en silence à la table et pourtant avoir l’impression que toute une conversation se déroulait entre nous. « Si tu te débrouilles bien, la semaine prochaine, je t’amène mangé dans un restaurant Thaï.»
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 437
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : Usine
EMPLOI : Étudiante
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Jeu 08 Juin 2017, 4:20 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA

Mettre au courant Bellamy ? Elle ne se voyait pas le mettre au courant de quoi que ce soit, ce n'est pas parce qu'ils sont frère et sœur qu'elle lui doit de tout lui raconter. Pendant un temps peut-être qu'elle l'aurait fait mais certainement plus depuis quelques temps et encore moins depuis qu'ils sont dans ce nouveau monde. De plus Bell' serait capable de s'angoisser pour rien du tout et elle n'a pas besoin de ça mais alors pas du tout, merci bien. À vrai dire, il n'aime pas la voir sortir seule le soir dans les rues de la ville mais il ne s'en mêle pas, connaissant bien le caractère de sa cadette. C'est si elle lui dit quelque chose qu'il risque de faire des siennes.

- Je veux bien lui dire que j'ai rencontré quelqu'un et te faire passer pour une amie qui m'apprend à m'adapter à la vie d'ici, tu sais les soirées entre fille, ce genre de chose. Mais rien de plus sinon c'est là où il voudra s'en mêler.

Oui Octavia a déjà frappé son frère et elle aimerait éviter de recommencer, cette fois rien ne dit que quelqu'un serait là pour l'arrêter, surtout en entendant Sara lui dire qu'elle ne voudrait pas avoir à le frapper. Remarque elle serait deux sur lui comme ça. Ce qui n'est définitivement pas une bonne idée et elle aussi est sérieuse en disant cela à Sara. Par la suite la question de ce Mick est réglé puis elles mangent en silence avant qu'Octavia ne se détende et ôte sa veste. Montrant ainsi qu'elle se détend légèrement et qu'elle profite de la nourriture et non seulement c'est copieux mais c'est bon en plus, ce qu'elle s'empresse de dire à la blonde.

- Je veux bien te croire, ça me manquerait aussi je pense. Tu sais comment motiver tes troupes en tout cas !

La brune n'a pas pour habitude manger vraiment à sa faim et encore moins des plats aussi bons que ceux là. Le dernier truc un tant soit peu cuisiné qu'elle avait du manger par obligation dans son monde c'était des brochettes de rat au barbecue venant de Polis, le jour et la nuit donc.
electric bird.



He's my home


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Sam 24 Juin 2017, 3:32 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
- Je veux bien lui dire que j'ai rencontré quelqu'un et te faire passer pour une amie qui m'apprend à m'adapter à la vie d'ici, tu sais les soirées entre fille, ce genre de chose. Mais rien de plus sinon c'est là où il voudra s'en mêler. Je souris au fait qu’elle utilise le terme « soirée de filles » parce que je suis sans aucun doute la dernière personne avec qui avoir une soirée de ce type. Disant plutôt que ma description d’une sortie pareille est très différente de celle que la majorité des gens peuvent avoir. Pour moi c’est plus aller me battre contre des voyous dans une allée sombre et puante afin de faire en sorte qu’ils ne tentent plus jamais de violer une pauvre femme qui passe malheureusement dans le coin sans savoir ce qui l’attend réellement ou ça peut être aussi d’aller botter le cul d’un immortel psychopathe qui se prendre pour le roi du monde. Dans tous les cas, il y a toujours beaucoup de baston, des culs bottés, mais surtout quelques parties de tango horizontal à la fin de la soirée. Quoi ? Je suis du genre à repartir avec la fille. On ne peut quand même pas m’en vouloir. « Soirée de filles ? On peut voir nos entrainements futurs comme ça. Ce n’est pas vraiment mon truc. La dernière fois que j’ai eu une soirée du genre … ça a fini avec un tas de points de sutures et beaucoup de verre. Heureusement, j’avais de la bonne compagnie pour aller au lieu. » Je lui offre un sourire malicieux à ces mots.

- Je veux bien te croire, ça me manquerait aussi je pense. Tu sais comment motiver tes troupes en tout cas ! Je dépose ma fourchette dans mon assiette quasiment vide alors que ma faim est maintenant presque entièrement rompue. Je reprends ma tasse de café entre mes mains alors que je m’assis le dos complètement collé contre la banquette. « Tu ne sembles pas avoir beaucoup d’expérience avec la nourriture étrangère ou même leur culture. La connaissance des croyances ou des méthodes de vies des autres pays qui sont différents de nous n’est pas juste utile ou pour aider à draguer, c’est une arme utile. Savoir jeté un couteau avec précision pour tuer, c’est impressionnant, mais savoir tuer ton adversaire sans même avoir à l’approcher ou le toucher, ce l’est encore plus. Bien que ça soit beaucoup moins amusant. Je trouve ça particulièrement drôle de lire un rapport de police dans lequel un type a été tué avec une petite cuillère. »Je hausse les épaules en regardant autour de moi avant de revenir sur elle avec un sourire en coin toujours sur mon visage. « Désolé, avec les années… j’imagine que pour moi de parler de tuer des gens est devenu aussi banale que de parler du temps… C’est la différence entre un assassin et un guerrier. Un assassin se moque des morts qu’ils causent parce que c’est ce qu’il est, la mort, un guerrier respecte ceux qui tombent au combat face à lui. Mais lorsque les deux se rencontrent, c’est toujours l’assassin qui gagne. Tu sais pourquoi Octavia ? »
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 34
MESSAGES : 437
ANNIVERSAIRE : 01/10/1982
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : Usine
EMPLOI : Étudiante
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
WHATEVER, JE SUIS ADMINISTRATEUR
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Ven 30 Juin 2017, 11:05 am


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA

Octavia est loin d'être une habituée de ce genre de pratique dans ce monde ci mais Bellamy n'arrête pas de sous-entendre qu'ils doivent s'adapter et apprendre à s'intégrer. Qu'ils ne savent pas s'ils vont pouvoir retourner chez eux un jour ou s'ils sont coincés ici à vie. Et en fait la brune aimerait mieux retourner chez elle. Mais bon, ce terme soirée de fille, elle a entendu ça dans une émission à la télévision, il faut dire que cette boite à images comme on dit est assez fascinante. Même si elle trouve ridicule la moitié des trucs qu'elle peut voir et qu'elle se demande comment les femmes font pour supporter...à peu près tout. Enfin bref elle a vu ça dans une émission et c'est le genre de chose capable de rassurer son aîné donc elle en usera à l'envie.

- Je ne connais pas du tout, j'ai juste vu ça à la télévision et ça le rassurera. Avant qu'elle n'ait un petit sourire pour la suite de ses paroles. "En bonne compagnie ? Masculine ou féminine ?"

Cela au moins Octavia comprend ce que cela veut dire, tout comme elle ne part pas du principe qu'un homme va forcément avec une femme, il suffit de voir les siens pour comprendre le pourquoi du comment. Tout ceci n'empêche pas la brune de continuer à manger, oui elle se régale mais en plus cela fait depuis en fait toute sa vie qu'elle n'a pas mangé autant. Vu que sur l'Arche sa famille devait se rationner à cause de sa présence puis sur terre, les premiers jours ont été difficile. Et par la suite, il y a bien des moments où Octavia ne mangeait même pas, pas le temps, rien sous la main, etc...Et dans les propos employés par Sara, elle ne comprend pas tout.

- Non je n'en ai pas l'habitude en effet, de là où je viens quand tu mange une fois par jour tu es déjà chanceux. Quant à toute cette variété de nourriture, là encore je ne connais pas, le dernier truc le plus élaboré que j'ai mangé avant de venir ici, c'était une brochette de rat au barbecue. Donc oui la brune découvre tout jour après jour et il y a tellement de choses à assimiler surtout qu'elle n'a jamais connu le monde d'avant. Mais si elle devait se fier aux souvenirs des choses entendues ou lues, le passé de son propre monde ressemble énormément au présent de celui-ci. Par contre concernant les assassins et les guerriers, Octavia écoute religieusement la blonde en face d'elle. Forcément elle s'assimile aux guerriers puisque les siens, Trikru et Skaikru confondus respectent les morts. Si on oublie Pike et Bellamy..."Non, pourquoi ?" Oui elle veut bien savoir pourquoi selon Sara, l'assassin gagne toujours.
electric bird.



He's my home


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 452
ANNIVERSAIRE : 14/01/1990
INSCRIPTION : 01/03/2017
GROUPE : À l'usine
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Vie dans un motel pour le moment
EMPLOI : Propriétaire d'un centre d'art martiaux
WHATEVER
WHATEVER
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara] Ven 14 Juil 2017, 8:27 pm


CALL ME LANCE-A-LOT
OCTAVIA & SARA
Je dois avoué que pour moi, ce monde est presque comme le mien sauf qu’il y a plus de monstres qui se cache dans les coins sombres et que le sens du mot est bien plus littéral ici que dans mon monde… bien qu’avec l’apparition des Méta humain, il y a de quoi réfléchir bien plus au sens qu’on donne à un simple mot. Le monde évolue souvent bien trop vite dans les dernières années pour qu’on puisse réellement le suivre. Moi, je dois avouer me perdre surtout que je fus coupé du restant du monde pendant quelques années. Revenir dans le monde civilisé, si on peut l’appeler ainsi, ne fut pas du tout évident pour ma part et puis je n’ai jamais pu réellement reprendre le cours d’une vie normal par la suite. Trop pour moi, comme je l’ai déjà dis. Je ne suis pas fais pour le fameux rêve américain il faut bien croire. - Je ne connais pas du tout, j'ai juste vu ça à la télévision et ça le rassurera. Le fait qu’elle ne connaissait pas le terme avant de l’avoir vu à la télé m’intrigue franchement beaucoup. Je vais devoir me pencher pour en savoir plus sur son univers au cas où un jour l’équipe se retrouve coincé là-bas. On n’est jamais trop prudent après tout ! « Et bien tu m’intrigues. Tu ne savais pas ce que voulais dire ce terme ? Ton univers doit être franchement différent du mien ou de celui-ci alors. On va devoir en discuter. Ça me rend curieuse. » On m’a dit un jour que le savoir est le pouvoir, dans un certain sens. Quand je vois des gens comme Felicity ou Cisco, je sais que ce terme n’est pas dit à la légère. Je le comprends aussi parfaitement après toute les fois ou Ray et le professeur nous on sauver la peau avec leurs gros cerveaux. Je sais reconnaître les talents des autres surtouts quand ils sont différents des miens.

"En bonne compagnie ? Masculine ou féminine ?" Je rigole légèrement à sa question. Je me penche vers elle avec un grand sourire sur les lèvres. « Disons que le sexe de mon partenaire n’est pas du tout important pour moi. Je préfère sa capacité à me tenir occupé quand le moment vient. » Je lui offre un clin d’œil pour faire passer le sous-entendu. La conversation redevient sérieuse alors qu’elle s’ouvre et me parle de son monde. - Non je n'en ai pas l'habitude en effet, de là où je viens quand tu mange une fois par jour tu es déjà chanceux. Quant à toute cette variété de nourriture, là encore je ne connais pas, le dernier truc le plus élaboré que j'ai mangé avant de venir ici, c'était une brochette de rat au barbecue. Je hoche la tête avec compréhension. « Je comprends, j’ai vécu ce genre de situation moi aussi, bien que je doute que ce fut aussi difficile que pour toi. Notre monde est différent. Je veux que tu saches que je ne vais jamais te priver de nourriture, sommeil ou autres. Ce n’est pas mon but et je ne veux pas que tu me détestes en bout de ligne non plus. » Je suis très sérieuse en lui disant tout ça.

Je lui pare alors de ce qu’est un assassin et ce qu’est un guerrier. Plusieurs personnes autour de moi me voit comme une guerrière, mais dans le fond de moi je sais que je serai toujours un assassin pour plusieurs raison. Pendant que je lui parle, je la vois écouter religieusement mes mots et je sais que notre alliance sera intéressant encore plus."Non, pourquoi ?" Je lui offre un sourire triste. « Parce que l’assassin fera tout ce qu’il faut pour éliminer le guerrier et souvent il trichera pour tuer son adversaire. Le guerrier va respecter les lois à cause de son sens de l’honneur. C’est aussi simple que ça.» Je me recule en croisant les bras sur ma poitrine alors que je ne la lâche pas du regard. Elle semble réfléchir longuement à ce que je viens de lui dire. Je sens mon téléphone vibrer dans la poche de mon jean. Je le sors pour regarder qui vient de m’envoyer un texto. Sans grande surprise, il s’agit de ma sœur qui me cherche. Je sors alors de l’argent pour le déposer sur la table. Ça couvre largement le repas pour nous deux et un bon pourboire. Je prends le temps d’écrire une adresse sur une serviette que je lui remets par la suite. « Je dois y aller, mais je t’attends demain à l’aurore à cette adresse. Ne soit surtout pas en retard. » Bien que mon ton soit des plus sympathique, il y a une forme de sévérité qui souligne clairement que je m’attends à ce qu’elle soit à l’heure. Je lui offre un dernier au revoir avant de quitter le restaurant pour aller retrouver Laurel. Ce fut intéressant. Maintenant, c’est à Octavia de me prouver qu’elle est digne de mes enseignements.
electric bird.


I was born, born ready
I don't believe in no devil. 'Cause I done raised this hell. I've been the last one standing. When all the giants fell. I won't shiver. I won't shake. I'm made of stone. I don't break.Start me up. Open my eyes. Turn me loose and you'll see why. I was born, born ready.
©GroggySoul
Revenir en haut Aller en bas
Call me Lance-a-lot [Octavia&Sara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Ecaterina Sara Robertson ♦ Lost in an image
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHATEVER :: ☠ Whatever, le mal est parmi nous :: Whatever, on est à Montreal motherfucker ! :: ⇒ Plateau Mont-Royal-
Sauter vers: